Mort aux vaches: gangsters et fermiers contre-attaquent dans un polar joyeux et décapant

Mort aux vaches, mort aux condés, mort aux bourgeois etc. Vous connaissez la chanson, on ne va pas vous la refaire mais ainsi vous aurez un petit aperçu dans le récit de cavale de l’inarrêtable Aurélien Ducoudray et du très prometteur François Ravard. Une couverture à faire pâlir les affiches des meilleurs polars français des années 60 et 70 et nous voilà projetés dans les quelques jours qui suivent un casse complètement dingue. Seulement voilà, la mise au vert (et à la campagne) ne va pas se passer comme… prévu.

(c) Futuropolis - Ducoudray/Ravard
(c) Futuropolis – Ducoudray/Ravard

Résumé de l’éditeur: « Dis donc ta gagneuse là, tu trouves pas qu’elle ressemble à une Marianne de mairie défavorisée…» Ferrant, Romu, Cassidy et José. Deux vieux gangsters homosexuels sur le retour, une nymphette et un monsieur muscle dans l’enceinte d’une ferme. Si le casse a réussi, ce n’est pas encore la vie de château pour les associés malfaiteurs. D’autant que le vieux cousin Jacky s’est improvisé éleveur bovin spécialiste en génétique, et qu’il cache ses bêtes atteintes de la vache folle.

(c) Futuropolis - Ducoudray/Ravard
(c) Futuropolis – Ducoudray/Ravard

Ne venez pas dire que c’est cliché, c’est normal, c’est voulu et les deux auteurs en jouent avec un malin plaisir. Ainsi, dans Mort aux vaches, c‘est un casting d’enfer qui compose cette fresque truande et hyper-divertissante.

(c) Futuropolis - Ducoudray/Ravard
(c) Futuropolis – Ducoudray/Ravard

Jugez plutôt: des gendarmes pas si loin de Saint-Tropez et ne voyant pas plus loin que le bout de leur nez; des braqueurs archaïques, anarchico-anachronique dans une époque qui semble être la nôtre, ou, du moins, n’en est pas loin; une braqueuse amatrice passée allumeuse professionnelle, deux gays, une vache folle et des fermiers qui, pour vaincre la solitude, s’en vont chercher l’amour à l’est. Tout un programme.

(c) Futuropolis - Ducoudray/Ravard
(c) Futuropolis – Ducoudray/Ravard

Avec ses personnages savamment explosifs, inutile de vous dire que les deux auteurs nous emmènent dans un trip détonnant où les braqueurs ne sont pas vraiment doués pour faire profil bas. En témoigne, par exemple une bagarre pas comme les autres mais épique dans une discothèque et bien d’autres passages hilarants.

(c) Futuropolis - Ducoudray/Ravard
(c) Futuropolis – Ducoudray/Ravard

Ventura n’est jamais loin (les baffes se perdent, d’ailleurs), Audiard non plus Ducoudray-isé (« Ravachol de supérette ! Guernica en carton ! Miterrandiste !« ) et François Ravard, inspiré, livre un hommage inventif et, tour à tour, sensuel, viril et avec une ambiance impériale (quelques successions de cases muettes à la force hallucinante). Quelle révélation.

(c) Futuropolis - Ducoudray/Ravard
(c) Futuropolis – Ducoudray/Ravard

C’est bien connu, les héros n’ont pas froid… aux yeux. Et dans le genre, François Ravard et Aurélien Ducoudray sont sacrément burnés, réinventant un genre qu’on pensait, sauf rares exceptions, éculé depuis des lustres! Loin de l’industriel, on revient au « fait main », cousu sur mesure. Et quel spectacle, ça donne!

(c) Futuropolis - Ducoudray/Ravard
(c) Futuropolis – Ducoudray/Ravard

mort-aux-vaches-ducoudray-ravard-couvertureTitre: Mort aux vaches

Récit Complet

Scénario: Aurélien Ducoudray

Dessin: François Ravard

Noir et blanc

Genre: Polar, Comédie

Éditeur: Futuropolis

Nbre de pages: 112

Prix: 19€

Date de sortie: le 15/9/2016

Extraits:

En bonus (vous commencez à nous connaître, quand il y en a un peu plus, on vous le met), les magnifiques recherches, préparations, crayonnés de François Ravard. Vous les trouverez sur son blog ou sur sa page Facebook.

De nombreuses séances de dédicaces sont prévues en France: notamment, le 24 sept à la Librairie l’étagère (St Malo) et Librairie Le Failler (Rennes), le 30 septembre à Bulles En Tête (Paris), les 1er et 2 octobre au festival BulleBerry 2016 (Bourges, avec une expo commune aux côtés d’Anlor et de Steve Baker), le 7 octobre à la librairie Au Repaire des Héros (Angers): 15h30 – 19h (en compagnie de Dumontheuil), le 8 octobre à la librairie Ondine (Dinard), le 9 octobre à La 25e heure du livre – Le Mans, le 15 octobre à La Droguerie de Marine (St Malo), le 22 octobre à la La Mystérieuse Librairie Nantaise, du 28 au 30 octobre au Quai des Bulles (St Malo), le 4 novembre à la librairie La Rubrique à Bulles (Paris), le 5 novembre à Storybulle (Montreuil), du 18 au 20 novembre au BD BOUM (Blois) et les 10 & 11 décembre au Festival Les Crayonantes(Nantes).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s