Maître de l’espace et du temps, l’Imbattable de Pascal Jousselin accomplit ses douze travaux… en un seul album

Petite devinette. Qu’est-ce qui est jaune et noir, a du pain sur la planche, a toutes ses cases et vous entraîne dans son voyage dans le temps sans que vous ne puissiez jamais le quitter des yeux? Alors, vous avez trouvé ?

© Pascal Jousselin chez Dupuis (Dans un supplément abonné au journal Spirou)

Résumé de l’éditeur : Prenez garde, vilains de tous bords, voici Imbattable ! Il porte secours à la veuve et à l’orphelin comme tout héros qui se respecte, mais il sauve aussi les chiens, les terrains de pétanque, le fils du maire et la ville tout entière. Masqué, comme tout justicier, capé, comme tout justicier, il mène la vie dure aux mauvais plaisantins, sans jamais oublier de ramener le pain.

© Pascal Jousselin chez Dupuis

Elle est curieuse et pas facile tous les jours, la vie de héros de BD. Et si certains se voient très vite un avenir doré et tout tracé, d’autres (et leur(s) auteur(s) avec) doivent batailler pour enfin connaître la joie d’un album. C’est la mésaventure vécue par Imbattable créé par Pascal Jousselin (membre éminent de l’Atelier Mastodonte), dans une tradition fidèle à l’OuBaPo (mouvement cher à Lecroart, Killofer et autres membres de L’Association). En dépit de son potentiel décoiffant, le héros en collant noir et jaune apparu pour la première fois dans le Spirou 3920 du 8 juin 2013 (presque quatre ans, quand même) a mis du temps à passer de la revue à l’album le consacrant enfin et le révélant un peu plus aux yeux du monde bédéphile.

© Pascal Jousselin chez Dupuis

Si je me souviens bien, il était même question qu’Imbattable paraisse chez un éditeur autre que Dupuis. Avril 2017 arriva et tout rentra dans l’ordre (ou dans le désordre? on ne sait jamais avec ce drôle de héros) avec un premier album-compil. Révélation pour certains, confirmation pour d’autres. Et encore plus.

© Pascal Jousselin chez Dupuis

Tous les héros de DC, Marvel et les autres, peuvent essayer, ce n’est pas demain (et même en se levant tôt) qu’ils battront notre ami Imbattable. Allez, peut-être, Deadpool mais c’est plus qu’incertain. Imbattable ne paye peut-être pas de mine au premier abord, sous son costume pas franchement clinquant, mais ne vous fiez pas aux apparences : il envoie du lourd. Sans besoin de griffe en adamantium ni de toiles d’araignées sortant de ses poignets, ni même de Batmobile surpuissante. Imbattable pourrait faire office de gendre idéal : serviable, le coeur sur la main, toujours prêt à soulever des montagnes… bref, un homme simple mais efficace. Un homme de terrain, par-dessus tout. Car oui, elle est là la clé de son don insurmontable, à l’instar de quelques héros majoritairement de comics (Deadpool, donc, mais aussi Miss Hulk, Scott Pilgrim ou encore Achile Talon), le savoureux héros de Pascal Jousselin a bien conscience qu’il est partie intégrante d’une bande dessinée. Brisant le quatrième mur et en pleine crise de « conscience comics », s’adresser au lecteur ne lui pose donc aucun problème.

© Pascal Jousselin chez Dupuis

Mais ça, c’est juste l’apéritif. Car, tant qu’à bien faire les choses, Pascal Jousselin a donné à son héros d’un nouveau genre la capacité de se déplacer de case en case. « Oui, et alors ? N’est-ce pas l’apanage de n’importe quel héros de BD qui se respecte ? » Si bien sûr, mais vous ne m’avez pas compris : dans ses aventures, Imbattable s’impose comme un maître de l’espace et du temps, pouvant à son gré décider du sens de lecture mais aussi filer un coup de pied à un méchant trois cases plus loin, remonter un paquet du bas d’une planche vers son début ou, en toute maladresse, de changer le cours d’un gag ou d’une histoire… Être là où on ne l’attend pas, telle est la force, jubilatoire, de ce petit miquet masqué.

© Pascal Jousselin chez Dupuis (Question d’un lecteur dans Spirou)

Ce premier album baptisé « Justice et légume frais » se révèle, si besoin était encore de le prouver, un tour de force démentiel, imparable et réjouissant. Dans ce quotidien urbain où pourrait planer l’ennui mortel, Imbattable trouve toujours une astuce pour le subjuguer, le rendre magique. Mieux, ce nouveau venu enchante les clichés, comme ce chat coincé dans un arbre ou les fatidiques combats entre le bon et le savant fou qui prennent un tour insolite et remarquable. Ici, le suspense est toujours entier et ne se limite pas au cliffhanger de fin de page puisque celui-ci se renouvelle à chaque case (celle du haut, du bas, de droite ou de gauche, ou toute ensemble, d’ailleurs). Sans compter les personnages dans la plus pure tradition franco-belge, drôlatiques à mourir mais bousculés sur leurs bases par ce héros qui vient nuancer les règles établies depuis des décennies. Sauf Pépé Cochonnet, Le Plaisantin (pas si loin du Joker) et… Toudi, qui sera bientôt le « Robin » d’Imbattable, et qui lui aussi a un pouvoir incroyable (qu’on vous taira pour vous laisser la surprise… ou parce qu’on est tout bonnement incapables de l’expliquer clairement).

Mais ne vous y méprenez pas, il ne faudrait pas qu’Imbattable vole la vedette à Pascal Jousselin dont le crayon bienveillant n’a certainement d’égal que la torture que l’auteur s’impose pour, non seulement, tirer des idées d’histoires aussi lumineuses mais aussi, et c’est là que le bât aurait pu blesser, les rendre possible graphiquement. À chaque page, on se demande combien d’aspirines l’auteur a dû ingérer pour calmer les maux de tête procuré par ces casses-tête dessinés. Puis, on se rend à l’évidence, l’apprenti sorcier n’en est plus un, réinventant son art pour le faire dialoguer avec la malice de la vie.

Bref, si vous avez parfois eu l’impression que la BD stagnait, le Maître Jousselin vous prouve tout le contraire en questionnant son art, mine de rien, et en proposant un premier opus à la classe folle et à l’originalité impériale (qui va quand même jusqu’à « déchirer » génialement une page), surprenant jusque dans ses derniers retranchements. Un début d’oeuvre qui, sous ses dehors gamins, possède une maturité sans faille, celle d’un auteur cumulant près de vingt ans de carrière et qui vient d’accomplir ses douze travaux… en un seul album, et notamment celui de réaffirmer mortellement « l’exception 9ème Art ». Car une telle maestria est difficilement envisageable sur un autre forma, quel qu’il soit. Édifiant et retentissant !

© Pascal Jousselin

Série : Imbattable

Tome : 1 – Justice et légumes frais

Scénario et dessin : Pascal Jousselin (Page Facebook)

Couleurs : Laurence Croix

Genre : Aventure, Humour, Super-héros, OuBaPo Métalangage

Éditeur : Dupuis

Nbre de pages : 48

Prix : 10,95€

Date de sortie : le 07/04/2017

Extraits (et quelques bonus trouvés sur l’excellent blog de Pascal Jousselin):

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s