Sur un tapis de papillons bleus dans une toile de maître, prenez le temps du rêve, vous ne le regretterez pas !

Gérard Manset nous incitait à « Entrer dans le rêve », voilà que H. Tonton (alias Yannick Hatton) nous invite à prendre le Temps du rêve. L’invitation est tentante et on ne se fait pas prier, poussé vers le large par une nuée de papillon et la curiosité inébranlable d’une petite fille qui connait tous des secrets des couleurs et de la peinture. 

Recherche de couverture © H. Tonton

Résumé de l’éditeur : Urbin Molins est commissaire-priseur dans la région lyonnaise. Il s’est construit une belle renommée grâce à des ventes exceptionnelles. Il attire des personnalités, telle la comtesse de Beauvière, à qui il vend une peinture singulière de l’art aborigène. C’est lors d’une soirée inaugurale organisée au château de Beauvière qu’il retrouve l’envoûtante toile et commet l’irréparable en la subtilisant. Dès lors, plein de culpabilité, Urbin se sent menacé, et afin d’éviter les deux détectives qui souhaitent l’interroger à propos du tableau volé, il décide de se retirer discrètement sur la côte varoise dans la villa de son enfance.

© H. Tonton chez Cerises & Coquelicots

Que faire après avoir commis l’irréparable ? Bon, ici, il ne s’agit « que » d’un tableau volé, mais quand même. L’acte commis par Urbin risque bien de lui coûter sa carrière de commissaire-priseur. Alors, que faire ? Comme tous les bandits, d’abord, se retrancher là où on ne pensera pas vous chercher. En l’occurrence, Urbin n’aurait pas fait long feu en cavale, s’il avait été directement identifié comme voleur, puisqu’il se réfugie dans la charmante maison de son enfance, avec vue sur la mer. Et si la mer, ça peut laver la culpabilité, nous n’en sommes pas encore là et, en attendant, voilà que la marée ramène les souvenirs mais également quelques grains de sable dans la mécanique « criminelle » pas si bien huilée d’Urbin. Ainsi, voilà que Louisette, l’ancienne amie d’enfance qu’on appelait Zézette, un peu collante, se pointe. Puis, surtout, il y a Maayan, petite métisse sortie d’on ne sait où, qui ne compte pas lâcher l’affaire et remettre à l’eau le vieux bateau remisé depuis des lustres.

Recherche de personnages © H. Tonton

Bon, entre Maayan, peintre à ses heures exploitée par ce qui semble être son rapteur, et Urbin, on ne peut pas dire que le courant soit passé tout de suite, que du contraire. Et Urbin qu’on pensait être papi-gâteau de se révéler être un bougon invétéré qui tient plus que tout à sa tranquillité. Sauf que Maayan a du caractère et entre les deux se noue une relation qui nous fait un peu penser à celle, eastwoodienne, de Walt Kowalski et Thao dans Gran Torino.

© H. Tonton

L’histoire de H. Tonton aurait très bien pu se contenter de cette ligne directrice, mais pas du tout. Comme dans la peinture, dont Le temps du rêve se fait l’hommage original, Tonton sait qu’il faut compter sur plusieurs touches pour faire éclater une oeuvre. La faire rayonner aussi, mais ça le cadre varois de cette histoire s’en charge à force de cigales et de soleil. Ainsi, dans ce premier opus, se croisent tout en simplicité une multitude de thèmes plus ou moins étoffés : la valeur d’une oeuvre, l’arrivée d’un étranger dans un village qui n’y est pas préparé, le sens de la vie aussi et l’envie de profiter des beaux moments sans appréhension.

© H. Tonton

Tout cela, et encore plus, se mêle ainsi dans cette oeuvre incatalogable où se promène un léger parfum de mystère mais aussi un goût très prononcé pour la chaleur humaine et l’amour de l’art. Avec son trait naturaliste, pittoresque, qui nous fait un peu penser à celui d’Étienne Davodeau, H. Tonton nous emmène en vacances avant l’heure mais ne se repose ni sur ses lauriers ni sur le sable doré, d’une plage pas si loin de St Tropez, pour livrer une toile sublime, envoûtante et essentielle. Le rêve, on nage en plein dedans en compagnie d’un auteur miraculeux et gagnant à être connu.

© H. Tonton chez Cerises & Coquelicots

Titre : Le temps du rêve

Tome : 1/2 – Ocre

Scénario, dessin et couleurs : H. Tonton

Genre : Mystère, Onirisme

Éditeur : Cerises & Coquelicots

Nbre de pages : 54

Prix : 15€

Date de sortie : le 12/05/2017

Extraits : 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s