Héros français à l’ancienne ou super-héros à l’américaine? Gihef ne vous laisse pas le choix!

Tout-terrain, y compris entre scénario et dessin, Gihef nous revient avec deux albums faisant la part belle aux héros. L’un est français, vieille école, les autres sont à l’américaine, un peu à la « Indestructibles », nouvelle école. Entre OSS 117 et les jeunes pousses de Justices, il y a un gouffre que Gihef n’hésite pas à franchir. Et il le fait bien.

À lire aussi| Gihef: « Je me suis davantage tourné vers le scénario pour explorer des univers totalement différents »

Mieux vaut être bath que De La Bath, sinon gare aux ennuis

Après un premier tome mis en images par Pino Rinaldi, Gihef change de compagnon de route et emmène Andréa Cuneo s’éclater à Athènes. Sans rien perdre de sa verve, de sa patte mais aussi de son respect pour le personnage créé par Jean Bruce. Avec en prime, une ouverture très Jamesbondienne (comme la couverture de Stéphane Perger). Ça ne gâche pas le plaisir.

oss117-t2-bon-mezze-dathenes-gihef-cuneo-perger-tram
© Gihef/Cunéo chez Soleil

Résumé de l’éditeur: Ordre de mission à l’attention de l’agent OSS 117. STOP. Localiser officier de la marine hellénique disparu. STOP. Contacter et séduire soeur de l’officier. STOP. Récupérer plans top secret. STOP. Prévoir maillot de bain. STOP.

© Gihef/Cunéo chez Soleil
© Gihef/Cunéo/Usagi chez Soleil

Et hop, c’est reparti pour un tour. Notez que sous le soleil grec, vivre de grandes aventures, c’est plaisant. Mais encore faut-il avoir la peau dure, car il n’est pas rare que les balles (quand ce ne sont pas des harpons) aient à y ricocher. Pas de James Bond Girl à l’horizon, cette fois, c’est un Catalan bedonnant, Enrique Sagarra qui accompagne le plus arrogant des agents de la CIA Français. Les slips de bains sont de sortie mais encore faut-il ne pas les tâcher de sang ou les faire griller. Car les voitures en flammes ne sont pas rares quand OSS est dans les parages. Mais tant qu’à faire, vaut-il mieux risquer ces tympans dans cet hôtel bourdonnant de travaux ou partir à la rescousse, une nouvelle fois, du monde insouciant.

© Gihef/Cunéo chez Soleil
© Gihef/Cunéo/Usagi chez Soleil

Athènes en nid d’espions, des jolies femmes sculpturales, des coups de feu à gogo, pas de quoi douter, c’est bien dans une trépidante aventure d’OSS 117 que le lecteur se retrouve plongés sans demander son reste. Car dans cet univers pétillant et tonitruant, cette bulle bien à part de ce qui se fait aujourd’hui en matière d’espionnage, la version proposée par Gihef et l’inconnu au bataillon (jusqu’ici et par chez nous) mais très à son affaire Andrea Cuneo, respecte les bonnes vieilles recettes de grand-mère et se rallie à la folie des récits comme on n’en fait plus (comme nos amis Chanoinat et Loirat, mais en nettement moins audiardesque). Ici, Gihef n’a pas l’intention de moderniser son héros (et de l’emmener dans le futur comme un certain Bob Morane) mais retrouve l’atmosphère et l’ambiance des romans de Jean Bruce. Un coup d’aspirateur judicieux à quelques endroits, et voilà, c’est tout un charme vintage, fort en gueules et en action qui vous tend les bras! En attendant le troisième tome: Opération Hindou Trois.

© Gihef/Cunéo chez Soleil
© Gihef/Cunéo/Usagi chez Soleil

OSS 117 02 - C1C4 v2.inddSérie: OSS 117

Tome: 2 – Bon mezzé d’Athènes

D’après les romans de Jean Bruce

Scénario: Gihef

Dessin: Andrea Cuneo

Couleurs: Usagi

Couverture: Stéphane Perger

Genre: Espionnage

Éditeur: Soleil

Nbre de pages: 48

Prix: 11,95€

Date de sortie: le 14/09/2016

Extraits:


Justices: Nova City, nouvelle capitale des super-héros bras cassés mais au grand coeur

On change totalement de registre pour se retrouver dans l’univers impitoyable des super-héros. Dans Justices, sur base du roman très réussi de Renaud De Vriendt, Gihef assure à la fois le scénario et le dessin et convie Véra Daviet aux couleurs. Une fusion de superpouvoirs bédéastes au service d’une bonne entre en matière dans un monde où les super-héros sont loin d’être tendres entre eux.

