Ibrahim Maalouf goes symphonia

Alors que sort cette semaine le biopic consacré à Freddie Mercury et à Queen, Bohemian Raphsody, quelques jours après le décès de la cantatrice Montserrat Caballé, Branchés Culture revient sur une sortie du mois de septembre d’un artiste comptant parmi nos chouchous qui ose, comme Freddie Mercury avant lui, bousculer les genres, créer la surprise et se renouveler sans cesse: Ibrahim Maalouf.

GD6S6Vgw

Quelques mois à peine après la sortie d’un disque hommage à Dalida qui en avait surpris plus d’un, deux ans après un concert inoubliable pour fêter ses dix ans de scène, Ibé est de retour en septembre avec l’album Levantine Symphony n°1. Une symphonie, pas moins!

MO8QrWDgPrésenté en première mondiale au Kennedy Center (Washington) le 1er mars dernier, il est aujourd’hui accessible au plus grand nombre avec sa sortie en CD.

Ibrahim Maalouf aime se faire plaisir autant que faire plaisir à son public: il s’est entouré ici, outre de ses fidèles musiciens (Frank Woeste, François Delporte), du Paris Symphonic Orchestra!

Mais comme il l’avait déjà fait à plusieurs occasions, dont le concert des dix ans à Bercy, il s’est également entouré de nombreux enfants. Après les maîtrises de Massy et de Grigny, c’était au tour du chœur d’enfants de la Maîtrise des Hauts-de-Seine de rejoindre le talentueux compositeur-trompettiste en studio.

Le tout pour un résultat bluffant, un œuvre à nulle autre pareille, alternant le plus pur classicisme, ambiances plus jazz et inspirations world, le tout toujours flamboyant. Un mélange atypique, tellement typique d’Ibrahim Maalouf justement. On en viendrait à espérer qu’un réalisateur sera inspiré par cette musique pour y accoler des images, si pas un film (dont Levantine serait une époustouflante bande-originale) du moins une « mise en image » sortant des classiques carcans « fiction-documentaire ».

  • Un seul regret: n’avoir pu être à Washington le 1er mars dernier.
  • Un bonne nouvelle: cette symphonie sera proposée à La Seine Musicale les 18 et 19 janvier 2019. Branchés Culture y sera bien entendu!
  • Par ailleurs, les sorties s’accumulent pour Ibrahim Maalouf, cette année, puisqu’en juillet est sorti America, la BO du film documentaire de Klaus Mexel; qu’en octobre, une autre BO, d’un spectacle de danse et de magie cette fois, est sortie : Wade in the water et, pour couronner le tout, que le 16 novembre un live donné à Paris en décembre 2016 sera aussi dans les bacs. Mais mais mais quand est-ce qu’il souffle ce boulimique toujours aussi talentueux dans ses variations ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.