Marc Lavoine en concert au Cirque Royal, la force classieuse d’une icône pop rock dans un écrin de lumière !

Fort de son dernier opus « Adulte jamais » son quatorzième album hybride et élégant, et de sa rencontre avec Darko (David Faisques), guitariste de sa dernière tournée, Marc Lavoine était de retour le 13 janvier dernier sur la scène du Cirque Royal à Bruxelles.

(c) Jean-Pierre Vanderlinden

Avec ce disque Lavoine dénonce les fausses certitudes du monde des adultes, la peine, et le thème amoureux comme à son habitude.

Ce soir là, épaulé par un band de tueurs, Marc Lavoine nous a gratifié d’un concert époustouflant de bout en bout ; sans doute un des meilleurs concerts de l’artiste auquel j’ai pu assister durant sa déjà longue carrière, et j’en ai vu une belle série.

(c) Jean-Pierre Vanderlinden

Débutant le show par « Le Train », l’homme a conçu le spectacle autour de la gestion de lumières qui rappellent les shows 80’s de David Bowie. Car sur scène le chanteur revendique désormais une appartenance évidente à la scène pop rock. Il rendra d’ailleurs un vibrant hommage à Daniel Darc disparu bien trop tôt.

En concert Lavoine c’est un contact extraordinaire avec le public, une bonne dose d’humour et un punch incroyable.

(c) Jean-Pierre Vanderlinden

Au menu du soir des titres comme  » Coeur d’occasion « ,  » Adulte jamais « ,  » Le pont Mirabeau « ,  » Paris  » ,  » Faits divers « , »  C’est ça la France « ,  » Vivre ou ne pas vivre « ,  » Reviens mon amour « ,  » Nuage blanc « ,  » La fin d’une histoire « ,  » Rose bonbon « ,  » Chère amie « , l’énorme titre  » Dunkerke « ,  » Je me sens si seul  » et une version irrésistible et énergique du  » Parking des anges « .

(c) Jean-Pierre Vanderlinden

Dandy classieux à la voix de velours et à la mélancolie latente, Marc habite la scène et dégage un charisme incontestable doublé d’un enthousiasme communicatif.  L’artiste embrase réellement son public, et après quelques titres, le Cirque est en feu !

En rappel il nous offre quatre titres supplémentaires  » Dis moi que l’amour « ,  » J’ai tout oublié « ,  » Toi mon amour « , avant de rester seul sur scène pour l’incontournable  » Elle a les yeux revolver  » dans une version revisitée du plus bel effet.

(c) Jean-Pierre Vanderlinden

Désormais devenu icône de la scène francophone, et séduisant autant un public dont l’ADN est la pop et le rock que les amateurs de chanson française, Marc Lavoine a mûri mais son art, lui, prend toujours indubitablement du galon au fil du temps.

Sans doute déjà un des meilleurs concerts de l’année !

Jean-Pierre Vanderlinden

Un commentaire

  1. Vu à Montpellier le 20 janvier .. je confirme! Avec un look japonisant 2 vestes superposées un pantalon samouraï .. du plus bel effet !!ce mec est sympa il sait communiquer avec le public !! J’étais au premier rang .. presque trop près … quelle soirée !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.