Monde de la nuit, certainement pas de l’ennui #2 : Nicolin ne calme pas les hardeurs et décrypte un monde sous X que les moins de… 18 ans ne peuvent (ou sont censés) ne pas connaître

Au hasard des pérégrinations livresques et surtout bédéphiles, il arrive souvent que certains albums se prolongent, de par leur thème, leurs enjeux, la façon dont ils se projettent dans le réel ou dans la fiction. Dans ce nouveau topic, nous allons pénétrer (au propre, au figuré et même au fantasmé, vous verrez) un monde de la nuit pas si facilement appréhendable quand on vit au soleil. Certains n’en ont plus forcément l’habitude et ils font partie des riches rencontres que sèment les auteurs que nous allons suivre en bords de planches pour, ensuite, mieux nous fondre dans une foule (pas toujours sympathique) et dans un monde étrange, fascinant et parfois effrayant. Oubliez les idées reçues et les craintes, on repart d’une page blanche que nos auteurs vont très vite animer.

© Nicolin chez Fluide Glacial

Quand on parle de nuit, la télé peut en être un fidèle allié. Celle en pointillé, celle qui grésille en signe de méfiance si vous n’entrez pas le bon code, celui qui vous permettra de mettre le doigt là où on vous disait, enfant, de ne pas le mettre. Sur l’interdit (à relativiser tant l’océan d’internet l’a banalisé), celui qui prend un grand X, le monde du porno. Quand les draps se soulèvent pour mieux laisser voir ce qu’il se passe dessous, en long et en large, en profondeur, dans des chorégraphies, des simulations et un jeu d’acteur parfois poussé au ridicule. Pendant quelques années, Nicolin a intégré ce milieu incroyable qu’il faut voir pour le croire, au-delà des apparences les plus viles.

À lire aussi | #1 : De l’autre côté du bar, entre boire et déboires, Pauline voudrait bien vous y voir

À lire aussi | Sociorama: la BD décomplexe et décomplexifie la sociologie (La fabrique pornographique)

Résumé de l’éditeur : Nicolin a vécu le rêve de beaucoup d’hommes : travailler dans un studio de production de films X. Dans mes années les plus hard, il raconte les coulisses du cinéma pornographique avec un humour débridé et répond à toutes ces questions que l’on s’est tous posées sur ce milieu hors du commun : Comment se passe un tournage de film pour adultes ? Comment sont les actrices et les acteurs dans la vraie vie ? Comment vit-on le célibat quand on travaille dans le porno, entouré d’actrices et d’acteurs rarement vêtus ?

© Nicolin

On poursuit l’incursion dans le monde de la nuit happé par la lumière que certains qualifieront de perverse d’une télévision allumée bien au-delà du raisonnable et satisfaisant un certain voyeurisme de ses téléspecta(c?)teurs insomniaques. Une échappée nocturne dans le monde de certains fantasmes, dont la porte prend la forme d’un grand X. Une porte que certains d’entre nous, à l’abri des regards ou pas, ont déjà franchie. Mais, on vous a trouvé un portier de luXe (et pas de luxure) pour aller plus loin (au figuré plus qu’au pas propre), Nicolin qui nous offre un making of grandeur nature de ce petit monde aussi excitant que repoussant, au-delà des apparences et des idées reçues.

© Nicolin chez Fluide Glacial

Car Nicolin, si on ne l’a pas vu à l’écran qui n’a pas froid aux yeux, a quand même été aux premières loges d’une série de tournage en tant que directeur artistique pour le studio Libido TV. Un monde dans lequel notre noviX va donc faire ses premiers pas, avec toute sa naïveté, ses aspirations mais aussi ses appréhensions.

© Nicolin chez Fluide Glacial

Parce que dans son bureau, il n’y a aucune gêne à aller voir YouPorn… mais aussi Xhamster, Pornhub et plein d’autres sites que les moins de 20 ans… euh 18 ans ne peuv... doivent pas connaître. Du moins si c’est pour le boulot, hein. Parce que dans son boulot, Nicolin est payé pour voir des seins, des fesses et même des bites, sans tabou mais complexe.

© Nicolin chez Fluide Glacial

L’adaptation n’est pas toujours évidente pour notre débutant dans ce monde torride qui ne l’est pas toujours. Parce que le boulot du plaisir n’est pas forcément toujours du plaisir. Ainsi Nicolin, forcément un peu prude au départ, va devoir s’adapter à cet univers qu’on n’imagine pas et c’est ce décalage qui génère les gags, zigzaguant entre les sextoys, les préservatifs usagés (pas toujours ceux pour les nains) et les corps dénudés et même plus.

© Nicolin chez Fluide Glacial

Pourtant, s’il ne cache rien et lève le voile de la pornographie, sans détour; Nicolin fait aussi oeuvre de tact, de doigté et de respect des personnages, stars ou anonymes qu’il a côtoyé. C’est ainsi que nous ne tombons jamais dans le trash facile ou le vulgaire débile mais dans une partie de rigolade propulsée par une expérience qui a permis à notre auteur de bien cerner le milieu et de l’apprécier, un peu. Une bonne surprise qui se poursuivra dans un deuxième tome.

© Nicolin chez Fluide Glacial

Série : Mes années les plus hard

Tome : 1

Scénario, dessin et couleurs : Nicolin (Page FB)

Genre : Documentaire, Humour, Gag

Éditeur : Fluide glacial

Nbre de pages : 48

Prix : 10,95€

Date de sortie : le 14/03/2018

Extraits : 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.