Death in D Major, le premier album d’ Hillary Step, est une véritable pépite musicale à découvrir d’urgence !

Le premier opus des belges d’Hillary Step est sorti en ce bon mois de décembre, et il mérite bien plus qu’une oreille attentive. C’est un putain de bon album. Attention révélation !

Lorsqu’on bosse pour un media culturel et musical, on ne compte plus les albums qui nous sont envoyés par une multitude d’artistes animés par l’envie de faire découvrir leur travail et qui en espèrent un retour rédactionnel positif. Souvent ces albums s’empilent sur un bureau dans l’attente d’un moment disponible pour une écoute attentive, certains hélas ne sont pas convaincants, d’autres sont intéressants mais il faut bien faire des choix, et puis de temps à autre il y a un album qui sort du lot, un coup de coeur immédiat.

Le genre qu’on a envie de se repasser une seconde puis une troisième fois tant le plaisir se renouvelle constamment. Le premier album d’Hillary Step fait partie de ces disques magiques, véritable pépite musicale sur laquelle on a envie de s’attarder.

Fondé en 2013, Hillary Step est le fruit de la rencontre entre son fondateur Martin Bérard, Iliya Chakir et Cyril Wilfart, animateur radio de l’émission Classic 21 Metal. Ensemble, ils ont rapidement trouvé un socle commun sur lequel construire un folk rock empreint d’espoir, de voyage et de mélancolie. Après avoir sorti deux EPs en 2016 et 2018, le groupe sort enfin aujourd’hui un premier album intitulé  » Death in D Major, » et quel album !

Du rock 70’s au grunge 90’s en passant par la folk, le groupe a à cœur de ne pas s’imposer de limites dans son processus de composition et d’explorer tous les recoins de sa créativité. La musique d’Hillary Step est une tentative de retour à une certaine forme d’authenticité musicale. Et le but est atteint.

A l’écoute de l’album, chaque titre semble se poser comme une évidence tant on y ressent de multiples émotions. Harmonies vocales superbes, solos de guitare inspirés, mélodies imparables, on tombe bien rapidement sous le charme d’un band qui indiscutablement en a sous le pied. On ressent parfaitement, mais en douceur, le choc des influences et cette osmose artistique qui naît de la rencontre d’univers différents, et qui fait appel à nos diverses et universelles émotions.

Le mixage et le mastering d’Erwin Autrique (ingé son qui a bossé avec des gens comme Louise Attaque, Renaud, Bashung et beaucoup d’autres) apporte un réel plus à l’album et donne une certaine dynamique au propos artistique d’Hillary Step.

Bref, on tient là une galette étonnante, 11 titres de feu, fruits du travail d’un groupe belge qui a tout pour faire parler de lui très bientôt et dont il faudra suivre le parcours avec une grande attention.

Il n’y a donc plus qu’à écouter leur musique, à acheter l’album, et à sauter sur l’occasion d’aller les voir prochainement en concert. Vous voilà prévenus !

Infos et renseignements sur https://hillarystep.be/

Jean-Pierre Vanderlinden

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.