Comment ça ran… ran… rrranger ? Allergiques à l’ordre, amoureux du bazar, voilà un monstre qui va vous inciter à remettre tous vos jeux à leur place

Ranger, voilà un verbe compliquer à apprendre, à faire sien. Un verbe monstrueux, parce que ranger, c’est fini de s’amuser, c’est dire au revoir ou aller dormir. C’est une punition qui s’accompagne de gros sanglots, de cris de rage. Au grand dam des parents qui doivent parfois user de tous les trucs et astuces pour arriver à leurs fins. Ou utiliser leurs propres mains. Certains y arriveront, d’autres pas. Comme ceux de Jeannot, il y en a qui utiliseront le chantage, et agiteront la menace du monstre…

© Mabire/Martinello chez Mijade

Résumé de l’éditeur : Même les monstres doivent ranger leur chambre ! Vous ne me croyez pas ? Alors, ouvrez ce livre et découvrez ce qui arrive à un petit monstre désordonné… Vous ne laisserez plus jamais traîner vos jouets !

© Mabire/Martinello chez Mijade
© Mabire/Martinello chez Mijade

Fullbert est une boule de suie, avec des milliers de poils dressés comme des picots. Électron libre, c’est un jeune monstre qui n’en fait qu’à sa tête, mange des bonbons et joue au ballon, à l’abri des regards humains. C’est ainsi qu’il aime sortir gambader sur les toits. Jusqu’à ce soir où un ramdam d’enfer le tire par la fenêtre : un blondinet range sa chambre.

© Mabire/Martinello chez Mijade

Un maniaque ? Non, Jeannot s’applique méticuleusement à tout bien remettre dans les bacs à jouet et les armoires. Car oui, quand on est gosse, rien ne suffit, le plaisir est dans l’abondance, le fait de tout mettre à terre, pêle-mêle, de mélanger dinos et légos (ces petits carrés inoffensifs dont les pointes ne vous loupent jamais quand, adultes, vous marchez dessus alors que les enfants les éviteront à tous les coups), oursons et camions. Joyeux bordel. Qui pourrait disparaître dans le ventre du Monstre Mangeur de jouets. Invention des parents ? Pas tellement, il existe bel et bien, au sommet d’une armoire, repu de la dernières fois et prêt à recommencer si Jeannot laisse traîner ses jeux. Fullbert va s’enrichir de l’expérience de ce petit bonhomme qui est, du coup, le meilleur défenseur du rangement.

© Mabire/Martinello chez Mijade
© Mabire/Martinello chez Mijade

Habitués aux monstres puisqu’ils avaient déjà animé Même les monstres se brossent les dents!, Jessica Martinello et Grégoire Mabire continuent d’explorer les chambres et les nuits, pour étudier les relations qui peuvent se nouer et s’allier entre petits d’hommes et monstres contre quelques cauchemars bien plus terrifiants.

Peu de descriptions, ici, beaucoup de dialogues (chance, le blondinet et le poilu tout noir parlent la même langue) pour rendre vivant cet univers et le rythmer avec de l’imagination et de l’aventure sans quitter les quelques mètres carrés de la chambre de Jeannot. Dans un sens puis dans l’autre, la teigne monstrueuse se retrouve convaincue par l’humain qu’il faut ranger sa chambre avant que le grand cric la craque et qu’il ne lui reste plus aucun objet avec lequel s’amuser.

© Mabire/Martinello chez Mijade

On ne sait pas si les deux auteurs convaincront vraiment les jeunes lecteurs (auditeurs) qu’il faut déblayer sa chambre (ou le salon) pour mieux recommencer à jouer, mais nul doute que la magie, hirsute, opère et nous fait passer une chouette excursion dans un moment de notre quotidien. Les illustrations super-colorées sont vives et entraînantes, adorables.

Titre : Même les monstres rangent leur chambre

Livre jeunesse

Texte : Jessica Martinello

Illustrations : Grégoire Mabire

Genre : Humour, Monstres

Éditeur : Mijade

Public : 3 ans et +

Nbre de pages : 32

Prix : 12€

Date de sortie : le 12/02/2021

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.