Entre tragédie et mythe, « L’homme qui tua Nobunaga »: un manga pas tout à fait comme les autres entre faits historiques et travail d’investigation

Mais qui était réellement Oda Nobunaga? Le Kirin sanguinaire ou le visionnaire voulant pacifier et rassembler sous une seule bannière le peuple japonais. Kenzaburo Akechi et Yutaka Todo couvrent un pan de l’histoire japonaise.

Résumé: Ce manga tente de résoudre l’énigme la plus marquante de l’histoire du Japon, l’assassinat d’Oda Nobunaga, il y a 431 ans. Découvrez son incroyable amitié avec Yasuke, un esclave noir devenu le 1er samurai non japonais. Plongez au coeur des derniers mois d’Oda Nobunaga, éminent seigneur de guerre ayant unifié le Japon au XVIe siècle. Laissez-vous porter par l’amitié qui le liait à Yasuke, le tout premier samouraï noir, et découvrez l’histoire qui mena à son assassinat lors de l’incident de Honnôji. Après plusieurs siècles, le voile est enfin levé sur les mystères qui planaient sur cet événement historique.
Akechi Kenzaburo nous amène sur les traces de son ancêtre et essaie de rétablir la vérité sur les origines de sa trahison, si trahison il y a ? Ce manga est construit comme une enquête policière. Notre duo se base sur des récits d’archives, d’histoires du folklore ou encore sur des faits historiques. En recoupant toutes ces chroniques/anecdotes, ils parviennent à dégager une histoire cohérente collant à la réalité historique.
Les décors, les lieux de ces jeux de pouvoirs renforcent la violence des conflits et la nostalgie du code d’honneur de ces guerriers. La loi du Bushido transpire sur chaque action tant sur le champs de bataille qu’à la cour. On comprend aussi mieux les différentes luttes intestines ruinant les ambitions de certains chefs de guerre issus d’un autre temps.
Mais le plus important dans ce récit, c’est la manière dont on fait connaissance avec ce visionnaire qu’était Oda Nobunaga. Décrit par certains comme une personne tyrannique et sanguinaire, on constate qu’il est avant tout fin stratège et homme de lettres. Voulant rassembler son peuple et établir une paix durable dans son pays.
Humaniste ou Kirin sanguinaire? Ce récit nous prouvera peut-être une face ou l’autre, ou les deux, mais ce qui est sûr c’est que ce personnage ambigu a marqué de son empreinte le Japon et que sa légende nous fait encore vibrer en 2021. Je me suis littéralement épris de ce manga qui, se basant sur des faits historiques, parvient à nous captiver. Les éditions Delcourt mettent le paquet pour nous proposer une magnifique couverture en relief.

Titre: L’homme qui tua Nobunaga

Tome: 1

Scénario: Kenzaburo Akechi

Dessin: Yutaka Todo

Traducteur: Jacques Lalloz

Genre: Historique/Seinen/samouraï

Éditeur: Delcourt Tonkam

Nombre de page: 208

Prix: 7,99€

Date de sortie: le 03/02/2021

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.