La femme qui habitait en face de la fille à la fenêtre : une parodie des thrillers domestiques aseptisés qui fait bien marrer

Anna va mal, très mal, depuis le décès de sa petite fille, la jeune femme vit terrée chez elle, passant le plus clair de son temps à siroter de (très) grands verres de vin rouge, affalée devant la fenêtre de son salon. Et c’est justement alors qu’elle déguste son breuvage préféré qu’elle voit débarquer, juste en face de chez elle, un nouveau voisin et sa jolie petite fille. L’homme, plutôt agréable à regarder, semble célibataire, ce qui a le don d’éveiller la curiosité d’Anna, séparée depuis peu.

COLLEEN E. HAYES/NETFLIX

Après avoir fait la rencontre de ce papa poule qui lui révèle être veuf, la jeune femme n’a plus qu’une envie, le conquérir jusqu’à ce qu’elle apprenne qu’il n’est pas aussi célibataire qu’elle le croyait. Noyant à nouveau son chagrin dans de (très très) grands verres de vin, elle assiste en direct (et toujours par la fenêtre) au meurtre de la fiancée de son beau voisin. Voulant à tout prix porter secours à la jeune femme en train de se vider de son sang, Anna se retrouve tétanisée, incapable d’avancer au beau milieu de la rue séparant les deux maisons.

COLLEEN E. HAYES/NETFLIX

Ah oui, on a oublié de vous le dire, le soir du meurtre, il pleut à verse et Anna a aussi la phobie de la pluie…

Quand on vous dit qu’elle ne va pas bien.

COLLEEN E. HAYES/NETFLIX

 

On l’aura compris au titre déjanté de la série, il ne s’agit pas ici d’une série policière inspirée du film « La femme à la fenêtre ». Qui aurait d’ailleurs envie de produire une série télé à partir du canevas de ce film terriblement mauvais (avec pourtant la formidable Amy Adams en tête d’affiche)? Il s’agit donc ici plutôt d’une parodie de ce même nanar et de ces thrillers domestiques qui se ressemblent tous et qui sont souvent à l’origine de polars plutôt aseptisés. On pense notamment à « La fille du train », gros buzz littéraire de 2015 qui avait lui aussi inspiré un film plus qu’évitable.

Attention, nous ne sommes pas ici dans une parodie à la Scary Movie ou à la Y a-t-il un pilote dans l’avion? Pas de gags lourdingues toutes les minutes, ce que certains regretteront peut-être. L’humour, ici, est beaucoup moins potache. On rigole en voyant cette coupe remplie de bouchons de liège jusqu’à en déborder. On est gêné de rire lorsqu’on apprend comment la gamine d’Anna a douloureusement quitté ce monde…Un humour un brin plus fin donc.

COLLEEN E. HAYES/NETFLIX

Mais, ce qu’on retient surtout, c’est le jeu exceptionnel de Kristen Bell, l’héroîne de la série Véronica Mars révèle ici tout son talent d’actrice comique et on se demande pourquoi on ne le voit pas plus souvent sur nos écrans.

Une série à dévorer tout en gardant un oeil sur la fenêtre. On ne sait jamais.

Les 8 épisodes d’une durée de 30 minutes environ sont disponibles sur Netflix depuis janvier 2022

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.