Final au cordeau pour la deuxième saison de NObody: « bons » comme « méchants » tous dans un sale état

© De Metter chez Soleil

C’est bien mieux qu’une série télé, c’est une série dessinée, dans laquelle seul aux commandes l’auteur fait jouer ses personnages et ses décors comme des diables, avec tous les effets spéciaux et les détonations que les moyens illimités du crayon permettent. Christian De Metter boucle sa deuxième saison, à l’italienne, en nous secouant, à bout de souffle que nous sommes.

© De Metter chez Soleil

Résumé de l’éditeur : Cette nouvelle intrigue se déroule lors des « années de plomb » en Italie. Au coeur de cet haletant récit choral : l’enlèvement de Gloria, une jeune fille de la haute société romaine. Deux policiers que tout oppose tenteront l’impossible pour la retrouver… Dans cet ultime épisode, la piste menant à la jeune Gloria semble s’éclaircir, mais un « nettoyeur » a une longueur d’avance sur la police…

© De Metter chez Soleil

Le sang coule déjà dès la première planche, enquête et planque durent depuis trop longtemps que pour que les protagonistes ne fassent pas des erreurs pouvant les griller pour de bond. Fatigue, maladie et blessures accablent les bons comme les méchants pendant que la jeune Gloria, enlevée et désormais évadée, est témoin de choses qu’elle n’aurait jamais dû voir.

© De Metter chez Soleil

De neige en feu, Christian De Metter prend un talent fou et fin à jouer cette part d’échecs pour emmener les blancs et les noirs dans leurs derniers retranchements. Et larguer complètement le lecteur-spectateur qui, si ce n’est la maîtrise du rythme de lecture, pour faire durer le plaisir, n’a plus aucune certitude. C’est mon cas. Le final de ce troisième épisode, sa révélation, n’est pas capillotracté mais évite aussi de mettre la puce à l’oreille au lecteur tout en lui donnant l’impression d’avancer. Quand même.

© De Metter chez Soleil

Dans cette pièce où chaque protagoniste peut prendre le pouvoir, avec sa folie plus ou moins raisonnée, où les histoires et les terrains sont multiples. Christian De Metter réussit un spectacle saisissant, ébranlant, d’une intelligence rare. Parce que cette deuxième histoire de NObody fait partie de ces enquêtes qui auraient pu ne pas être résolues, comme il en existe finalement beaucoup. C’est à double-tranchant et par miracle, l’auteur a trouvé le moyen de s’en tirer, de tout révéler avec maestria. On s’en souviendra et on le relira !

En attendant, comme nous vous en avions déjà parlé, Christian De Metter poursuit son petit bonhomme de chemin dans La nuit des temps de Barjavel. À paraître le 12 décembre.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Série : NOBody

Saison : 2

Tome : 3/3 – Le Berger

Scénario, dessin et couleurs : Christian De Metter

Genre : Polar, Thriller

Éditeur : Soleil

Collection : Noctambule

Nbre de pages : 104

Prix : 17,95€

Date de sortie : le 25/08/2021

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.