Les enfants de la résistance au secours d’aviateurs anglais, ce n’est pas la grande vadrouille !

Série BD (et pas que) par excellence pour faire comprendre l’impact d’une guerre et les choix qu’elle impose à une société qui n’a rien demandé, Les enfants de la résistance est devenue incontournable. Pour son septième tome, la série de papier qui s’accompagnait déjà d’un site internet crédibilisant la fiction qu’elle propose se décline désormais dans une série de podcasts qui continue l’oeuvre de vulgarisation et de mémoire autour de la Seconde Guerre Mondiale. Pendant ce temps-là, dans Tombés du ciel, la marge de manoeuvre de notre trio d’enfants se réduit. Pourtant l’horizon est large, et il n’est pas rare que des avions alliés s’écrasent. Il s’agit dès lors pour les résistants de sauver les survivants avant que l’Occupant ne tombe dessus et lui fasse un sort.

© Dugomier/Ers chez Le Lombard

Résumé de l’éditeur : Au printemps 1943, un avion allié s’écrase près de Pontain l’Écluse, le village où François, Lisa et Eusèbe ont créé leur réseau de résistance, Le Lynx. Les Allemands s’empressent de rechercher les aviateurs, qui semblent avoir disparu. Le Lynx se donne pour mission de les retrouver avant l’ennemi, et de les aider à rejoindre l’Angleterre.

© Dugomier/Ers chez Le Lombard

Comme d’habitude, sur la couverture brun-vert, en tenue de camouflage, je passe mes doigts sur l’illustration du coeur. Déjà là, sous le vernis, il y a du relief, entre les gravures sérieuses et le dessin de Benoît Ers rond mais déterminé. C’est toujours aussi chouette et prenant comme objet et ce nouvel acte de bravoure peut commencer.

© Dugomier/Ers chez Le Lombard

Avec ce septième épisode, c’est un nouvel album de temporisation que livrent Vincent Dugomier et Benoît Ers. On ne peut que saluer leur instinct à ne pas forcer les choses, à ne pas servir de l’action quand l’histoire racontée n’en nécessite pas de trop. Si, bien sûr, il se trouve dans ces 48 pages quelques moments plus chauds, qui invitent à survivre pour ne pas mourir ou du moins se faire prendre par l’ennemi, l’essentiel se déroule dans l’ombre (y compris en plein jour).

© Dugomier/Ers chez Le Lombard

Sept épisodes plus tard, les auteurs ont réussi leur compte : proposer une saga XXL qui leur permette d’aller au fond des choses, de prendre leur temps (sans longueur) et de livrer, par album, différentes ambiances et tempos. Ici, dans ce Où est Charlie d’une importance vitale, le trio de héros va devoir tâtonner et faire jouer ses contacts pour espérer retrouver et aider les aviateurs anglais qui se sont crashés. Ici, plus que le récit de guerre, c’est l’espionnage et l’enquête qui mènent la danse, toujours sous les miradors nazis.

© Dugomier/Ers chez Le Lombard

Mais, loin du front, chacun apporte sa pierre à l’édifice de la paix et de la bienveillance, amenant le sourire en des temps moroses. Nous sommes toujours aussi fans de cette série intelligente et dynamique, dans laquelle tout le monde ou presque (n’en déplaise aux délateurs de l’ère du Covid) pourra se propulser et se demander : jusqu’où aurions-nous été pour bâtir mieux pour nos enfants ?

© Dugomier/Ers chez Le Lombard

Comme je vous le disais en préambule, voilà un récit qui ne sacrifie pas son authenticité et sa richesse documentaire au grand divertissement. Mais qui, comme d’autres séries de super-héros ou de grands héros de l’univers franco-belge (Lucky Luke, Les Schtroumpfs…) peut désormais compter sur un univers étendu. Par des petits romans jeunesse mais aussi une série de propositions diversifiées pour approfondir l’Histoire en compagnie de Lisa, Eusèbe et François. En effet, la page du site des Éditions du Lombard regorge d’initiatives alliant fun et savoirs. On y trouve ainsi, mobilisant des enseignants, des dossiers pédagogiques retraçant les éléments réels qui ont permis de développer la fiction, des coloriages et aussi, nouveauté, des podcasts pour se mettre dans les oreilles des témoignages d’enfants ayant vécu cette 2e Guerre Mondiale aussi effroyable et mortelle qu’héroïque et courageuse. Ponctuellement, les lecteurs en herbe peuvent aussi se donner rendez-vous pour un jeu de piste (virtuel, en ces temps pandémiques) ou un échange avec le duo d’auteurs. En attendant, qui sait, une adaptation animée ou cinématographique, suivez le lien.

Série : Les enfants de la résistance

Tome : 7 – Tombés du ciel

Scénario : Vincent Dugomier

Dessin et couleurs : Benoît Ers

Genre : Histoire, Aventure, Drame

Éditeur : Le Lombard

Nbre de pages : 48 (+ 8 pages de dossier documentaire)

Prix : 10,95€

Date de sortie : le 24/01/2020

Extraits : 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.