Requiem pour un gigolo au Magic Land Théâtre, de l’excellent théâtre de boulevard signé Chaboud !

Cette fois c’est reparti ! Après avoir tourné tout l’été en extérieur et avoir parcouru la Belgique profonde avec deux spectacles, le Magic Land Théâtre rouvre enfin les portes de son théâtre de la rue d’Hoogvorst et a démarré sa saison avec « Requiem pour un gigolo », présenté au public du 15 au 23 octobre.

Tandis que les hommes sont appelés au front pour défendre la patrie, les femmes restées seules à l’arrière ont bien du mal à tromper leur ennui. C’est là que tels des vautours, des gigolos réformés pour pieds plats, font commerce de leur pouvoir de séduction…

Tous les ingrédients du Vaudeville sont réunis : l’amant dans le placard, l’incontournable bonne, les quiproquos à l’envi et les cascades de malentendus.( source : Magic Land Théâtre)

Avec Requiem pour un gigolo, le Magic Land perpétue la tradition de nous divertir intelligemment avec tout le talent qu’on lui connait. Une fois installé le décor d’un intérieur bourgeois où Madame vient de passer un bon moment avec son amant, on rentre à cent à l’heure dans cette comédie hilarante où situations improbables et bons mots se succèdent à un rythme effréné dans la plus pure tradition du théâtre de boulevard. Car bien évidemment c’est alors que personne ne s’attend à son retour que le mari trompé va décider de rentrer au foyer !

Et pour que la mayonnaise prenne dans ce genre de pièce savoureuse il faut bien entendu des comédiens d’exception. Pas de souci à se faire, car lorsqu’on retrouve à l’affiche d’un spectacle Philippe Drecq et Sophie D’Hondt, deux piliers incontournables du Magic Land Théâtre, on sait par avance que le plat sera réussi, car ils sont bien entendu impeccables de drôlerie dans leurs rôles respectifs du mari trompé et de sa femme infidèle. Autour d’eux, les autres comédiens sont tout aussi talentueux, avec un Michaël Manconi épatant dans le rôle du gigolo faisant tout pour cacher son identité au mari cocu et à son entourage; une Stefania Greco irrésistible en bonne éplorée, un peu niaise, par le sort de son patron qu’elle pense mort à la guerre; Anne-Isabelle Justens parfaite en femme du gigolo à la recherche de son mari; ainsi que Renaud Henrard dans deux rôles différents de médecin et de policier où sa stature imposante fait mouche.

Bref, une fois de plus, on passe une excellente soirée au Magic Land avec cette pièce bien écrite et dont plusieurs vannes mettent à rude épreuve nos zygomatiques, qui témoigne une fois encore que la plume drôlissime et aiguisée de Patrick Chaboud est loin d’être tarie. Ce qui est de très bon augure et plus que prometteur pour le restant de la saison à venir qui proposera quelques créations.

Rendez-vous donc en novembre pour La Fontaine des Miséreux qui se jouera au Magic Land du 11 au 20 avec à l’affiche Stefania Greco, Marc Laurent, Juan Marquez Garcia, Marc De Roy, Lou Chavanis, Barnabé Dekeyser et Manon Romain.

Et bonne nouvelle, les réservations sont ouvertes ainsi que pour les autres futurs spectacles de la saison.

Alors, foncez !

Infos et réservations sur : https://www.magicland-theatre.com/wordpress/

Jean-Pierre Vanderlinden

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.