Les steppes mongoles m’ont toujours attiré, mais est-ce que Fenrir va m’y emporter et m’y laisser?

Et si la seule façon de vivre en paix était de conquérir l’ensemble de monde et de le faire sien. Mais comment unifier une planète alors qu’on pense que celle-ci n’est qu’une immense steppe plate?

Résumé:  Dans l’immensité de la steppe, Temûjin lutte pour la survie des siens. Jadis respecté, son clan est aujourd’hui la proie des appétits des autres nomades: le fort prospère, le faible disparaît. Comment briser cette spirale de guerres incessantes? Un homme pourrait-il se dresser et unifier sous la bannière tous les clans de la steppe? La réponse se trouve peut-être au fond d’un lac où, murmurent les anciens, dort « celui qui fait trembler la terre ». Le fracas des armes, les alliances et les trahisons, la beauté d’un rêve grandiose: Fenrir est le récit épique d’un idéal. Celui de la conquête du monde.

Le scénario est de Chugaku Akamatsu, travaillant sur des scénarios de jeux vidéo, il est également l’auteur de Hidan no Aria. Ici, le scénariste explore le folklore et le mode de vie des mongols au 12e siècle et il le fait plutôt bien. Dès le début on se sent concerné par la vie et les difficultés de cette tribu nomade. On comprend l’importance des relations/hiérarchie au sein du « village », du partage des ressources dans ce milieu hostile ou encore la place importante des animaux. Et le petit twist étrange apporté par Fenrir va donner une dimension plus ésotérique à cette aventure. Qui est réellement Fenrir et quel est son but?

Mioko Ohnishi s’occupe de l’aspect graphique. Le dessin des visages est un peu différent de ce qui se fait habituellement. La forme des yeux donne un regard plus intense et  transmet beaucoup de détermination. Il n’y a pas beaucoup d’arrière-plans, pourtant très bien réalisés quand il y en a. La trame est omniprésente, et on regrette parfois sur certains plans fixes de pas voir des paysages, de la végétation ou des décorations. Les scènes d’actions sont dynamiques et bien découpées, ce qui permet de bien suivre les mouvements des personnages lors des combats.

Bref, c’est très divertissant de se retrouver dans les steppes mongoles et de suivre le quotidien de ses fiers guerriers. La note de surnaturel qui va pimenter la vie de cette tribu est intéressante à suivre et on se demande où l’auteur va nous emmener. Entre faits historiques et imaginaires, cette épopée sera appréciée de toute la famille. Les éditions Casterman nous livrent un manga très soigné qui va nous faire vibrer au son des cithares, vièle khuuchir ou chants mongols évoquant la nature.

Le deuxième tome arrive le 1er septembre!

Titre: Fenrir

Tome: 1

Scénario: Chugaku Akamatsu

Dessin: Mioko Ohnishi

Genre: histoire/aventure/ Shônen

Éditeur: Casterman

Nombre de page: 228

Prix: 7,95€

Date de sortie: 30 juin 2021

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.