Parce que la salsepareille n’apaise pas tous les bobos, dialogue et réconfort permettent aussi de schtroumpfer mieux et de grandir

© Culliford/Falzar/Dalena/Maddaleni chez Le Lombard

Douze mini-albums (oh, quand même 28 planches par tête de schtroumpf) en deux ans, c’est un sacré rythme qu’a adopté le quatuor composé de Thierry Culliford, Falzar (au scénario), Antonello Dalena et Paolo Maddaleni pour cette série toute mimi intitulée Grandir avec les Schtroumpfs. Et c’est vrai que ça grandit vite un marmot, chez les Schtroumpfs (encore que l’univers de Peyo puisse sembler sujet au jour de la marmotte) comme chez les humains. Mais face à ce genre d’album tende mais n’ayant peur de rien, et surtout pas d’aborder des thématiques difficiles ou anecdotiques (mais importantes), impossible de toute façon de ne pas garder son âme d’enfance.

À lire aussi | Parce que grandir, ce n’est pas toujours schtroumpf, les petits hommes bleus mettent du baume au coeur de nos peurs enfantines

© Culliford/Falzar/Dalena/Maddaleni chez Le Lombard

Résumé de l’éditeur : Le Schtroumpf Pêcheur se lie d’amitié avec un papillon qui devient son compagnon le plus inséparable. Oui mais voilà, les papillons ont une vie bien plus courte que celle d’un Schtroumpf… Et le Schtroumpf Pêcheur va devoir apprendre à surmonter sa peine pour retrouver le sourire. Le deuil est au coeur de cette nouvelle leçon de vie à destination des plus jeunes.

© Culliford/Falzar/Dalena/Maddaleni chez Le Lombard

Résumé de l’éditeur : Le Schtroumpf Chétif aimerait bien partager les jeux du Schtroumpf Costaud et de sa bande, mais les activités physiques ne sont pas son fort… et les autres Schtroumpfs ne se privent pas de lui faire remarquer ! En fait, lui comme les autres doivent apprendre à reconnaître les différences et à les respecter, avant que des paroles blessantes n’aient de plus graves conséquences.

© Culliford/Falzar/Dalena/Maddaleni chez Le Lombard

Résumé de l’éditeur : Le Schtroumpf Sculpteur estime que son statut d’artiste lui donne le droit bouleverser la vie de la communauté. Or, contrairement à ce qu’il croit, tout ne lui est pas dû. Et s’il ne veut pas se retrouver seul, il ferait mieux de faire davantage usage de la politesse et de mettre un peu d’eau dans son schtroumpf !

© Culliford/Falzar/Dalena/Maddaleni chez Le Lombard

Le deuil d’un ami, le harcèlement ou l’impolitesse qui bouscule tout le monde sur son passage à force de moi je, voilà les sujets des trois derniers tomes de cette série au format carré et cartoon, facilement transportable en vacances. On sait que quand un enfant aime une oeuvre, à l’écran ou sur papier, il a tendance à ne plus s’en lasser, à la toujours plus la redécouvrir, et le format de cette collection, mettant des mots (quand les parents n’en ont pas forcément) et des images rondes sur des sujets parfois tabous, semble plutôt bien choisi. L’adhésion semble au rendez-vous et la magie opère. Avec ses limites, celle des choses de la vie, qui font rire ou pleurer, qui apprennent sur nous et sur les autres.

© Culliford/Falzar/Dalena/Maddaleni chez Le Lombard

Dans ce petit monde d’hommes bleus où tous se ressemblent, les caractères font la différence. Une différence qui peut conduire à être mis au ban de la société ou à nous révéler. Ou à appeler au secours. Car il y a toujours quelqu’un pour appeler la communauté à vous soutenir, à panser les bobos. Que vous soyez le mauvais ou le gentil. D’ailleurs, tout le monde n’est-il pas parfois un peu des deux ? Il y a d’ailleurs dialogue entre Le Schtroumpf qui se sentait rejeté et Le Schtroumpf qui n’était pas poli, l’un étant la victime de l’autre. Mais rien n’est irrémédiable.

Avec ces trois albums très réussis par la délicatesse qui émerge de choses lourdes, j’ai senti que les auteurs passaient un cap. Dans ce genre de série, on se dit que tout peut facilement tourner en rond (encore plus dans le monde des Schtroumpfs où tant de choses ont déjà été réalisées), qu’une même histoire peut être déguisée pour véhiculer d’autres motifs. Le quatuor arrive, lui, toujours à retrouver le même émerveillement, à repartir de zéro pour entraîner leurs héros, à chaque fois différents dans leurs qualités et défauts, à l’aventure, extérieure et intérieure. Avec de l’émotion et de la simplicité, quelque chose d’intrépide et de très réconfortant. Y compris quand, pour le lecteur, il reste bien des épreuves à traverser. Mais avec des couleurs, déjà une expérience de fiction qui en dit long sur le quotidien et la réalité, avec des papillons qui ne durent qu’un temps mais bien d’autres amis et alliés pour devenir des gens biens, ou qui s’efforcent de l’être au mieux.

© Culliford/Falzar/Dalena/Maddaleni chez Le Lombard

Toujours au rendez-vous, la psychologue-psychanalyste Diane Drory parachève le boulot avec un petit dossier pour aller plus loin, avec des questions et des mots d’enfants mais peut-être un bémol, lorsqu’il s’agit de thèmes durs: la miniature générique d’un grand Schtroumpf au grand sourire imperturbable, notamment quand il demande: « Être mort, ça te fait penser à qui, à quoi? » Ce n’est pas raccord et ça peut choquer. Seule maladresse, bien involontaire, à signaler dans cette jolie et attachante série. Avec des bons sentiments, forcément, mais naturels, jamais forcés. C’est assez paradoxal, depuis que cette série existe, la manière dont ce monde d’adultes bleus à bonnet et culotte blancs (tout juste a-t-on conté à un moment un bébé) a cette faculté d’être universelle et d’aller chercher les plus petits.

© Culliford/Falzar/Dalena/Maddaleni chez Le Lombard

Série: Grandir avec les Schtroumpfs

Tomes : 9 – Le Schtroumpf qui avait perdu son ami, 10 – Le Schtroumpf qui se sentait rejeté, 11 – Le Schtroumpf qui n’était pas poli

Scénario: Thierry Culliford et Falzar

Dessin: Antonello Dalena

Couleurs : Paolo Maddaleni

Dossier : Diane Drory

Genre: Aventure, Humour, J Psychologie, Société

Éditions: Le Lombard Jeunesse

Nbre de pages: 40

Prix: 6€

Sortie: le 25/02/2022 et le 06/05/2022

Extraits : 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.