Dernière semaine pour l’expo « Void Collective Sara » du Bota : une expérience réflexive, futuriste et fascinante autour du son

L’exposition « Void Collective Sara » est une expérience surprenante qui se déroule actuellement au Botanique.  Une fois dans le sas d’entrée, vous serez transporté dans une ambiance réflexive et futuriste. Le but de cet expo? La collecte de sons ou « traces orales et mémorielles de l’humanité »  qui seront archivées de manière anonyme sur des bandes géantes. Vous n’avez rien compris à mon explication, c’est normal, le concept est assez unique.

Sara est une station d’enregistrement fictive qui enregistre et compile vos mémoires en toute confidentialité. Votre voix sera gardée pendant 24 heures dans le système interne de la station et sera ensuite envoyé au système de production de Sara pour que votre message soit gravé sur des grands cylindres de papier suspendus au mur. Les fichiers digitaux seront ensuite détruit. Deux stations d’enregistrement permettent de s’enfermer afin de procéder aux enregistrements, en duo ou solo.

Cette expérience est assez amusante et l’idée que notre parole soit transformée en œuvre d’art sur des bandes de papier géantes procure un sentiment étrange et une réflexion quant au futur de l’humanité et à la sauvegarde de la mémoire. Chaque impression dépend des mots qui ont été prononcés. L’aspect assez brut et minimaliste qui se dégage des œuvres une fois imprimée renforce cette plongée dans une ambiance futuriste souvent rencontrées dans les jeux vidéos et/ou films de sf.

Et si l’humanité disparaissait et ses composantes électroniques étaient détruites, ces rouleaux représenteraient-ils le dernier vestige de la civilisation? Voilà la question exacte que je me suis posée au moment de réaliser mon enregistrement personnel. Un peu tiré par les cheveux? Probablement mais avec un peu d’imagination et si vous êtes fans de dystopie ou de science fiction, tous les éléments sont réunis pour se projeter dans un futur moins éloigné qu’on ne l’imagine. C’est une des forces mais également une faiblesse de ce concept immersif de faire appel à l’imagination des participants. Certains vont adorer, d’autres ne comprendront pas l’intérêt de la démarche.

Votre entrée dans l’expo se fait par un sas futuriste qui donne l’impression de grimper dans un vaisseau spatial ou de gravir les marches d’une entreprise orwellienne. Juste avant de l’emprunter, une vidéo explicative des ambitions de la compagnie fictive Sara est diffusée en boucle sur un écran. Le design des lieux et l’ambiance m’ont fait penser à des films comme Totall Recall de Verhoeven avec la clinique au début du film ou encore Alien. La visite n’est pas très longue non plus et nous avons fait le tour en 30 minutes. L’expérience vaut néanmoins le détour car elle ouvre la réflexion un univers assez peu exploité en combinaison avec l’art plastique, celui des sons.

Pour cette exposition au Botanique, VOID déploie dans l’espace du musée un dispositif total qui plonge le spectateur dans un univers parallèle. Les salles d’exposition deviennent le siège de production de SARA (Acronyme de : Souvenir Archival Recording Apparatus). SARA est une entreprise fictive, active dans la collecte et l’archivage de traces orales et mémorielles de l’humanité.

L’exposition VOIR COLLECTIVE SARA TM au Botanique jusqu’au 17 avril 2022, ouvert du jeudi au dimanche de 12h à 18h.

Plus d’informationc ICI: https://botanique.be/fr/exposition/void-collective-sara-2022

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.