Deuxième des filles uniques des Béka et Camille Méhu, Céleste sera-t-elle capable de repousser son ciel, si lourd?

© Béka/Méhu chez Dargaud

Après un premier album qui augurait le meilleur pour le lecteur et parfois le pire pour ses héroïnes, la série Filles uniques s’offre un deuxième opus, une deuxième entrée sur la bande de filles très différentes imaginée, et sans aucun doute inspirée du réel, par les Beka. Une amitié qui peut surpasser les drames et en empêcher d’autres. Ce n’est pas toujours tendre, il y a des coups de gueules, des héroïnes qui s’écrasent et d’autres qui prennent la direction des opérations, mais, au final, chacune à son mot à dire, à vivre. Pour se réaliser. Car, dans cette fine équipe, aux vécus très différents, il ne s’agit définitivement pas de convenir aux autres, mais de se correspondre à soi avant tout.  

© Béka/Méhu chez Dargaud

Résumé de l’éditeur : Céleste se sent comme une tache qu’on souhaite effacer. Nulle, insignifiante, indigne de toute amitié. Chaque jour, elle se replie un peu plus sur elle-même et tente de se faire oublier. D’ailleurs, elle en est intimement persuadée, si elle ne faisait plus partie du Club des mal-barrées, les autres filles ne remarqueraient même pas son absence. C’est qu’elle a l’habitude de se fondre dans le décor pour éviter qu’on la rejette, qu’on la fuie et, par-dessus tout, qu’on se moque d’elle. Depuis quelque temps, Céleste reçoit des sms qui la dévorent. Des centaines de sms insidieux venant de trois numéros différents. Céleste est harcelée. Elle ne voit plus d’autre solution que de se résoudre à en parler à ses amies

© Béka/Méhu chez Dargaud

Les BeKa et la révélation Camille Méhu (qui ici trouve le juste ton pour faire paraître une réalité double, deux visions du monde, entre gris et couleurs) continuent de prendre à part les héroïnes ordinaires et à problèmes inavouables parmi leur bande de filles. Les autres ne sont jamais loin, embûches autant que solutions. Après Paloma, à Céleste de faire la part des choses, de se livrer et de choisir sa voie, pour contourner notamment les harceleurs de tous bords qui peuplent sa vie et l’entravent, la renferment dans un océan de compromis qu’une jeune fille comme elle ne devrait pas faire.

© Béka/Méhu chez Dargaud

Même les sorties les plus banales lui sont interdites. Céleste est sans doute la plus secrète des filles de la bande, elles les sont aussi mais à des degrés différents. Mais pourquoi tant de non-dits? Le drame familial et amical se double d’une enquête, à tâtons et avec finesse. Dans la ville qui abrite les cinq adolescentes mais aussi dans l’âge difficile des changements qui comptent dans la vie d’une jeune fille, lui font des chocs si elle n’est pas assez bien entourée. Les auteurs font œuvre utile, sensible et magnifique dans cette nouvelle pièce de puzzle qui éclaire à différents niveaux l’existence des quatre autres. Paloma ne reste pas bloquée aux constats qui ont été faits précédemment. Elle continue à évoluer. L’énergie de ce récit choral est fondatrice, révélatrice, au-delà du papier.

© Méhu
© Méhu

Série : Filles uniques

Tome : 2 – Céleste

Scénario : Béka

Dessin et couleurs : Camille Méhu

Genre : Drame

Éditeur : Dargaud

Nbre de pages : 56

Prix : 12€

Date de sortie : le 11/02/2022

Extraits : 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.