Musée haut, musée bas, le spectacle d’été du TRG se jouait jeudi dernier sur les planches de Wolubilis

En tournée d’été le TRG proposait jeudi dernier à Wolubilis la pièce Musée haut, musée bas de Jean-Michel Ribes, un spectacle atypique autour duquel les avis divergent d’un spectateur à l’autre.

PHOTOS DR

« Musée haut, musée bas » de Jean-Michel Ribes, invite à découvrir les multiples faces cachées de l’univers muséal : la vie secrète des œuvres d’art, le terrible sacerdoce des gardiens, la délirante journée des guides… Il s’en passe des choses entre la salle des antiquités grecques et celles des impressionnistes, entre l’exposition de photos présentant 350 sexes masculins et le parking « Dali » du 4ème sous-sol. Et si les visiteurs faisaient eux-mêmes partie des créations exposées ? Et les mammouths, qu’est-ce qu’ils font là, les mammouths ?« ( Source TRG)

L’écriture de Jean-Michel Ribes, désopilante pour les uns, agaçante pour les autres, fait rarement l’unanimité. Par ailleurs, Musée haut musée bas n’est sans doute pas sa meilleure pièce, mais certainement une des plus connue du grand public car elle a fait l’objet d’un film en 2008.

L’auteur s’attaque à l’art en général, à ses codes, et à la perception que chacun de nous peut en avoir. Il tente de trouver l’équilibre entre le musée haut et le musée bas, entre le superbe et le ridicule, entre le méprisable et le merveilleux.

On voyage ici en absurdie, au prix d’un humour grinçant et iconoclaste parfois brillant mais aussi quelquefois irritant et répétitif. Ribes ébauche des pistes, propose des portraits, et nous égare parfois dans cette suite de tableaux dénuée de tout scénario. On est ici face à une pièce fantaisiste, inclassable, farfelue, désordonnée, qui donne aux comédiens quelques moments de jeu savoureux, mais de laquelle on ressort un peu perdu et avec le tournis comme après un tour de manège qui nous aurait saoulé autant que ravi. Difficile donc de faire son choix entre satisfaction et agacement, car les deux ressentis se mélangent.

Je parle ici juste de la pièce bien entendu, car au nveau du casting il n’y a rien à redire, les comédiens Catherine Claeys, Séverine De Witte, Sarah Woestyn, Arnaud Van Parys, Maroine Amimi et l’inimitable Marc De Roy sont tous impeccables, et s’en donnent à coeur joie. Bravo à eux !

A vous donc de vous faire votre propre opinion en allant voir la pièce ! Musée haut, Musée bas se joue toujours en tournée jusqu’au 31 aout.

Infos et réservations : https://trg.be/spectacle/musee-haut-musee-bas/

Jean-Pierre Vanderlinden

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.