Marc Lavoine visiblement ravi d’être de retour sur scène à l’Arena 5, entre émotion et classe naturelle

Deuxième jour d’activité pour l’Arena 5, la nouvelle salle éphémère en plein air située place de Belgique à Laeken et sur laquelle se succéderont durant l’été une série de concerts et évènements organisés dans le respect des protocoles sanitaires en vigueur. Après Véronique Sanson qui avait ouvert les hostilités jeudi dernier sous une météo estivale, c’était au tour, dimanche, de Marc Lavoine de fouler les planches de la grande scène coincée entre l’Atomium et le prestigieux Palais 5.

L’orage aura finalement épargné les spectateurs venus applaudir Marc Lavoine dimanche dernier à l’Arena 5. Après une journée portée par une météo incertaine et pessimiste, l’orage annoncé a finalement éclaté environ 1h30 avant le début du show qui a pu finalement se dérouler au sec et dans de bonnes conditions.

(c) Jean-Pierre Vanderlinden

Il est 21h précises lorsque Marc Lavoine fait son apparition sur scène, seul et micro à la main. L’artiste arpente la scène de long en large en adressant quelques petits signes le la main, complices, au public. « Ca va ? Espérons qu’il ne pleuve pas. » Il tapote son micro. « Je suis branché? C’est ok ? On n’a pas su faire de balance alors on y va comme ça ! « 

Et c’est parti pour 100 minutes de concert en mode pro mais relax, des retrouvailles entre amis qui ravissent visiblement le chanteur et son public.

(c) Jean-Pierre Vanderlinden

On retrouve avec bonheur les titres classiques de Lavoine comme entre autres et dans le désordre : « Rue des Acacias »,  » C’est la vie », « Je reviens à toi », « C’est ça la France », un très émouvant et magnifique « Reviens mon amour », « J’ai tout oublié », « La semaine prochaine », « Toi mon amour », et une version dantesque et très rock de « Je me sens si seul » portée par la guitare incendiaire de Darko son guitariste qui officie aussi avec Julien Doré.

(c) Jean-Pierre Vanderlinden

Lavoine sur scène, c’est la classe absolue, sorte de mix entre le dandysme classieux d’un Bryan Ferry et la beauté et la fausse nonchalance scénique d’un Bowie. Certes, on est musicalement dans un autre registre, mais finalement pas tant que ça, les compositions et les arrangements du français sont bien loin de la variété française, lorgnant plutôt vers une pop rock 80’s accommodée aux sons d’aujourd’hui. Preuve en est lors du rappel durant lequel notre homme nous propose une interprétation toute en finesse de « Chère amie (toutes mes excuse) » avant de se fendre d’une version très enlevée et énergique du « Parking des anges » qui fera bien remuer l’Arena 5.

J’écris pour survivre ! ( Marc Lavoine)

Place ensuite à l’inévitable « Elle a les yeux revolver » revisité à la sauce pop rock dans sa deuxième partie, ce qui n’est pas pour me déplaire.

(c) Jean-Pierre Vanderlinden

Le public en veut plus et Marc revient sur scène et propose de chanter une dernière chanson qui n’est pas de lui et reprend « Pour un flirt » de Michel Delpech interprété en voix-piano avec le concours de son ami et vieux complice Alain Lanty, pianiste de renom de la scène française. Les spectateurs sont ravis et la joie d’enfin pouvoir retrouver de la musique live se lit sur tous les visages.

Même si on le sent quelquefois torturé intérieurement et ultra sensible, Marc Lavoine dégage toujours à 58 ans ce bonheur d’être face à un public, doublé d’un charisme indéniable qui est la marque des grands artistes.

(c) Jean-Pierre Vanderlinden

Quinze minutes environ après la fin du concert, le van de l’artiste sortait discrètement du parking VIP de l’Arena 5, l’emmenant vers d’autres lieux tandis que le public, lui, quittait la place avec encore des étoiles plein les yeux. La magie des concerts c’est ça, et ça n’a pas de prix !

(c) Jean-Pierre Vanderlinden

Quel que soit le style de musique, ou quelle que soit l’expression artistique dans laquelle ils exercent, les artistes sont des faiseurs de bonheur. Et rien que pour ça on ne pourra jamais assez les remercier.

Jean-Pierre Vanderlinden

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.