Au milieu des fleurs et pourtant en ville : Le jardin, Paris révèle rose, homme et femme à la fois, humain avant tout

Les femmes sont des fleurs
A dit une chanson,
C’est pourquoi les garçons
Ont toujours le désir
De venir les cueillir

(Luis Mariano)

© Gaëlle Geniller

Bienvenue chez les soeurs ! Oh pas les Soeurs du couvent. Au Jardin, à Paris, la religion est dans l’amusement, la danse, les arts du cabaret qui effacent les douleurs de guerres, il y a peu, qui « ne laissent pas de traces que dans les esprits ». Ici, les soeurs sont des fleurs. Et parmi elles, il y a Rose, un gamin qui a bien grandi, poussé comme une jolie herbe, et veut embrasser une carrière de femme de spectacle.

© Gaëlle Geniller chez Delcourt

Résumé de l’éditeur : Années 1920. « Le  Jardin » est un cabaret parisien au succès grandissant dirigé par une femme. Toutes celles qui y travaillent ont un nom de fleur et l’ambiance y est familiale. Rose, un garçon  de 19 ans, est né et a grandi dans cet établissement dirigé par sa maman. Il souhaite à son tour être danseur et se produire sur la scène, devant un public, comme ses amies. Il va rapidement en devenir l’attraction principale.

© Gaëlle Geniller

Il y a des comédies musicales et d’autres dansantes. La musique, le lecteur pourra se l’inventer, car le deuxième album (le premier parlait aussi de fleurs, de grand frère, cette fois) proposé par la jeune et talentueuse Gaëlle Geniller, emplie de sensibilité, est bel et bien une aventure dansante, voltigeant dans l’ivresse de la performance mais parfois enivrée de doutes qui voudraient vous plaquer au sol.

© Gaëlle Geniller chez Delcourt

Dans son cocon, tendu entre les plus belles représentantes d’un jardin (Hyacinthe, Marguerite, Violette, Tournesol…), Rose ne s’est jamais posé de question, protégé du monde qui entoure et qui juge. Ce jardin, c’était le paradis pour s’affranchir des dogmes, des codes tyranniques d’une société qui voudrait lisser tout le monde, et qu’ont trop bien connu certaines dames qui ont rejoint ce cabaret pour mieux vivre et danser leur vie, malgré ce qu’en pensent leurs familles respectives.

© Gaëlle Geniller
© Gaëlle Geniller

Alors, Rose a mis ses habits de lumière, ses pétales qui font de lui (ou elle, c’est comme on veut, tant qu’on est respectueux) le seigneur des hôtes de ce jardin. Encore un peu plus aux yeux du bien nommé Aimé, riche éditeur qui ne raterait pour rien au monde une performance de sa fleur préférée. Entre ces deux, il y a quelque chose ! Mais quoi ? Gaëlle se garde bien de l’écrire et de le dessiner, à l’imagination du lecteur de faire le reste. Ou pas, d’ailleurs, car l’essentiel est ailleurs, le parfum de Rose l’androgyne nous y entraîne avec délicatesse, pudeur et exubérance, et une maturité à toute épreuve de la part de la jeune auteure.

© Gaëlle Geniller chez Delcourt

Et même si on sait que Le Jardin brille parce qu’il séduit le monde extérieur tous les soirs, qu’il ne sera fait aucun cadeau à Rose, Gaëlle Geniller trouve beaucoup de douceur et de réconfort au fil de ses pages, pleines de couleurs et de dynamisme. Tirant le court-métrage avorté vers un long roman graphique de 200 pages, entre huis clos et des escapades qui font découvrir non pas la ville et la campagne, l’auteure rivalise d’ingéniosité pour faire exploser la vitalité de son découpage, de ses inventions et de ses mouvements. Prenant à contre-pied le mal qu’on attend parfois pour renforcer celui qu’on se fait parfois, soi-même, la géniale metteuse en scène dégage la question du genre et de l’amour (physique ou platonique) pour nous offrir une vraie belle rencontre, pure et intense.

© Gaëlle Geniller chez Delcourt

Les femmes sont comme les fleurs. Elles reverdissent aux doux soins de l’affection. Elles épanouissent à l’eau de rose de l’amour !

(Georges Isidore Barthe)

Titre : Le Jardin, Paris

Récit complet

Scénario, dessin et couleurs : Gaëlle Geniller

Genre : Comédie dansante, Drame, Romance

Éditeur : Delcourt

Collection : Mirage

Nbre de pages : 224

Prix : 25,50€

Date de sortie : le 06/01/2021

Extraits : 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.