Brillant partenariat franco-italien qu’Oneira: Cab et Di Meo tirent toute la quintessence des cauchemars dans un seinen parfait où l’esthétique et la Dark Fantasy font loi

Morpheus peut se reposer : ses songes démoniaques ont trouvé leur maîtresse, elle se nomme Arane Heos! Il est temps pour vos cauchemars de ressentir la peur.

Résumé du tome 1 d’Oneira: Sortis des tréfonds de nos esprits, les cauchemars ont pris vie. Animés par leur seul désir d »éliminer leurs hôtes, ces monstres, aux multiples formes, sont devenus un fléau à éradiquer. Devant cette menace grandissante, la caste des Épeires s’est vu ériger en bras armé de l’Église afin de se dresser contre les créatures des songes. Arane Heos, la tristement célèbre « Croque-mitaine », est l’une de ces Épeires. Tout en affrontant les cauchemars, elle devra faire face au tumulte grandissant au sein de l’Église et de sa caste, lequel menace désormais le secret qui entoure son enfant.

Oneira est une oeuvre née dans la complicité d’une dessinatrice italienne et d’un scénariste français. On peut dire que le partenariat est des plus intéressants. On sent que ce manga est pensé et réfléchi jusque dans ses moindres détails. Mais j’y reviendrai! Partons à sa découverte!

Rentrons dans cette rêverie visuelle et sanglante. Federica Di Meo est une illustratrice  italienne. Après avoir appris son art dans son pays natal, elle part pour le Japon où elle croise la route de grands noms de la bande dessinée nippone. Elle travaille ensuite pour l’industrie du jeu vidéo et pour Panini Comics. Forte de son expérience comme dessinatrice multi-supports, elle transmet son savoir aux étudiants dans différentes écoles dans la région du Piémont. De la même manière que son héroïne, elle est plutôt badass et envoie du lourd. Son style graphique et son esthétique font des ravages. Les traits des personnages sont fins, les vêtements et les armes sont très bien détaillés. Les expressions faciales sont rigoureuses et reflètent parfaitement le ressenti et la psyché des protagonistes. Les « démons » ont une petite ressemblance avec les démons de Yuki Tabata (Black Clover) avec un design magnifique qui n’est pas pour me déplaire. Le découpage des pages et les variations de tailles des cases donnent un rythme effréné à l’histoire.

Mais Federica est parfaitement épaulée par un scénario riche et bien ficelé. Cab tient les rênes du script et il doit le mener avec un train d’enfer pour être syncro avec le dessin nerveux de sa partenaire. Mais le Parisien y arrive parfaitement. Après avoir rencontré l’Heroic Fantasy avec les romans de Tolkien, il s’est initié aux mangas (Berzerk, Full Metal Alchemist) et tombe sous le charme du format et de ses codes littéraires. Il travaille en 2017 sur D’encre et de feu, un manga d’aventure fantastique avec KTA.

L’histoire qui nous retient se compose de 4 tomes. Autant vous dire que l’on ira droit au but. Le lecteur suit Arane dans ses enquêtes et ses combats, on peut dire qu’elle ne va pas chômer. Entre les forces démoniaques, les politiques et l’Église, elle aura fort à faire. Aucun repos de lui sera accordé et chaque décision qu’elle prendra sera autant d’arrêts de mort contre elle ou contre ceux qu’elle aime. Elle devra parvenir à trouver la source du mal et la circonscrire le plus rapidement possible pour éviter la souffrance ou la mort d’innocents. Mais le sont-ils tous? Le passé de l’héroïne se mêle à son présent et les alliés de toujours risquent, sous la pression des institutions, de la lâcher au mauvais moment…

Nous avons là un très bon seinen de Dark Fantasy dans les mains et sous les yeux. Il est vrai qu’avec un scénario vachement bien fichu et un graphisme de haute qualité, les 4 tomes risquent de nous sembler bien courts. Mais pour enrichir cette mini-série, les auteurs nous ont prévu du contenu multimédia. Une bande son a été crée avec Amso, elle se compose de 5 titres totalement conçu pour ce manga. Autre bonus, une lettre avec des indices accompagnait le manga, celle-ci permettait de suivre une enquête avec différents choix de lieux à visiter ou de personnes à interroger. Ce contenu est disponible sur Youtube. Serait-ce là une nouvelle manière de prolonger l’univers des mangas ou leur ambiance? J’avoue que cela m’a beaucoup plu et que je suis plus que demandeur. On peut souligner également le visuel de la jaquette qui prouve encore une nouvelle fois l’implication des Editions Kana dans la publication de leurs séries et de leur mise en valeur.

Titre: Oneira

Tome: 1

Scénariste: Cab

Dessin: Federica Di Meo

Genre: manga/seinen/Dark Fantasy

Éditeur: Kana

Collection: Dark Kana

Pages: 192

Prix: 7,55€

Date de sortie: le 17/06/2022

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.