Une enquête poisseuse du brouillard et de la boue qui résonne comme un huis clos dans un village français éloigné de toute normalité : DOUVE de Victor Guilbert

C’est, plus encore que pour certains ouvrages, une ambiance que nous propose de vivre Victor Guilbert. Dans une France des campagnes, des forêts, il existe un petit village, presque limité à une place. Ce village est situé au bout d’une route qui se termine comme les graines de pissenlit, cette petite ramure que le vent emporte. Il y pleut beaucoup. Et quand la pluie cesse, le brouillard s’accroche à la forêt toute proche. Une forêt dense, drue, au sol acide. Un bar-hôtel, la mairie et un petit magasin complètent le tableau. Mais n’espérez pas y trouver de la chaleur. En plus, il n’est ouvert que quelques demi-journées par semaine. Et là, au milieu de ces gens peu causants, entre les gouttes de pluie, un meurtre a eu lieu. Un assassin arrêté mais rien n’est clair. Alors, on essaie de démêler le vrai du faux, les apparences des certitudes, les mensonges des vérités. Passionnant, humide, poisseux !

Résumé de l’éditeur : « Le gamin a Douve dans les veines ». Cette phrase, l’inspecteur Hugo Boloren l’a entendue plusieurs fois lorsqu’il était enfant. Aussi, lorsqu’il apprend qu’un meurtre a eu lieu à Douve, il y voit un signe. Son père est mort, sa mère souffre de la maladie d’Alzheimer ; c’est sa dernière de chance de comprendre son lien avec ce village perdu au milieu d’une forêt de sapins.

Tout ce qu’il sait, c’est que son père, policier lui aussi, a été envoyé à Douve il y a quarante ans pour enquêter sur la fuite médiatisée d’un Islandais accusé de meurtre, et que sa mère, journaliste, l’a accompagné pour écrire un livre sur l’affaire. 

Son arrivée à Douve, village hors du temps auréolé de mystère et de secrets, va signer le début d’une quête de soi autant que de vérité. »

Victor Guilbert est concepteur-rédacteur et auteur. C’est grâce au théâtre qu’il fait ses premiers pas dans le monde de l’écriture en proposant des pièces qui seront jouées entre Paris, la Normandie et même jusqu’à Shanghai. Il se lance par la suite dans la rédaction de textes de chansons, de sketchs, nouvelles, dont certaines primées, et rédige des articles pour divers blogs. En 2017 sort son premier roman, L’histoire fabuleuse du Français insouciant devenu Chinois insurgé, aux Editions Hikari. Douve est son premier thriller. La suite des enquêtes d’Hugo Boloren, Terra Nullius, vient de paraître aux Editions Hugo et cie.

Ce thriller est parfait pour les amateurs de huis clos et d’ambiance sordide. Il y fait humide en permanence, la civilisation a l’air totalement éloignée de ce village et de ses habitants. Lorsque Hugo Boloren arrive, les rues sont désertes. Et on se demande comment il va faire pour enquêter, pour trouver les réponses aux questions qu’il se pose…

Un peu comme dans un Maigret (le célèbre inspecteur de Georges Simenon), Hugo s’installe au coeur du village, dans une chambre de l’hôtel. Il s’incruste, il fait son nid comme un coucou dans le lit des autres. C’est la seule façon d’en savoir d’avantage, c’est la seule façon d’écouter.

Il laisse traîner ses oreilles au bar, il entre en lien avec les habitants. Ceux-là ont l’habitude de vivre en autarcie et de ne pas se mêler des affaires des autres. Les touristes passent leur chemin et évitent Douve. Et quand ils se perdent, ils font demi-tour. Alors qu’un inspecteur s’installe, écoute et pose des questions, ça inquiète, ça éveille les soupçons.

Certains parlent, d’autres semblent se livrer. Mais est-ce la vérité, est-ce la réalité ? Les secrets semblent aussi épais que le brouillard toujours présent. Et bientôt, la vie de l’inspecteur Boloren est sérieusement menacée.

Une lecture beaucoup appréciée, un vrai suspense et une ambiance qui colle à la peau. 

Auteur : Victor Guilbert

Titre : Douve

Edition : J’ai Lu

Sorti le 9 mars 2022

Nbre de pages : 344 pages

Prix : 8 €

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.