Un 19e siècle new-yorkais très huppé et décrivant le monde de l’entre-soi dans Le temps de l’innocence d’Edith Warthon

Ce roman est un voyage dans le temps. On plonge dans la bonne société new-yorkaise, celle des familles très aisées, et l’on découvre des codes de vie, des habitudes du 19e siècle que seuls les aristocrates et la haute bourgeoisie pouvaient se permettre. Il y a des castes, des gens qu’il faut rencontrer, connaître, inviter et puis il y a les autres. Et même parmi les plus riches, il y a ségrégation. Entre ceux issus des premières familles installées et ayant fait fortune et les nouveaux arrivés ou les nouveaux riches. Les premiers sont élevés au rang de roi et reine du gotta tandis que les seconds peinent à trouver la reconnaissance qu’ils estiment mériter. C’est plein de rumeurs, de « on-dit » et de mépris au sein de cette caste. Un peu comme un Gossip Girl du siècle dernier. Et j’aime ça !

Résumé de l’éditeur : « Dans le New York flamboyant de la fin du XIXe siècle, Newland Archer, jeune homme de la haute bourgeoisie promis  à un brillant avenir, est sur le point d’annoncer ses fiançailles avec la très chaste May Welland. Mais l’apparition de la scandaleuse comtesse Olenska, la cousine de May, qui a eu l’audace de quitter son mari, va bouleverser sa vie. »

Née à New York en 1862, Edith Wharton est l’auteure de nombreux romans, dont Une affaire de charme, Sur les rives de l’Hudson, Les dieux arrivent et Les New-Yorkaises, parus aux éditions J’ai Lu. En 1921, elle est la première femme à recevoir le prix Pulitzer pour Le temps de l’innocence, adapté au cinéma par Martin Scorsese.

C’est évidemment une histoire de passions, de convenance, de désirs, de tradition, d’engagement et de respect de la parole donnée. Les familles de la haute bourgeoisie s’unissent entre elles et les mariages sont plus des associations lucratives que des histoires d’amours.

Mais l’arrivée de la comtesse Olenska change toute la perception du monde pour Newland. Et avec elle, c’est un regard nouveau sur la vie, sur sa vie qu’il va poser.

Le livre a reçu le prix Pulitzer et a été adapté en 1993 par Martin Scorsese en personne ! Avec Michele Pfeiffer (dans le rôle de la comtesse), Daniel Day Lewis (Newland Archer) et Winona Ryder (qui incarne une May plus vraie que nature).

Pourquoi lire le livre s’il existe un film ? Parce qu’on revient à l’ambiance véritable voulue par l’autrice et cet esprit d’entre-soi qui parcourt les pages. Des potins, des ragots et des réputations à conserver coûte que coûte…. Plongez-y, vous ne serez pas déçu du voyage.

Autrice : Edith Warthon

Titre : Le temps de l’innocence

Edition : J’ai Lu

Réédition du 19/01/2022

Nbre de pages : 319 pages

Prix : 7 €

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.