Errance pleine de suspense sur les autoroutes à la recherche de l’Ombre des Autres de CJ Tudor

Ce thriller est l’archétype du suspense. Tout au long du roman, impossible pour le lecteur de deviner où l’auteur a décidé de mener son histoire. Il est parfois même difficile de comprendre tous les tenants et aboutissants de l’intrigue. Comme si le lecteur était le nez sur l’image, un zoom maximum empêchant de bien comprendre ce qu’il voit… Mais, petit à petit, un schéma se dessine et les protagonistes entrent en lien les uns avec les autres. Un peu comme si le lecteur effectuait le zoom arrière avec une caméra. Et, progressivement, l’intrigue prend tout son sens et le suspense augmente. Et c’est avec ce père désœuvré à la recherche constante de sa fille que l’on sillonne les autoroutes sans relâche, l’espoir chevillé au corps.

« Il envisageait de changer de file quand le visage d’une fillette apparut dans le pare-brise arrière, parfaitement encadré par les autocollants écaillés. Elle semblait avoir cinq ou six ans. Visage lunaire, joues roses. Fins cheveux blonds rassemblés en deux couettes hautes. La première chose qu’il se dit, c’est qu’elle aurait dû être attachée. La deuxième fut : « Izzy »

Depuis ce jour, Gabe n’a jamais revu sa fille. Trois ans après le drame, il arpente jour et nuit l’autoroute dans l’espoir de la retrouver. 

De leur côté, Fran et Alice passent aussi leur temps en voiture…mais pour fuir ceux qui leur veulent du ml.

Leurs histoires convergent vers un même groupe : Les Autres. Soumettez-leur une requête, ils trouveront une solution. Mais à quel prix ? »

CJ Tudor a grandi à Nottingham en Angleterre, où elle vit encore aujourd’hui avec son compagnon et sa fille. Elle a été apprentie journaliste, serveuse, rédactrice en chef, vendeuse, scénariste, voix-off et présentatrice TV.

Elle travaillait comme dog-sitter quand l’idée de L’homme craie lui est venue. Elle a donc écrit son premier roman entre deux poursuites de chiens mouillés dans des champs boueux, tout en s’occupant de sa petite fille.

Sombre et macabre, L’homme craie est traduit dans une quarantaine de pays. CJ Tudor est devenue la star montante du thriller. Viennent ensuite La disparition d’Annie Throne et L’ombre des Autres. Son quatrième roman, Les Incandescentes, vient de paraître aux éditions Pygmalion. Tous ses thrillers sont en cours d’adaptation au cinéma ou à la télévision.

C’est dans un camping-car, la nuit, sur une station d’autoroute que le lecteur fait connaissance avec Gabe, ce père déboussolé à la recherche de sa fille. La tristesse habite sa vie, l’espoir sans cesse déçu aussi. Depuis cette tragique histoire, il a quitté son boulot, vendu sa maison et ne cesse de parcourir les kilomètres pour chercher un signe de celle qu’il est le seul à rechercher.

Gabe passe sa vie à chercher un signe, à cherche une info, à chercher la voiture qui a emporté sa fille loin de lui. Et il croise, dans ses pérégrinations nocturnes de curieux personnages.

Il y a Katie, la serveuse à la station service. Mère célibataire, elle est contrainte de laisser ses enfants chez sa soeur toutes les nuits où elle travaille. Car travailler la nuit rapporte plus, même si le salaire reste une misère. Et cela permet de conduire les enfants à l’école.

Il y a le Samaritain, qui, une nuit plus sombre que les autres, a sauvé Gabe du saut dans le vide, au dessus d’un pont de l’autoroute. Et depuis, il garde un oeil ouvert. Il cherche et Gabe se sent moins seul. Même si ce personnage étrange garde ses mystères.

Ce roman est un véritable suspense, une fuite en avant. Une course vers la vérité. Et le lecteur ne cesse de s’interroger. Gabe a-t-il réellement vu ce qu’il pense avoir vu ? Est-il fou ? Et s’il ne l’est pas, pourquoi cette fille là, pourquoi lui ? Les actions du passé ne restent jamais impunies.

Totalement réussi.

Autrice : CJ Tudor

Titre : L’ombre des Autres

Editions : J’ai Lu

Sorti le 2 mars 2022

Nbre de pages : 414 pages

Prix : 8,30 €

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.