Les éditions Delcourt mettent à l’honneur un des maitres du manga: Osamu Tezuka!

Certaines oeuvres de Tezuka ont rempli mes lectures pendant mon adolescence. J’ai suivi les aventures de Black Jack alias Kuroo Hazama et Astro Boy mais je ne connaissais pas les autres oeuvres de ce Maître du manga. Maintenant, c’est chose faite. Plongez dans l’univers de Tezuka et vivez la réadaptation de ces romans par l’intermédiaire d’autres illustrateurs et scénaristes. Un hommage qui sera suivi par d’autres au sein du catalogue Delcourt.

Avant d’aller plus loin: qui est Osamu Tezuka? Ce génie est affublé de plusieurs surnoms tel que le Walt Disney japonais, le père du manga… Mais pourquoi a t-il hérité de de ces qualificatifs? Ce n’est pas à cause de super pouvoirs… quoique! À la fois doué pour le dessin, à 17 ans, il décoche une place de rédacteur au sein du Shōkokumin Shinbun et il intègre en parallèle une école de médecine.

En 1952, il crée Astro Boy sur les vestiges de la guerre et redonne espoir à la jeune génération. En avance pour l’époque, il invente des techniques de dessins, s’entoure d’équipes de dessinateurs pour l’épauler et crée deux sociétés de production. Il faut dire que notre mangaka est très prolifique, il a plus de 170 000 pages à son actif lorsqu’il décède en 1989 d’un cancer. Il a marqué des générations de dessinateurs, illustrateurs et scénaristes partout dans le monde. Des prix prestigieux sont remis en son nom au Japon, alors il était temps que ceux qu’il a inspirés nous fassent découvrir leur interprétation de son travail. Bienvenue dans le monde du dieu du manga, Osamu Tezuka.

Search and Destroy, tome 1

Résumé : Après une guerre civile, Hachisuka déborde de robots appelés « creech », autrefois produits en masse pour servir comme soldats et assurer les travaux pénibles: certains vagabondent dans les rues, d’autres hantent la société de l’ombre, engendrant des frictions avec les citoyens. Doro, orphelin chapardeur, est pris en flagrant délit un soir qu’il tente de cambrioler l’antre de créatures yakuzas… quand soudain, une jeune fille, à première vue ni humaine ni créature, apparait devant lui. Vêtue d’une peau de bête et les yeux injectés de colère, elle assaille sans hésiter Kick, le parrain du gang… Ses quatre membres mécaniques cachaient en réalité des armes surpuissantes !

Atsushi Kaneko reprend le scénario de « Dororo » pour le réinterpréter en une aventure de science fiction. On ne sait pas toujours ce qui différencie l’homme de la machine et, dans ce manga, la frontière est encore plus ténue. Entre humain modifié et robot prêt à tout pour ressentir les émotions humaines, on ne sais plus vraiment qui est qui? Mais ce qui est sûr c’est que l’on se trouve dans un univers dur et impitoyable dans lequel la survie est la seule priorité. Kaneko intègre dans une histoire de Tezuka très classique les codes graphique et psychologique de deux oeuvres importante du monde de la bande dessinée japonaise: « Gunnm » et « Pluto ». Et c’est tout l’art du mangaka qui s’exprime.

Vous ne serez pas déçu de découvrir ou redécouvrir un grand classique de la littérature nipponne dépoussiéré et avec un graphisme plus contemporain.

Tezucomi, tome 1

Résumé: Astro Boy, Phoénix l’oiseau de feu, Ayako, L’histoire des 3 Adolf, la vie de Bouddha… Les oeuvres d’Osamu Tezuka sont lues avec ferveur dans le monde entier depuis des décennies. Afin de rendre hommage à cet immense mangaka, des auteurs et illustrateurs du monde entier choisissent leur oeuvre préférée du maître et nous la font redécouvrir depuis leur propre point de vue, mélangeant habilement leur sensibilité à celle du Dieu du manga.