© De Vriendt/Daviet chez Kennes
© De Vriendt/Gihef/Daviet chez Kennes

Résumé de l’éditeur: Camille, un jeune garçon de onze ans dont les parents ont mystérieusement disparu, a été recueilli par « Justice Pour Tous », une ligue de super-héros. Malheureusement pour lui, ces derniers n’ont de super que le nom et leurs étranges pouvoirs vont s’avérer particulièrement inadaptés à l’aventure qui les attend. En effet, quand le fantasque « M le Mystère », après avoir kidnappé plusieurs citoyens de Nova City, invitera tous les supers de la ville à venir récupérer les malheureux au sein même de son repaire, Camille n’écoutera que son courage et se jettera dans la gueule du loup. Mais très vite, il comprendra que ses nouveaux amis ne pèsent pas bien lourd face aux super-héros de « Justice d’Élite », une ligue rivale. Le temps presse pour le jeune héros, d’autant plus que de terribles révélations l’attendent dans l’antre de « M le Mystère ».

© De Vriendt/Daviet chez Kennes
© De Vriendt/Gihef/Daviet chez Kennes

Avant le mystère, il y a les misères. Et Camille en a fait sa matière de prédilection. Avec son nom de fille qui prête à toutes les moqueries puériles, le jeune orphelin peut se targuer d’avoir une ténacité héroïque. Inspirée par sa famille d’accueil, la ligue de super-héros « Justice pour tous »? Rien n’est moins sûr, tant cette bande de bras cassés a du mal à se tailler une réputation digne de ce nom. Le directeur est un ronchon de première classe. Boingman a une force de frappe proportionnelle à ses rebonds… incontrôlables. Aussi, Ladywood pourrait se rêver en Poison Ivy, elle contrôle les plantes à merveille sauf que la moindre émotion lui fait perdre ses moyens. Enfin, la fine et folle équipe, sera bientôt rejointe par P-L, un ours en peluche (dans la lignée de Ted et de l’ours mal-léché de Toy Story 3) habité par l’esprit d’un voyou totalement timide.

© De Vriendt/Daviet chez Kennes
© De Vriendt/Gihef/Daviet chez Kennes

Une ligue au grand coeur mais pourtant mise à mal par le team d’en face: l’impressionnante Justice d’Élite. Thunderdad est plus musclé et plus arrogant que quiconque et ses pouvoirs électriques pourraient très bien faire vaciller Magnéto de son piédestal… sauf si une caméra est présente dans le coin. Son fils, Fireboy n’est pas mal dans son genre, lorgnant sur la Torche humaine, dommage qu’il utilise ses pouvoirs pour embêter ses camarades de classe. Puis, il y a Aquagirl, véritable tempête aqueuse dont le pouvoir n’a de cesse que de tremper ses rêves de modes. Entre ces deux clans, ce n’est pas Batman vs. Superman, mais ça en jette quand même.

© De Vriendt/Gihef/Daviet chez Kennes
© Gihef

Pourtant, la douche froide (et Aquagirl n’y est pour rien) va être terrible quand un sinistre méchant va convier tout ce petit monde et ses frictions de rigueur pour sauver la ville de Nova City. Les enlèvements de braves citoyens s’accélèrent et il va falloir tirer le meilleur des super-pouvoirs parfois fort encombrants pour le bénéfice qu’ils apportent. 

© De Vriendt/Gihef/Daviet chez Kennes
© De Vriendt/Gihef/Daviet chez Kennes

Adaptant le roman de Renaud De Vriendt qu’il avait déjà illustrés, Gihef réussit à garder tout l’esprit enfantin (si salvateur à une heure où les comics sont finalement beaucoup plus dirigés vers les adultes que les jeunes pousses) avec un trait sexy et cartoonesque qui ravira les plus grands. Sans temps mort, ce premier tome nous invite dans cet univers où les clowns maléfiques côtoient des peluches animées et des super-héros véritables bras cassés. C’est fun, pop, dynamique, punchy et drôlement rafraîchissant tout en s’inspirant de quelques références notoires à bon escient. On parie que la suite sera du même acabit, terriblement excitante. À l’instar de Mauricet et quelques autres, Gihef fait partie de ces petits belges qui cultivent à merveille leurs rêves américains (et les nôtres).

justices-t-1-de-vriendt-gihef-daviet-couvertureSérie: Justices

Tome: 1- Les deux ligues

D’après le roman de Renaud De Vriendt

Scénario et dessin: Gihef

Couleurs: Véra Daviet

Genre: Super-Héros, Fantastique, Jeunesse

Éditeur: Kennes

Nbre de pages: 48

Prix: 10,95€

Date de sortie: le 24/08/2016

Extraits (et aperçus du tome 2):

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s