À la conquête de soi ou des territoires, sur le chemin des Hyènes ou des dieux de la guerre : entre Vikings et Yébans, Mélanie Allag déploie son art

Le poids des traditions, du rôle qu’on vous donne sans vous demander votre avis, ou de celui que vous endossez par convention sociale intériorisée, cela en a fait des bouquins, et il y en aura encore beaucoup. Le sujet est inépuisable. De Nord en Sud, entre un livre jeunesse et un roman graphique, Mélanie Allag se penche, en compagnie de Richard Petitsigne et d’Aurélien Ducoudray, sur deux variations de cette identité à trouver dans une tribu. Avec un pouvoir graphique fascinant.

© Ducoudray/Allag chez Delcourt

Aldrik le viking pacifique, il doit bien être le seul et ça ne se passera pas comme ça !

© Petitsigne/Allag chez Glénat Jeunesse

Résumé de l’éditeur : Pour honorer les Vikings et gagner sa place au Valhalla, il faut combattre. Seulement voilà, Aldrik n’aime pas la guerre. Il lui préfère la musique, les contes, la peinture… Sa famille tente de lui faire entendre raison : a-t-on jamais vu un Viking préférer les arts au combat ? Mais Aldrik mène un combat bien à lui : devenir le premier Viking pacifique ! Va-t-il réussir à suivre sa propre voie ?

© Petitsigne/Allag chez Glénat Jeunesse

Chez les vikings, la guerre, le sang, la violence et les tripes de l’ennemi (qui n’a parfois rien demandé), c’est un business, tout un art. Peut-être encore plus depuis qu’ils regardent la série à laquelle ils ont donné leur nom, ils ont une réputation à tenir. Faites l’amour par la guerre, on dit comment ça dans la  langue de ce Nord ? A priori, ça n’existe pas. Ces hommes et femmes à casques visent haut, le Valhalla.

© Petitsigne/Allag chez Glénat Jeunesse

Ici, on ne vit donc pas d’amour et d’eau fraîche, mais de massacres et de conquêtes. Comme si les balafres étaient le pass pour ce paradis. Mais rien n’y fait, Aldrik ne se fera pas endoctriner, il voue sa vie au chant, au dessin, à l’expression de ses sentiments paisibles pour le monde qui l’entoure. Ses armes sont de bois et de couleurs, sans le moindre gramme de haine. C’est autre chose qu’il veut semer. Mais l’océan à agresser risque bien de noyer ses petites graines. Car contre vents et marées, les siens veulent en faire un guerrier.

© Petitsigne/Allag chez Glénat Jeunesse

Si le combat se gagne dans la persévérance, Aldrick en a à revendre pour réaliser son rêve tout en trêve. Sa famille, ses amis, malgré toutes les expériences et les horizons dans lesquels ils l’entraînent (on a même cru voir que, pour une fois, les pirates étaient vengés d’Obélix et des gau…gau… gaulois, dont le bateau a été secoué par les Vikings), ils n’arriveront pas à changer Aldrick de destinée.

© Petitsigne/Allag chez Glénat Jeunesse

Manifeste pour l’acceptation et la défense de ce qu’on est, pour l’authenticité face aux regards des autres et pour la force de la non-violence, Richard Petitsigne et Mélanie Allag signent un très chouette album, s’émancipant du froid et de la neige trop clichés pour nous dépayser. Surtout, Mélanie Allag réussit pleinement à mettre en valeur le contraste entre la nature d’Aldrick et la violence de sa tribu. Il fallait que celle-ci soit explicite mais pas hard, nous sommes dans un album pour enfants quand même ! Mélanie Allag y est arrivée, avec beaucoup d’humour et quelques bosses. Et comme l’opposition fait l’animosité, les deux auteurs ont malicieusement trouvé un terrain d’entente pour que chacun y trouve son compte.

© Petitsigne/Allag chez Glénat Jeunesse

Le repas des Hyènes, des hallucinations aux cauchemars bien réels

© Allag

© Ducoudray/Allag chez Delcourt

Résumé de l’éditeur : Kubé et Kana sont jumeaux mais Kubé, né le premier, a le privilège d’accompagner leur père au repas des hyènes dont le rire strident peut faire revenir les défunts d’entre les morts. Kana ne se fait pas à l’idée d’être berger et décide d’assister à la cérémonie d’intronisation de son frère. Malheureusement, le garçon perturbe son déroulement et réveille l’esprit maléfique d’un Yéban. Ce démon va passer un marché avec Kana…

© Ducoudray/Allag chez Delcourt
© Ducoudray/Allag chez Delcourt

Bon, les enfants, allez faire un tour, jouer aux vikings. Les grands, restez, cette fable est pour vous. Encore une fois, on retrouve Mélanie Allag dans un récit sur l’héritage, la tradition. Mais aussi face à un petit d’homme qui, lui, ne veut pas tracer une voie indépendante des autres mais faire comme son grand-frère, de quelques secondes, participer au rituel dont on parle tant. Qui, cette fois, va partir en vrille. Car on ne peut pas jouer avec ce qui est en haut, les esprits, les démons. Encore moins quand on n’y est pas préparé.

© Ducoudray/Allag chez Delcourt
© Ducoudray/Allag chez Delcourt

Dans cette savane africaine guère précisée, on se retrouve comme sur un disque vinyle, il y a du souffle, du grain dans la partition de Mélanie Allag qui convoque le mal, l’affreux autant que le merveilleux. Pour preuve, il y a déjà cette couverture assez intense, entre noirceur et multicolore. Avec une dessinatrice de choix, très inspirée, Aurélien Ducoudray livre une histoire universelle, à la fois dans les émotions et les thématiques qu’il va chercher et dans les dimensions artistiques, les mondes parallèles culturels dans lesquels il envoie la créatrice.

© Ducoudray/Allag chez Delcourt
© Ducoudray/Allag chez Delcourt

Dans des ambiances très noires, les jumeaux découvrent la vie et la mort et toute l’horreur qu’il peut y avoir entre les deux, les rencontres aussi, salvatrices ou malsaines. Sans jamais que le lecteur ne sache où tout ça va finir. Dans la mâchoire carnassière d’un diable dont le pacte était impossible à tenir ou ailleurs. Un album terriblement spectaculaire et remuant. Impressionnant.

Recherche pour Gou le dieu de la guerre © Allag
Recherche pour Gou le dieu de la guerre © Allag

Titre : Aldrik le viking pacifique

Livre illustré jeunesse

Scénario : Richard Petitsigne

Dessin et couleurs : Mélanie Allag

Genre : Histoire, Humour; Initiatique

Éditeur : Glénat Jeunesse

Nbre de pages : 25

Prix : 12,50€

Date de sortie : le 31/03/2021

Extraits : 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Titre : Le repas des hyènes

Récit complet

Scénario : Aurélien Ducoudray

Dessin et couleurs : Mélanie Allag

Genre : Fable, Horreur, Initiatique

Éditeur : Delcourt

Collection : Mirages

Nbre de pages : 152

Prix : 19,99€

Date de sortie : le 02/09/2020

Extraits : 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.