Billy Summers, mais Stephen King se réinvente: à bientôt 75 ans et avec une soixantaine de livres à son actif, il nous surprend encore

Billy Summers n’est décidément pas un tueur à gages comme les autres. Voyez plutôt. En plus d’être un grand fan d’Émile Zola (son exemplaire de Thérèse Raquin ne le quitte jamais), l’ancien marine, doublement décoré, met un point d’honneur à n’éliminer que les méchants, les vrais salauds, ceux qui tuent, violent. Bref, il ne supprime que la lie de l’humanité. Alors lorsqu’on lui propose un nouveau contrat, le sniper n’hésite pas, même si il n’a qu’une seule envie: raccrocher.

Mais tuer un malfrat sur le parvis du palais de justice où il doit être jugé, ça ne s’improvise pas comme ça. Au moins trois mois lui seront nécessaire pour préparer minutieusement son coup en se mêlant (mais pas trop) à la population locale. Pour se fondre parfaitement dans le décor il lui faudra également une couverture. Billy sera un écrivain en recherche d’inspiration, ce qui tombe plutôt bien car il a toujours voulu écrire. Seul dans le studio du haut duquel il doit abattre sa cible, l’ancien soldat qui a vécu l’enfer de la guerre d’Irak se met donc à raconter son histoire pour passer le temps en attendant le jour J.

Et le moins que l’on puisse dire c’est que la vie de Billy n’a pas toujours été une partie de plaisir.

D’ailleurs on dirait presque du Zola.

Ceux qui suivent Stephen King sur les réseaux sociaux savent que l’auteur de La Ligne Verte adore y partager ses coups de coeur en matière de séries. On sait donc le monsieur grand amateur de Stranger Things (comme c’est étonnant) et en lisant son dernier page-turner nous ne sommes guère étonnés d’apprendre qu’il voue aussi une tendresse toute particulière à la série Ozark. Tout comme Marty Byrde, le héros de la célèbre série Netflix, Billy Summers se retrouve embarqué dans une suite d’évènements qu’il a lui même enclenchés mais qui semblent à présent totalement le dépasser. Il sait que son sort est entre les mains d’une bande de mafieux sans aucun scrupule et qu’il est encore loin le chemin vers la liberté, vers le repos tant désiré.

Après le très moyen « Après », King délaisse donc le fantastique pour nous conter l’histoire d’un homme qu’il serait normal de détester mais qui devient, sous la plume de l’auteur de Shining, profondément attachant. À la fois polar, roman de guerre et road trip, le livre détonne dans l’oeuvre de Stephen King qui parvient encore à se renouveler à (déjà) 74 ans. On ne le répètera jamais assez mais l’auteur de Dead Zone n’est jamais aussi bon que lorsqu’il délaisse les histoires d’enfants aux pouvoirs télékinésiques ou autres hôtels hantés (même si il y a un petit clin d’oeil à Shining) Différentes Saisons reste à ce propos l’un de ses meilleurs romans.

Nul doute que ce bouquin trustera assez vite la première place des best-sellers comme chaque année puisque, par bonheur pour ses fans, le maître de l’horreur est toujours aussi prolifique

Fairytale son nouveau roman vient déjà de sortir en version originale. Vivement la traduction française.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Titre : Billy Summers

Auteur : Stephen King

Genre : Roman

Éditeur : Albin Michel

Nbr de pages : 560

Date de sortie : 21/09/2022

Prix : 24,90€

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.