Scorpion, Trebaldi et très mal parti

Rome, 1763. Le Scorpion, trafiquants de reliques et celui sur qui le destin a posé sa marque est de retour. Et il n’a même pas le temps de se remettre de sa découverte (Oui, il est bien le fils d’un Trebaldi, d’un violeur qui plus est, et de la puissante famille du vieux pape fou et esseulé) que la menace de la Malédiction des Trebaldi pèse sur lui. Comme sur les quatre autres membres restants de la famille. Ou plutôt trois, comme Orazio Trebaldi (le père du Scorpion) est assassiné dès la première page du livre, lançant de manière on-ne-peut plus abrupte ce onzième tome.

Page 10

La neuvième famille est ainsi placée sous la menace d’un mystérieux individu habile et masqué qui se venge en effet des Trebaldi pour une raison inconnue… encore. Tout en cherchant à obtenir le Secret des Trebaldi. Le Scorpion, devenu par la force des choses Armando Trebaldi, va devoir faire équipe avec son demi-frère (et ennemi).

Page 9

Réduit au rythme d’un album tous les deux ans depuis 2006 (et Au nom du Père), la série n’a en rien perdu de son charme. Que du contraire, cet album est sans répit et multiplie les rebondissements, dans ce qui devient une chasse à l’homme presque jamesbondienne (une course-poursuite de capes et d’épées sur les toits de Rome qui n’a rien à envier aux standards du genre Hollywoodien) au temps bénis de la papauté. En plus, les femmes sont toujours aussi belles, à se damner.

Page 6Le dessin de Marini est toujours aussi admirable et le scénario de Stephen Desberg reste captivant et fort en suspense (qui se termine d’ailleurs sur un à suivre insoutenable). Mais reste toujours le même problème, une lecture beaucoup trop rapide que pour nous permettre d’être rassasié pendant les deux prochaines années. Plus qu’à le relire.

14/20

Enrico Marini et Stephen Desberg, Le Scorpion, 11, La neuvième famille, Dargaud, 48p., 11,99€

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.