Bascules : quand ce monde absurde ne tourne plus rond et que tout fout l’camp, Lacan tient bon

Attendez, Lacan, Lacan, Lacan comme le psychanalyste ? Non, du tout, Lacan comme l’enfant terrible du dessin dont les traits bigarrés sont passés depuis longtemps à la postérité. Et comme tout peut basculer à tout moment, Patrick de son prénom en a fait un thème de choix pour son nouvel album fait d’histoires courtes et folles et réveillant pourtant un curieux et dangereux sentiment de déjà-vu. Chez Objectif Mars Éditions.

© Patrick Lacan chez Objectif Mars Éditions
© Patrick Lacan chez Objectif Mars Éditions

À lire aussi | Étienne Martin : « Objectif Mars pour promouvoir les auteurs dont j’aime le graphisme, dont j’apprécie l’univers, la personne »

Résumé de l’éditeur : Traitant aussi bien de liberté d’expression munie de serrures que d’appartements à mobilité sexuelle, de désirs qui basculent, de poings levés aux étoiles ou de l’Homme retournant à sa nature de salade, “Bascules” est un ensemble de courts récits déroutants sur une société qui accélère sans trop savoir où elle va et écrase souvent les retardataires.

© Patrick Lacan chez Objectif Mars Éditions
© Patrick Lacan chez Objectif Mars Éditions

J’espère que vous n’avez pas le vertige, car à coup sûr, Bascules donne le tournis. En neuf histoires de moins de dix pages, Patrick Lacan nous invite donc au bal d’un monde cruel, sans concession et pourtant terriblement ressemblant aux nôtres. Ici, dans ces tristes villes à la dérive (au propre comme au figuré), on pare au plus urgent: métro-boulot-dodo, on dort dans des cités-dortoirs, on s’aime (mais appelle-t-on encore ça de l’amour ?) dans des sortes de conteneurs interchangeables d’un jour à l’autre. Et le lendemain, faites-bien gaffe à cette locomotive cannibale qui risque bien de vous broyer si vous n’y faites pas gaffe.

© Patrick Lacan chez Objectif Mars Éditions
© Patrick Lacan chez Objectif Mars Éditions

Et nos politiciens ? Ils n’y jetteraient pas un œil ? Un oeil, non (ou au beurre noir, alors), mais les poings, oui, car désormais santé, enseignement ou autre ministère sécuritaire sont disputés sur le ring de boxe. Dans cet océan de turpitudes, il serait facile de vouloir être seul au monde mais ce serait en oublier tous les désagréments.

© Patrick Lacan chez Objectif Mars Éditions
© Patrick Lacan chez Objectif Mars Éditions

Bascules, c’est une oeuvre expressionniste, qui, au train où va le monde, pourrait bien vous paraître visionnaire. Dans les dignes pas des Chroniques absurdes de Miguelanxo Prado, Patrick Lacan met l’énergie et la vivacité au service d’un propos aussi loufoque que finalement réaliste, abstraction faite de l’univers délirant de Lacan. Et les pulsions humaines de tous types se trouvent ici sauvagement mises en lumière… et obscurcies, tout d’un coup. Pris dans la bascule inéluctable, tout fout l’camp, mais Lacan tient bon et nous offre une démonstration par l’absurde qui remet les idées en place.

© Patrick Lacan chez Objectif Mars Éditions
© Patrick Lacan chez Objectif Mars Éditions

bascules-patrick-lacan-couvertureTitre : Bascules

Recueil d’histoires courtes

Scénario, dessin et couleurs : Patrick Lacan

Genre : Fantastique, Absurde, Humour noir

Éditeur : Objectif Mars

Collection : Zone Rouge

Nbre de pages : 80

Prix : 18€

Date de sortie : novembre 2017

Extraits : 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s