La femme (pas si) parfaite s’appelle Mademoiselle F, est la cousine du Chat du Docteur G et a du chien dans tous ses paradoxes

Il y a 17 ans, les lectrices de Flair faisaient la connaissance de Mademoiselle F., une anonyme qui allait bientôt devenir une intime, au rendez-vous chaque semaine. Au fond, peut-être était-elle en Serge Dehaes, son créateur, depuis plus longtemps. Toujours est-il que, résistant aux modes, passant du papier aux réseaux sociaux (où elle est suivie par près de 25 000 abonné(e)s), Mademoiselle F. s’est aussi invitée en albums. Oh, sa carrière éditoriale ne fut pas un long fleuve tranquille puisqu’elle eut droit à trois albums chez trois éditeurs différents. Leur fut-elle successivement infidèle ? Ou sûrement l’inverse ? Jamais trois sans quatre, l’incendiaire rousse s’offre une intégrale, ou plutôt un best-of, aux Éditions du Tiroir qui aiment décidément les pin-ups au caractère bien trempé.

© Dehaes aux Éditions du Tiroir

Résumé de l’éditeur : Mademoiselle F est célibataire, femme fatale, femme heureuse et femme amoureuse… Femme sans enfants, femme à enfants, femme au régime et femme gourmande, elle est un concentré de contradictions, édictées dans une joyeuse ambiance délurée. Sa logique est insondable et son mystère attire… Bref, une femme comme vous et moi ! Doit-on encore vous présenter Mademoiselle F ?

© Dehaes aux Éditions du Tiroir

« Viens petite fille dans mon comic-strip ». Elles ont été nombreuses les créatures de papier à suivre le précepte de Monsieur G. Depuis dix-sept ans, Mademoiselle F. n’a en rien perdu son charme et son bagout, se baladant distinguée ou en petite tenue (comme sur la couverture qui fait déjà valoir son sens de la formule) de gag en gag. Enfin est-ce vraiment des gags, ou plutôt des pensées partant dans tous les sens, dans tout et son contraire.

© Dehaes aux Éditions du Tiroir

Au fil de ses dessins et des strips, Mademoiselle F., annoncée comme la femme parfaite, se pare en fait de tous les visages possibles et imaginables. Naturelle ou sophistiquée, ingénue ou expérimentée, vintage ou moderne, déplacée ou dans les rangs, auto-thérapeuthe ou psychanalysée, victime ou marionnettiste, sportive ou paresseuse, soignant son corps ou son esprit, complexée ou invulnérable, provocatrice ou discrète, féministe ou macho, vendant ses charmes ou en monnayant ceux des autres, et j’en passe.

© Dehaes aux Éditions du Tiroir

Si elle vit sa vie par tranches, découpées sur les réseaux ou dans un magazine, Mademoiselle F. se comprend dans son ensemble. Et cet album en offre la chance. Car, au détour d’une page, si on voulait isoler l’un ou l’autre gag pouvant sembler peu dans l’air du temps (exemple avec cette scène de couple où Madame a cette phrase aux atours superficiels mais surtout détournés : « Si tu regardais plus ma beauté extérieure, tu me trouverais moins de défauts ») – pour faire une polémique qui n’a pas lieu par exemple, ça c’est dans l’air du temps – on passerait totalement à côté de la richesse de ce personnage insoupçonnable et insaisissable, libre comme l’air, à la fois fière et faible de ses complexes. Surpuissante et fragile à la fois.

© Dehaes aux Éditions du Tiroir

Avec un seul personnage, Serge Dehaes, comme dieu, mais sans se prendre au sérieux, créa la Femme avec autant de sensibilité que d’humour, se servant de son trait pour porter des phrases qui font quasiment toujours mouche. Car oui, comme son ami Philippe Geluck (cousine du Chat, la jolie rousse est tout de même, physiquement du moins, un peu plus fine mais pas moins féline), Dehaes pratique à sa façon le même style de dérision, prenant au premier degré certaines expressions et associations d’idées.

© Dehaes aux Éditions du Tiroir
© Dehaes aux Éditions du Tiroir

Et ça, c’est complètement intemporel et ça permet à F. d’être fraîche éternellement, en plus de permettre à un nouveau lectorat, parmi les femmes qui n’ont pas le Flair sur leur table de chevet (et on le comprendrait!) ou les hommes, de découvrir cette héroïne unisexe. Avec ses grands yeux, Mademoiselle F a du flair et n’a pas fini de manger le monde, de le mettre à sa botte et de le mener par le bout du nez. Qu’elle a joli, aurait dit Panoramix.

© Dehaes aux Éditions du Tiroir

Série : Mademoiselle F

Tome/Intégrale : La femme parfaite

Scénario, dessin et couleurs : Serge Dehaes

Genre: Humour, Pensée, Surréalisme

Éditions: Éditions du tiroir

Nbre de pages: 160

Prix: 22€

Date de sortie : le 14/02/2021

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.