Ce manga est un patchwork du travail du grand Maître réadapté par la nouvelle génération. On y retrouve certains de ses compatriotes mais également des dessinateurs européens marqués par son oeuvre. Ce recueil contient onze adaptations de ses mangas.

On reconnait facilement les créations de Tezuka mais, parfois, avec une écriture ou un style plus contemporain. Voir des mangakas s’approprier ces grands classiques est intéressant mais voir des Européens (Victor Santos, Bertrand Gatignol…) s’y essayer est encore plus particulier. On sent une approche quasi religieuse et on comprend mieux l’influence que le Japonais a sur l’ensemble du 9e art en Europe. Les thèmes chers à l’auteur sont toujours bien présents et c’est plaisant de revivre les histoires du maître dans un autre style graphique.

Enfin pour terminer je vous présente une oeuvre originale du maître:

Dororo, intégrale volume 1

Hyakkimaru est né sans bras, sans jambes, sans yeux, sans oreilles, sans nez… Pas moins de 48 parties de son corps lui ont été ôtées, chacune ayant été emportée par un démon avant sa naissance. Devenu un jeune homme, il se découvre d’étranges pouvoirs, en particulier celui d’attirer toujours vers lui monstres et démons. Accompagné de Dororo, un petit voleur assez particulier, il part à la recherche d’un endroit où il pourra enfin vivre en paix. Mais son voyage ne sera qu’une suite ininterrompue de luttes contre les pires esprits malfaisants du Japon.

Ce manga est sorti entre 1967 et 1968 dans Weekly Shònen Sunday. Cette série devait être bien plus longue et plus sombre que celle présenté mais Tezuka a dû la rétrécir et en modifier certains aspects. On sent une accélération du rythme qui aboutit à une fin qui tombe vite et un peu rude.

En conclusion de cette chronique de triptyque, je vous conseille vivement ces lectures afin d’aborder le monde du manga par l’intermédiaire d’un de ses grands maîtres. La connaissance de ce génie vous apportera une meilleure compréhension de ce vaste univers qu’est la bande dessiné nippone. Beaucoup de références actuelles découlent de son génie. Le fait que les dessins de certaines réadaptations soient plus contemporains permettra au plus réticent de rentrer dans son univers. Chaque histoire est imprégnée de sentiments propres au genre tels que l’amitié, le sens du devoir, le respect mais aussi la compassion… Ces valeurs qui étaient chère à Osamu Tezuka et qui nous manquent cruellement encore à l’heure actuelle dans la vraie vie.


Titre: Search and Destroy

Tome: 1

Scénario: Atsushi Kaneko

Dessin: Atsushi Kaneko

Traducteur: Sébastien Ludmann

Genre:  seinen/aventure/SF

Éditeur: Delcourt/Tonkam

Nombre de page: 206

Prix: 9,35€

Date de sortie: le 03/02/2021


Titre: Tezucomi

Tome: 1

Scénario: Jean-David Morvan, Elsa Brants, Florence Torta

Dessin: Bertrand Gatignol, Juan Diaz Canalès, Philippe Cardona, Reno Lemaire, Atsushi Kaneko, Victor Santos, Mauricio De Sousa, Sui Ishida, Scie Tronc, Kurin Kubu

Adapté de: Osamu Tezuka

Traducteur: Aline Kukor

Genre:  shonen nekketsu/aventure/varié

Éditeur: Delcourt/Tonkam

Nombre de page: 408

Prix: 19,90€

Date de sortie: le 06/01/2021


Titre: Dororo

Tome: intégrale volume 1

Scénario: Osamu Tezuka

Dessin: Osamu Tezuka

Couleurs: Osamu Tezuka

Genre:shonen nekketsu/aventure/samourai

Éditeur: Delcourt/Tonkam

Nombre de page: 432

Prix: 24,95€

Date de sortie: le 03/02/2021

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.