Vei, une mythologie nordique spectaculaire et réinventée avec une guerrière marquante : du pain, des (en)jeux et des dieux !

On nous a bassinés avec la mythologie gréco-romaine – et c’est avec plaisir qu’on en redemande – mais la mythologie nordique semble de plus en plus se faire sa place au soleil (avec ses charmes pourtant glacés). Tant mieux, tant cet autre univers de légende, de dieux, demi-dieux et autres monstres est riche et profond. Franchissant le Rubicond, les Suédois Sara B. Elfgren et Karl Johnsson jettent un gros pavé dans la mare (344 pages d’épique et de questionnement) et intronisent Odin (ou peu importent les mille noms sous lesquels il se fait connaître) comme le grand méchant, pernicieux et mauvais perdant.

© Elfgren/Johnsson chez Grand Agency

Résumé de l’éditeur : Sauvée de la noyade par un bateau Viking, Vei se retrouve au centre d’un jeu cruel opposant les Géants de Jötunheim et les dieux d’Asgard. Pour sauver sa vie et celle de son peuple, elle va devoir affronter les plus puissants guerriers des Ases et déjouer les pièges tendus par Odin, leur roi.

© Elfgren/Johnsson chez Grand Agency

L’odyssée s’est très vite fracassée, naufragée sur la terre qu’elle cherchait mais qui va très vite se révéler être le pire cauchemar de ces aventuriers nordiques. Pas d’Hercule pas d’Ulysse, juste quelques illustres inconnus portés par la soif de trésors et de conquêtes. Ils vont être servis… en pâture. Si une femme à bord a souvent été vue comme un mauvais présage (mais l’était-ce déjà du temps des Vikings), sans doute leur première erreur, dans la tempête, aura-t-elle été de sauver cette jeune femme perdue là en plein milieu des flots, venue d’on ne sait où. Elle-même ne le sachant pas, dans l’incompréhension totale de ce qui a bien pu pousser le géant dont elle était la combattante élue, et qui laisse désormais penser qu’il cachait bien son jeu, à la balancer de la falaise. Mystère.

© Elfgren/Johnsson chez Grand Ankama
© Elfgren/Johnsson chez Grand Agency

Mais mieux valait peut-être rester en mer que de revenir sur terre, damnée sous le pas des géants en attente de l’éternel recommencement. Il y a longtemps, le sanguinaire et surpuissant Odin, avec ses Ases, a magnanimement laissé quelques miettes de son territoire aux jötnars, ces géants de glace et naturels, mais le destin du Midgard est resté suspendu à des combats à mort organisés à intervalles irréguliers, quand le Bifröst rejoint les deux ethnies divines. Il semble que le timing soit le bon et que Vei, nouvellement alliée avec cet homme d’ailleurs, Dal (bien vite surnommé bouton d’or par les géants), championne qui pensait vivre d’amour et d’eau fraîche doive se préparer irrémédiablement aux combats démesurés et inégaux. Car Odin le borgne triche, au fil des treize héros très diversifiés, issus de toutes les peuplades du monde nordique, qui se dressent sur le chemin de Vei.

© Elfgren/Johnsson chez Grand Agency
© Elfgren/Johnsson chez Grand Agency

Avec son dos toilé, tel un grimoire, Vei est une incroyable incursion dans le patrimoine culturel et légendaire, polythéiste flamboyant ou décadent (tout n’est que fonction de la force que les humains mettent à croire ou pas en ces dieux, en cet imaginaire), de Sara B. Elfgren et Karl Johnsson. Les deux auteurs se sont trouvés pour magnifier cette épopée luxueuse et allant bien plus loin que le blockbuster. Car si l’argument peut sembler léger – une guerrière qui doit répéter les combats dans l’arène pour sauver son peuple -, le duo s’émancipe vite de la pure action (bien présente, spectaculaire) pour nourrir le fond, la forme et ce qui entoure ce sordide tournoi meurtrier. Au point de passer en accéléré sur certains corps à corps. Parce que si tout dépend de la volonté des dieux, et peut-être encore plus d’Odin même si le/la versatile Loki joue les trouble-fête pour son propre camp, n’en déplaise aux visions de la Ruben-esque Freyja, tout n’est pas toujours écrit, il y a de la place pour les élans du coeur et des émotions. Jusqu’à quel point Vei, dans cet espace fratricide, peut-elle faire don et sacrifice de soi… et des siens ? Combien de morts pour arriver nulle part ? Sans doute les auteurs ont-ils fait des choix à contrecoeur mais ils les ont actés, ce qui ne fait que renforcer la passion infernale et l’aura de cette histoire.

© Elfgren/Johnsson chez Grand Agency

Les dieux de tous bords, colossaux et semblant irréversibles, Elfgren et Johnsson les ont imaginés seul au monde, se semblant invulnérable mais oubliant les deux menaces qui pèsent sur leur existence quasi-immortelle. Mais ne gâchons pas la surprise, toujours est-il que Johnsson (jusqu’ici inconnu en francophonie) a mis de la maestria et de la magie à inventer (ou s’inspirer) le bestiaire incroyable à l’oeuvre au fil de ces pages épiques. Il y a du Avatar, un peu de Lilliputiens, du Groot et forcément des combats de gladiateurs (tout n’est jamais que récréation des récits fondateurs du monde avant qu’il ne soit disloqué entre les peuples) qui ont servi à nourrir la formule sacrée : du pain et des jeux… et des dieux. Dont le plaisir vaut bien quelques tueries. Sauf qu’ici, l’opportunité est bien là de tout enfin arrêter; quitte à en payer le prix jamais atteint jusque-là.

© Elfgren/Johnsson chez Grand Agency
© Elfgren/Johnsson chez Grand Agency

Au fil de cette mythologie réappropriée, je me suis demandé à quel point les auteurs avaient pu inventer et sucer de leur pouce cette histoire (qui ouvre mille portes pour qui souhaite approfondir ces mille et une nuits vikings). Je me suis surpris à me rendre compte que la base est solide et épaisse. Pourtant, loin du trouble, j’ai laissé les vérifications pour plus tard et me suis laissé embarquer dans cette histoire pleine de sens et de profondeur, posant des questions existentielles sous le poids des armes et des armures. Un must.

© Elfgren/Johnsson chez Grand Agency

Titre : Vei

Intégrale

Scénario : Sara Bergmark Elfgren

Dessin et couleurs : Karl Johnsson

Traduction : Margot Negroni

Genre : Action, Aventure, Mythologie, Romance

Éditeur VF : Ankama

Éditeur VO : Grand Agency (Vei #1 – VEI #2)

Nbre de pages : 344

Prix : 26,90€

Date de sortie : le 14/05/2021

Extraits : 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.