Shadow Life: une ode à l’autonomie et à la liberté d’Ann Xu et Hiromi Goto

« On n’échappe pas à la mort. Qui voudrait être immortel de toute façon? Comment s’appelait ce Grec idiot avec son amoureuse divine? Celui qui a souhaité la vie éternelle en oubliant de demander la jeunesse éternelle? Tithon… On pourrait peut-être passer un marché. Mais ai-je vraiment envie de marchander avec la mort? Je ne suis pas aussi désespérée. » Voilà ce qu’on lit en quatrième couverture de cet album. Intriguant, non?

Résumé de l’éditeur : Kumiko est placée à Pâturages Verts, une maison de retraite prisée. Ses filles étaient, certes, bien intentionnées en choisissant cet endroit pour elle, mais la veuve de soixante-seize ans s’enfuit au bout de quelques jours. Rebelle et indépendante, elle refuse qu’on lui dicte sa condition et emménage seule dans un appartement, gardant le lieu secret. Kumiko se délecte des petits plaisirs quotidiens : décorer à sa guise, manger ce qu’elle veut et aller nager à la piscine. Sauf que quelque chose l’a suivie dans ses bagages : l’ombre de la mort… Kumiko sait comment l’arrêter : elle décide de s’équiper d’un aspirateur et de capturer le mauvais esprit ! Mais peut-on vraiment échapper à la Grande Faucheuse ?

Après avoir partagé l’affiche avec Lily Lamotte pour Graines de cheffe, Ann Xu, illustratrice américaine, se lie avec la scénariste japonaise Hiromi Goto (Chorus of Mushrooms) pour créer Shadow Life, une hybridation entre le manga et le roman graphique.

La scénariste se base sur les contes que son père et sa grand mère lui ont transmis. Ils mettaient souvent en scène le monde des esprits. On retrouve encore cette influence dans cet album. En décrivant Kumiko comme une descendante d’une ethnie japonaise proche du monde spirituel, Hiromi Goto nous permet de comprendre mieux le comportement bravache de celle-ci face aux entités surnaturelles. Mais il n’y a pas que le fantastique qui est mis en valeur dans l’album. La liberté et l’amour sont au centre de l’intrigue. La liberté intellectuelle pour commencer, car chacun a le droit de réfléchir par lui-même et de savoir ce qui sera bien pour lui. De faire ses propres choix. Ce n’est pas parce qu’on est « vieux » qu’on doit se retrouver en maison de repos et attendre la fin. La liberté sexuelle, ensuite, car Kumiko est une personnes au caractère bien trempé. Elle a toujours su ce qu’elle voulait et qui aimer. Elle assume sa bisexualité sans aucune crainte et montre qu’on peut tomber amoureux d’une personne et non d’un sexe. On comprend aussi toutes les difficultés liées à la vieillesse, la perte de mémoire, la nourriture, les déplacements, le regard des autres et les problèmes physiques et médicaux.

L’aspect graphique de Ann Xu est plus que convaincant. La rondeur de son trait rajoute de la douceur au scénario. Les ombrages sont bien mis en valeur. Son travail visuel sur les esprits permet de rester dans une certaine cohérence sans surenchère inutile. Le parti pris de voyager entre le roman graphique et le manga permet à tout le monde de rentrer dans cet univers à la limite de la réalité dure et de l’onirique. On est dans une balance parfaite entre ombre et lumière.

On passe un bon moment en suivant les mésaventures de notre « héroïne ». Le scénario est poignant sans être larmoyant. Il y a beaucoup d’humour et d’optimisme. Le caractère bien trempé de Kumiko et sa manière de vivre sans dépendance nous donne du punch pour affronter notre propre quotidien. Le « surnaturel » présent dans le roman ne diminue pas la puissance des émotions que notre duo essaie de faire passer. Le respect de nos anciens, de nos choix sexuels ou de la liberté. Pour finir, voici la définition de la liberté, je pense qu’elle résume bien l’album.

           » Situation d’une personne qui n’est pas sous la dépendance de qqn (opposé à « esclavage, servitude »), ou qui n’est pas enfermée (opposé à captivité).
            Rendre la liberté à un prisonnier.
            Possibilité, pouvoir d’agir sans contrainte ; autonomie.
            Liberté de décision, d’action. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.