Des Moustaches, des poitrines masqués, des visages libérés et surtout un peu d’été pour les petits et grands enfants du Ronquières Festival en Safe-Mode

Le Ronquières Festival n’ a pas fléchi devant les difficultés liées au Covid et les mesures pour vaincre le virus. Le festival est resté fier et droit, et non masqué. Un défi réussi donc puisqu’on a compté 20 000 personnes par jour, sans masque et sans distanciation sociale, sur le principe du fameux « Covid Safe Ticket ». Tu présentes le document à l’entrée, en étant masqué, et après, en rentrant dans la gigantesque arène musicale, tu l’enlèves, tu es libre, tu revis, tu vois l’espoir d’un nouveau monde au coeur d’une sortie musicale sans souci. Pour ma part, j’ai ressenti que pas mal de personnes étaient venues pour vivre un moment social, un moment comme avant, où on a l’occasion d’oublier tout, vraiment tout. C’est en tout cas l’impression que j’ai eue. Moi, j’étais là pour vous raconter en images ces deux jours de festival, et aussi pour retrouver les copains, photographes ou non, qui chaque année, grâce à leur travail, vous font revivre ces moments magnifiques .

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Je n’étais pas là, le samedi 14. Oui, je sais, il y avait Maneskin et Romeo Elvis, entre autres, qui étaient les têtes d ‘affiche mais je vous ai quand même ramené des photos grâce aux amis et à Sonia, en particulier, qui a collaboré avec moi, pour vous faire apprécier ce groupe italien connu pour sa victoire à l’Eurovision largement commentée dans la presse. Et, pour les fans, nous avons des photos de Romeo Elvis qui faisait son grand retour en public après 630 jours de silence . Un tout grand merci à Sonia Chapelle pour ce cadeau.

Le dimanche 15, je suis bien là et, chance, il fait toujours aussi beau et c’est enfin l’été. Ce jour devait arriver et c’était bien tombé pour être à Ronquières. Bon, l’affiche m’était moins familière, mais il y avait WOODKID, qui compose la musique des jeux olympiques 2024 à Paris et  possède dans son répertoire quelques très très bons morceaux à découvrir. Un festival, c’est aussi fait pour découvrir des nouvelles choses et c’est le plus important.

J’ai aussi vu Alex Lucas, je vous invite à découvrir son univers sur les différents réseaux sociaux, où il est très présent, il est bien entouré par le très bon batteur Louis Jassogne avec sa super batterie @Dwdrums.

Après quoi, en invités du festival, on a vu Coline et Toitoine sur la grande scène de la plaine, ils en ont bien profité et le public de connaisseurs a pu apprécier ce groupe electro pop.

 

 

Aurel , qui continue à composer sans relâche depuis des années, et ça fait longtemps que je le connais, a été vraiment très bon et montre qu’il est toujours autant déterminé à aller jusqu’au bout dans ses créations. Il peut être fier de lui car même en solo (il a été membre de Lucy Lucy, Paon et Sonnfjord), il est vraiment brillant .

Videoclub (Adele Castillon) était une découverte pour moi. Emmené par Adèle, ce groupe propose une sonorité pop qui puise ses bases dans les riches années 80, c’est très plaisant et très connu des plus jeunes.

47TER est un groupe de rap avec un son dans le pur style de cette musique très populaire. Le public connaissait pas mal de leurs chansons.

L’Impératrice est un groupe français assez funk. Et ça change quand même! Parfois un peu Daft Punk, ce concert sonnait bien disco. C’est stylé comme on dit aujourd’hui, c’est plaisant à écouter

On reste avec les femmes, la Femme ! Le groupe qui fut révélation aux victoires de la musique en 2014, et a depuis travaillé avec Clara Luciani, nous a balancé du rock français, aux sonorités quelques peu new wave, psyché… Ils sont beaux, ça bouge sur scène et c’est bien fait. Vous apprécierez la performance du chanteur qui déplace régulièrement son clavier en mode guitare.

Aaron, j’ai eu la chance de pouvoir les photographier: seulement la presse y était autorisée (on peut être fier, les amis) et j’ai dû proposer mes photos à la validation. C’est du sérieux, dira-t-on! Ce qui est certain c’est que c’est avant tout un groupe qui bosse dans l’alchimie de ses deux membres, qui apporte une musicalité tout à fait originale, il faut essayer. C’est spécial mais vraiment bon, habité.

Deluxe, encore une jolie chanteuse, avec un groupe de moustaches. Croyez-moi, regardez bien les photos, ils ont tous une belle moustache. Y compris la jolie robe moustache de la fantastique et énergique chanteuse. C’est de la pop, c’est du reggae, c’est parfois afro-américain, c’est un peu tout ça et ça sonne vachement bien. La chanteuse est une vraie performeuse, c’est fun, c’est drôle.

On arrive à WoodKid, c’est le moment très attendu de la journée. On sait que ce monsieur a à chaque fois un light incroyable et un son électro-pop agrémenté de violons et violoncelles qui apportent ce coté majestueux. En effet, c’était très impressionnant avec un grand écran comme décor qui a donné une impression de fin du monde, rythmée par des hymnes épiques. Allez écouter la musique qu’il a écrite pour les jeux olympiques de 2024 et vous percevrez à quoi ressemble son univers . Un super concert. Il sera au palais 12 le 26 octobre 2021. À ne pas rater 🙂

La soirée s’est terminée ici pour moi pendant que les festivaliers ont encore eu l’occasion de profiter des sons de Bon Entendeur .

Voilà, ce n’était pas, forcément, les énormes affiches des autres années mais on l’a fait et le plus important était de se retrouver le temps d’un festival en mode LIBRE et SAFE. Ça, ça a fait un bien fou. Alors à l’année prochaine.

Salut les copains avec la star du jour :

Axel Photographe à Branchesculture . Toutes les photos sont ici et sur ma page photo .

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.