Derrière les apparences, les nuances de vérité et de manipulation nous interrogent : QUI A TUE ROSE ? de Claire Allan

Ce thriller est une réussite totale. Les nuances et les fausses vérités sur les personnages principaux questionnent sans cesse le lecteur. Impossible de savoir Qui a tué Rose ? Claire Allan déroule toutes les nuances de gris que la vie peut apporter. Vous savez, quand une situation ou une personne n’est pas toute blanche ou toute noire. La vie, ce sont en fait des nuances de gris, du plus clair au plus foncé. Et les personnages de Claire Allan également. L’héroïne principale, Emily (personnage principal et narratrice), est elle même très ambiguë. Et jusqu’à la fin du récit, je me suis interrogée sur la véracité de son discours, de ses interprétations, de ses perceptions. C’est absolument génial. Et il n’y a pas un seul personnage sur lequel on ne finit pas par se poser des questions. Rarement une enquête m’aura autant laissée sur la carreau ! À lire absolument …

Résumé de l’éditeur : « Elle s’appelait Rose. Elle est morte sous tes yeux…

Quand Emily sort du centre commercial ce jour-là, elle assiste impuissante, à un accident : une femme est renversée par un automobiliste qui prend la fuite. Très vite, la presse locale relaie les détails du drame : la victime s’appelait Rose. Mère d’un petit garçon et épouse du célèbre écrivain Cian Grahame, elle travaillait comme assistante dans un cabinet dentaire. 

En effectuant des recherches sur les réseaux sociaux, Emily se met à envier la vie si parfaite de Rose, elle qui enchaîne les échecs, tant professionnels que sentimentaux. Mais, à présent, « la place est libre », Emily réussit à obtenir le poste qu’occupait Rose et à se rapprocher de son ex-époux. Mais, sous le vernis des apparences, la réalité est parfois moins reluisante… voire dangereuse. »

Après avoir été journaliste au Derry Journal, Claire Allan se lance dans l’écriture de suspenses, dont Ne la quitte pas du regard (L’Archipel 2021). Qui a tué Rose ? a été un succès tant en Grande Bretagne qu’aux Etats-Unis : plus de 250 000 exemplaires vendus. Elle réside à Londonderry, en Irlande du Nord.

J’ai rarement lu un thriller où l’auteur (ici, l’autrice Claire Allan) arrive à dépeindre à ce point toutes les nuances complexes qui font une personnalité. Car, dans la vie réelle, les personnes rencontrées ne sont pas juste une émotion de base ou un physique. Elles sont habitées par des motivations qui restent souvent très floues pour l’entourage. Elles présentent des visages différents en fonction des situations, elles cachent leur part sombre. Et c’est normal. Lorsque nous sommes au travail, nous ne réagissons pas de la même manière qu’à la maison… Il suffit de constater le nombre de joggings vendus durant le confinement, bien plus confortables pour le télétravail !

Et que dire de l’image que choisissent de renvoyer la plupart des gens sur les réseaux sociaux. Plus ou moins éloignée de la réalité. C’est une fenêtre sur la vie des autres … mais une fenêtre dont l’ouverture ne permet pas une vue d’ensemble. On y découvre des familles unies, des sourires rayonnants, du soleil sur la plupart des images, des couples aimants et se déclarant leur flamme… Ça me fait penser à ce couple qui passe son temps à se dire « je t’aime » sur leurs murs respectifs. Le privé devient public… dans une mise en scène de plus en plus élaborée.

Mais derrière cette image lisse, choisie et partielle se cachent les vies réelles des gens. Et c’est exactement le sujet de ce thriller. Quelle est la vie réelle de Rose ? Elle apparaît comme idéale sur les réseaux. Rose semble avoir une vie parfaite. Mais y en-t-il vraiment une ?

L’autrice ne s’est pas contentée de la vie de Rose. Emily (personnage principal et narratrice) est également très complexe. Au point que le lecteur ne peut s’empêcher de se questionner à son sujet. Est-elle totalement saine d’esprit ? Parce que s’immiscer à ce point dans la vie d’une autre, morte sous ses yeux qui plus est, ce n’est quand même pas très équilibré… Ça vire même à l’obsession.

J’ai été tenue en haleine durant tout le roman. Le suspense est tellement présent et le flou, la part d’ombre qui s’insinue peu à peu dans chaque personnage est passionnant. Mais je dois avouer une petite déception pour la fin. Je ne l’avais pas anticipée mais j’ai vécu le dénouement de manière un peu trop abrupte. Elle n’est, pour moi, pas exactement à la hauteur du roman qui développe toutes les nuances d’ombres des personnages. Personne n’est totalement lisse et c’est exceptionnel à lire ! Je vous le conseille vivement car vous allez vous plonger dans ce qu’on fait de mieux sur la complexité des personnages. Bravo !

Autrice : Claire Allan

Titre : Qui a tué Rose ?

Editions : L’Archipel

Sorti le 21 avril 2022

Nbre de pages : 377 pages

Prix : 22 €

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.