Bien plus qu’une BD, Les lames d’Ashura critique notre civilisation: entre idéologies, avidité et soif de pouvoir, où est la place du respect de la différence et de la compassion?

Le Label 619 se démarque toujours par un design graphique et des scénarios originaux. Une nouvelle fois, il publie un album interpellant faisant écho à nos sociétés consuméristes où l’individualisme prime sur le partage et la tolérance.

Résumé: De tous les groupes de brigands du rail que comptent les vastes steppes de Kalandra, les Lames d’Ashura sont des guerrières les plus redoutées. Parmi elles: Osman. Le jeune prodige de la danse, il vit pour sa passion et rêve de découvrir le monde en plein essor hors du clan. Alors qu’Ashura, la matriarche, prépare ce qui sera son dernier coup, l’avenir des Lames semble promis à Ikari et Shota, ses deux fidèles lieutenants. Mais des évènement inattendus vont faire voler en éclats l’équilibre de cette famille singulière.

Après avoir participé à « Midnight Tales« , « Doogybag » et avoir livré une première oeuvre solo sortant du lot, « Golden Path », Batiste Pagani s’illustre une nouvelle fois avec « Les Lames d’Ashura« . Avec son style très reconnaissable, il nous plonge dans un univers multiculturel entre « Mad Max » et « La Horde sauvage« . Mais dans ce monde immoral et violent, toutes les dérives sont permises. La théologie surannée, l’avidité des groupes armés et les plus puissants qui contrôlent les richesses, tout est réuni pour créer une utopie où les moins nantis sont relégués à de simples dommages collatéraux. C’est dans cette atmosphère que nous suivons nos trois « héros ». Osman, le danseur rêveur; Ikari, la fougueuse tireuse d’élite, et Shota, l’ascète idéologique.

Tous trois élevés par leur seule mère, cheffe de clan, aux côtés d’autres « soeurs », on suit alors le parcours initiatique de chaque personnage aux inspirations bien différentes. On voit leur regard sur leurs situations communes et sur ce qui devrait être le bon fonctionnement de leur monde. Entre l’optimisme d’Osman qui voudrait vivre de la danse et de simplicité, l’arrogance et la folie de vengeance de Ikari ou encore l’idéologie au-delà de toutes mesures de Shota, la mystique, qui détient le secret du bien-être ou de la bonne gouvernance?

On constate vite qu’aucune vérité ne sortira de ces doctrines poussées à l’extrême. Entre la violence des attaques pour le contrôle des richesses ou le retranchement derrière une idéologie, ces forces dissidentes et antagonistes privent le peuple de ses libertés et causent le chaos. Mais un évènement parviendra à mettre les protagonistes sur la voie de la rédemption et de l’acceptation.

Des thèmes forts sont abordés dans cet album telle que l’homophobie, le sexisme ou le droit à la  différence. Baptiste Pagani les abordent parfois de manière brutale, ce qui contraste avec les couleurs chaudes et le design assez doux des personnages. Il nous fait comprendre la folie cachée au plus profond de nous et qui corrompt l’âme humaine. Parfois sous prétexte de vouloir bien faire, on tombe dans une dictature sentimentale, militaire ou religieuse.

Cet album est le triste reflet de notre société et n’est pas très loin de la réalité de certains pays. Il permettra d’ouvrir les yeux des jeunes sur les dysfonctionnements, les dérives de notre ère individualiste et à certains égards totalitaire. On constate encore trop souvent que l’intolérance et le rendement priment sur le partage et le bonheur de chacun. Merci à Baptiste Pagani pour cette fable moderne pleine de pertinence et de vérité voilée. Le Label 619 font une nouvelle fois merveille en mettant le travail graphique en valeur grâce au choix du papier et au soin apporté sur la couverture.

Titre: Les Lames d’Ashura

Scénario: Baptiste Pagani

Dessin : Baptiste Pagani

Couleurs: Baptiste Pagani

Genre:  BD aventure

Éditeur: Label 619/ Ankama

Nombre de page: 180

Prix: 18,90€

Date de sortie: le 25/01/2021

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.