Durant l’explosif concert de Band of Friends, l’âme de Rory Gallagher a plané sur le Whalll !

Belle initiative du Whalll que d’organiser régulièrement des concerts de blues dans sa sympathique salle Fabry, ce qui permet à ce lieu culturel situé au coeur de Woluwe-St-Pierre d’élargir sa programmation habituelle à un public différent de connaisseurs, qui désormais prend l’habitude de guetter les évènements blues, et de s’y déplacer.

Samedi dernier c’est l’esprit de Rory Gallagher qui était à l’honneur avec la venue de Band of Friends.

« This is not a tribute band but a group of its own.The group works wonders » écrivait à juste titre Rock n’ Folk.

Band of Friends, c’est le nouveau groupe de Gerry McAvoy, le légendaire bassiste de Rory qui a accompagné le maître durant toutes ses années héroïques. Aujourd’hui flanqué du batteur Brendan ONeill, lui aussi originaire d’Irlande, et du talentueux guitariste et chanteur hollandais Marcel Scherpenzeel, clone vocal et guitare de Rory,  il parcoure l’Europe en présentant un set composé de compos originales de BOF, mais bien sûr également des classiques célèbres du répertoire de Rory Gallagher.

Alors même si Scherpenzeel n’est pas Rory, moi qui ai pu applaudir l’original à 7 reprises durant les 70’s, 80’s et encore quelques mois avant sa mort à La Luna en novembre 1994, je fais inévitablement la comparaison, je dois tout de même reconnaitre que ce trio explosif parvient à nous ramener aux grandes heures de sa gloire au cours d’un set énergique qui a ravi le public ayant fait le déplacement ce soir là.

Tout au long du set on retrouve bien évidemment les classiques que sont Tattooed Lady, Laundromat, A Million Miles Away ou Bullfrog Blues pour n’en citer que quelques uns. Scherpenzeel s’en sort plus que bien avec un jeu de guitare qui rappelle son prestigieux aîné, et tout ce petit monde mouille sa chemise, tandis que Gerry harangue régulièrement le public qui s’agglutine devant la scène et fait la fête de bon coeur. Fun !

Une fois encore on doit saluer l’excellent son diffusé dans cette salle Fabry, idéale pour servir d’écrin à ce parcours blues qui promet encore pour le futur quelques belles soirée à ne pas rater. Pas simple d’attirer du monde en ces temps difficiles de pandémie alors il faut soutenir ce genre d’initiative qui donne la possibilité à ce style de musique de pouvoir s’exprimer dans d’excellentes conditions.

Une très chouette soirée comme on en espère encore beaucoup d’autres au Whalll !

Jean-Pierre Vanderlinden

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.