Esperanzah! c’est aussi arts de rue, cinéma et débats… pour petits et grands

J-14 avant qu’Esperanzah! ne prenne ses quartiers au cœur de l’Abbaye de Floreffe qui se parera alors de mille couleurs artistiques. Si la programmation musicale n’est un secret pour personne, il est temps de s’attarder sur ce que le festival a d’autre à nous offrir. Entre arts de rue, cinéma, spectacles pour enfants, découvrez ce qu’il ne faudra manquer sous aucun prétexte !

L’art de rue et toutes ses déclinaisons…

Les inconditionnels du festival le diront, à Esperanzah!, l’émerveillement est partout, l’art se cache dans tous les coins même ceux les plus cachés de l’Abbaye. Si nos oreilles sont assurées de se laisser charmer par une alléchante programmation musicale, nos yeux vont pouvoir également s’écarquiller devant les spectacles et autres acrobaties des artistes de rue présents en nombre durant le festival.

Au rang des habitués, qui font désormais presque partie intégrante du décor floreffois, j’appelle les incontournables Tatoumages, ces êtres venus d’ailleurs pour nous parer de mille couleurs, et partager avec nous leur art si singulier, celui des tatouages magiques! Un conseil, une fois que vous les avez débusqués, ne les lâcher plus, nombreux sont ceux qui désirent arborer une de leur fantaisie colorée.

Tout aussi incontournable, nous retrouverons les trublions de l’Abbaye à la folie crêpière rocambolesque, j’ai nommé, Hello Girls. Si vous avez un petit creux, ou une folle envie de passer un moment insensé, allez les voir.

À découvrir aussi, la Droguerie Poétique qui vous proposera sa plus belle sélection d’objets fantasmagoriques et imaginaires. Besoin d’un désodorisant de pensées nauséabondes, d’un concentré de politique ou d’une fraîche utopie ? N’hésitez pas!

Et s’il y en a pour les grands, il y en a pour les petits ! Le Manège à plumes s’installera à Esperanzah! pour faire entrer la magie dans les cœurs. C’est un drôle d’oiseau qui conduit ce carrousel et permettra aux enfants, le temps d’un tour, de déployer leurs ailes.

En exclusivité, Jeunesse Nomade sera également de la partie. Un projet artistique complet, né d’une rencontre entre des jeunes de maisons de jeunes et des mineurs étrangers non accompagné dans des centres pour demandeurs d’asiles. Entre musique, théâtre et danse ils racontent avec justesse la place des jeunes dans notre société cosmopolite.

Au programme, il y aura aussi des arts du cirque avec la compagnie Créacirque et Circ Panic, de la musique avec Alizarina Set, Tom Vaylo et Wonderl’Hang, de la jonglerie avec Benji Solo, des acrobaties en tout genre avec Ben & Marto. Et bien d’autres.

S’enrichir dans les salles obscures de l’Abbaye…

Musique, arts de rue… Mais pas que ! Car que serait Esperanzah! sans son cinéma, prolongement de ses engagements altermondialistes ? Dans la salle obscure de l’Abbaye on pourra visionner cette année quelques perles qui nous donneront à hésiter entre musique et image.

À ne rater sous aucun prétexte: I am not your Negro, de Raoul Peck. Sans doute le documentaire le plus encensé de cette année, porté par la voix de deux pointures, Joey Starr en version française et de Samuel L. Jackson en version anglaise. Un film qui revisite les luttes sociales des Afro-Américains durant ces dernières décennies, avec comme fil rouge, les écrits de l’écrivain James Baldwin.

Dans un tout autre genre, pour nous ramener à l’échelle de notre petit pays, il y aura, Une vie contre l’oubli, de Kita Bauchet. Un hommage à l’oeuvre du journaliste et réalisateur belge André Dartevelle qui a donné pendant 40 ans la paroles aux opprimés, mettant en lumière les grands enjeux socio-politiques de son époque.

Et en bon citoyen du monde, après la Belgique, c’est en Inde que nous ferons escale avec Singing With Angry Bird, de Hyewon Jee. Nous irons à Pune, et ferons la connaissance d’Angry Bird, un chanteur d’opéra coréen qui a lancé une chorale pour les enfants des bidonvilles indiens. Émotions et découvertes au rendez-vous.

Nous aurons également l’occasion de plonger dans le quotidien entravé par ces obstacles arbitraires que sont les plus célèbres murs transfontaliers avec Connected Walls de Sébastien Wielemans.

Murs encore avec Outre-Mur, un film de l’IHECS, qui aborde les tensions qui existent encore entre Catholiques et Protestants en Irlande du Nord, au point de dresser des murailles pour se protéger de l’ennemi. Avant de partir pour un tout autre décor… Avec Presenting Princess Shaw, de Ido Haar, nous voyagerons jusqu’à la Nouvelle-Orléans pour faire la connaissance de Samantha, chanteuse la nuit, aide-soignante le jour.

Débattre pour faire avancer la société

À noter que le débat sera également au rendez-vous cette année, avec pas moins de sept sujets traités, tous plus enrichissants les uns que les autres. À la carte, vous pourrez débobiner les clichés ; la Pop Culture serait-elle un nid de clichés de genre ? Ou alors découvrir tout ce qu’on vous cache sur les centres fermés en Belgique. Ou encore vous attaquer à des sujets tels que l’humour, dernier rempart contre le populisme ? Des murs partout, la nouvelle obsession européenne ? Encore 14 jours avant pour vous préparer à ces débats, tous animés par des experts en la matière et enregistrés afin d’être retransmis sur la chaîne Youtube du festival une fois terminé.

Bref, il y a tant de choses à découvrir cette année encore que les trois jours de festival risquent de se trouver chargés et intenses. Mais cela aussi, Esperanzah!, des découvertes, de l’émerveillement, de l’enrichissement. Nul doute que tout le monde y trouvera encore son compte. Rendez-vous dans 14 jours alors ?

Horaires et infos sur www.esperanzah.be

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s