FIFF! 36ème ! Ça tourne… et ça se partage : pendant une semaine, entre pépites et découvertes, Namur déroule son tapis rose

© Mara De Sario

Du 1er au 8 octobre prochain, Namur se parera de ses plus beaux apparats et de son tapis rose pour recevoir le gratin du 7e Art de toute la francophonie. Après une édition en mode Covid, les organisateurs du Festival International du Film Francophone de Namur ont mis les bouchées doubles pour offrir un évènement surprenant et attractif aux spectateurs qui rallieront la capitale wallonne pour se faire des toiles.

Le festival sera inauguré ce vendredi 1er octobre avec le retour d’un habitué du festival namurois. Président du jury long-métrage du 25e FIFF et deux fois lauréat du prix du meilleur court métrage, Joachim Lafosse viendra présenter son nouveau long métrage, Les Intranquilles. Il sera accompagné des deux premiers rôles de sa nouvelle fiction, Leila Bekhti et de Damien Bonnard.

Depuis des années, ce qui fait l’image de marque du festival namurois, c’est sans conteste ses pépites, des avant-premières d’œuvres très attendues par les cinéphiles passionnés par le Film en provenance de toute la francophonie. Cette année ne dérogera point à la règle.

Les documentaires Jane par Charlotte de Charlotte Gainsbourg, Gogo de Pascal Plisson et Animal de Cyril Dion seront par exemple proposés.

Niveau fiction, le très attendu Eiffel de Martin Bourboulon et le nouveau Michèle Laroque, Alors on danse seront projetés.

Le cinéma d’animation ne sera pas en reste grâce à la projection de l’œuvre de Denisa Grimmova et de Jan Bubenicek, Même les souris vont au paradis.

Même si le FIFF est avant tout la fête du cinéma francophone, il est impensable de ne pas y mettre en avant la culture du Nord du pays.

Cap sur la Flandre proposera une nouvelle sélection de courts-métrages de réalisateurs néerlandophones ainsi que le long-métrage Red Sandra de Jan Verheyen et de Lien Willaert.

Outre les pépites et cap sur la Flandre, le FIFF édition 2021 proposera une séance Cav&Ma et deux séances cinécyclo.

Cav&Ma est une expérience cinématographique qui promet d’être inénarrable. Un pianiste, une chanteuse et un danseur reproduiront sur scène l’ambiance de l’opéra des Indes Galantes alors que le Indes Galantes de Philippe Béziat sera projeté. Cet événement aura lieu le jeudi 7 octobre, à 21h, dans la grande salle du Delta.

Comme le nom l’indique, le Cinécyclo alliera le 7ème Art à la petite reine. Grâce à un concept de cinéma autonome entièrement alimenté par la force des mollets des spectateurs, Cinécyclo proposera un moment d’évasion qui permettra au sport et à la culture de s’épanouir en duo. Deux double sessions d’une heure seront proposées au jardin du Maieur, entre 20h et 22h, les 6 et 7 octobre. Le contenu des projections sera un assemblage de courts métrages documentaires et d’animation présentant un regard décalé, positif ou éclairant sur des thématiques sociétales, environnementales ou culturelles.

Pour clôturer cette semaine namuroise du 7ème Art, les organisateurs ont invité Catherine Corsini. Trois ans après être venue présenter Un amour impossible, la réalisatrice française sera de retour à Namur avec son nouveau long-métrage, La fracture.

Info, programme et tickets sur www.fiff.be

© Zoé Piret

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.