« Tout ça ne nous rendra pas Noël », une comédie déroutante, actuellement sur les planches du Théâtre de la Toison d’Or

Dans le cadre de la programmation théâtrale de ce début d’année, le Théâtre de la Toison d’Or propose une comédie intitulée : « Tout ça ne nous rendra pas Noël ». Branchés Culture y a assisté vendredi dernier et vous livre ses impressions sur cette nouvelle création signée Albert Maizel.

Le réveillon de Noël chez Odile et Dany, c’est comme chez vous : petits fours, champagne, famille, (vieux) amis, ceux qui préfèreraient être partout plutôt que là, ceux qui sont sincèrement contents de se retrouver, ceux qui viendront peut-être et ceux qui ne viendront plus. Mais le réveillon de Noël chez Odile et Dany, ce n’est pas tout à fait comme chez vous : une nouvelle venue aussi belle que mystérieuse et, surtout, UNE règle pour les cadeaux qui doivent être placés anonymement sous le sapin et piochés au hasard par les invités. Tout va sérieusement déraper quand un convive aura la «merveilleuse» idée d’y placer «Tintin au Congo». Les vieux dossiers de famille vont ressortir, et ce n’est pas la nouvelle venue qui va calmer les esprits ! (Source TTO)

Parlons tout d’abord du casting. Six comédiens se retrouvent sur les planches avec une mention particulière à Thibaut Neve (qui, décidément, est toujours désopilant et impeccable dans les rôles qu’il interprète dans des comédies) et à Fred Nyssen (parfait dans son personnage de rocker quelque peu naïf, et à fond dans la nostalgie d’une carrière plus que discrète qu’il se remémore avec toute la verve de son personnage brut de décoffrage). Il nous fait beaucoup rire.

On retrouve aussi à l’affiche Bwanga Pilipili, Pierre Lafleur, Thibault Packeu et Odile Matthieu, qui forment une équipe sympathique et qui s’acquittent parfaitement des différents rôles qui leur sont attribués.

Et la pièce dans tout ça ? Après un début un peu lent à démarrer, on se dit qu’avec un tel sujet il y a matière à construire une comédie irrésistible parsemée de bons moments et de trouvailles jubilatoires, et qu’on va à coup sûr se régaler. Et là justement, on déchante assez vite. Bien sûr, quelques situations font sourire et on vit des moments savoureux, mais on tombe assez rapidement dans les clichés habituels des petits secrets de famille mille fois prévisibles, tout en percevant entre les lignes l’hésitation de l’auteur entre continuer sur la voie de la comédie, ou prendre celle de la piste moralisatrice liée à l’apparition de ce cadeau contenant…Tintin au Congo. Car dès que cet album qui a fait coulé beaucoup d’encre est évoqué, on bascule vers le second choix, et  tout ce qui a précédé semble n’avoir été qu’un prétexte à l’auteur pour se lancer dans un lot de critiques acerbes anti-Hergé servi par un discours ultra-politiquement correct au sujet du racisme d’un autre temps qu’il faut absolument combattre avec véhémence aujourd’hui.

Certains des personnages sont même prêts à brûler l’album et à empêcher qu’il soit lu ! On touche là à un débat sociétal controversé qui mérite discussion et d’être nuancé, sauf qu’ici les affirmations de l’auteur dans la bouche de plusieurs personnages ne subissent aucun contradicteur, et semblent être livrées comme LA seule vérité à laquelle nous devons tous souscrire, et ca c’est réellement dérangeant.

Ce changement de ton soudain, teinté de prosélytisme désamorce d’un coup tout le travail humoristique mis en place pendant les deux premiers tiers de la pièce et le spectateur se perd, ayant l’impression d’être pris en otage dans une sorte de guet-apens moralisateur dont il doit subir passivement l’exposé durant de bien longues minutes.

D’ailleurs l’ambiance dans la salle perd soudain de sa légèreté et est d’un coup devenue grave, sans qu’on sache s’il s’agit d’un silence approbateur ou le témoin silencieux d’un malaise contenu. Heureusement la comédie reprend ses droits in extremis en fin de spectacle, mais souffre d’une baisse de régime bien compréhensible au vu de cette longue parenthèse d’un autre ton. Dommage, car, en ces temps difficiles, lorsqu’on vient voir une comédie au théâtre on a surtout envie de se vider l’esprit, et pas spécialement de se trouver face à une diatribe orientée dont le ton ne prête pas vraiment à sourire.

Mais hormis ce bémol sur lequel certains me rejoindront et d’autre pas, et c’est bien ça la liberté de jugement qui heureusement existe encore, « Tout ça ne nous rendra pas Noël » constitue dans l’ensemble un bon divertissement interprété avec ferveur par des comédiens épatants.

Gageons que la majorité des spectateurs y trouveront leur compte.

Jean-Pierre Vanderlinden

 

TOUT ÇA NE NOUS RENDRA PAS NOËL

De Albert Maizel Avec Odile Matthieu, Fred Nyssen,Thibaut Neve, Bwanga Pilipili, Pierre Lafleur, Thibault Packeu Mise en scène Nathalie Uffner Décor Charly Kleinermann Costumes Laurence Van H Création lumières Alain Collet  Production Théâtre de la Toison d’Or Photo ©Lou Verschueren

Infos et réservations : http://www.ttotheatre.com/spectacle/tout-ca-ne-nous-rendra-pas-noel/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.