Chacun chez soi… le premier diner spectacle, pièce de théâtre et one-man-show belge en streaming… quel bonheur!

Quel bonheur de retrouver enfin un peu de spectacle vivant. Et quel pari pour Fabian Le Castel et ses acolytes que ce Chacun chez soi. Ce n’est évidement pas « pareil » que d’être dans une salle mais comme les salles nous sont interdites, alors, fonçons. Quel plaisir de rire à nouveau et quelle saveur de retrouver nos humoristes belges : Les Frères Taloche, Jérôme de Warzée, Stacy Star et puis l’incomparable Jean-Luc Fonck et l’indescriptible David Jeanmotte. Sans compter une petite découverte : Jovany.

Vers 19h15, la connexion est établie, le chromebook est relié à la TV, le chat du streaming est lancé. Les commentaires fusent, les gens viennent de partout en Belgique. De La Panne à Mouscron, des Ardennes à Bruxelles en passant par Liège… on a même vu pas mal de Français en manque de spectacle nous rejoindre. Nous sommes plus de 2000 derrière nos écrans, près de 1000 connexions au plus fort du spectacle, car plusieurs partagent le même écran, la même connexion.

Le streaming qu’est ce que c’est ? C’est la diffusion en direct d’un événement. Soit, ici, un spectacle. C’est souvent utilisé par les gamers pour retransmettre leurs parties, leurs commentaires et dialoguer avec leur communauté.

C’était quand? Ce vendredi 29 janvier… Mais, c’est certain, il y en aura d’autres ! Le prix ? 16 euros pour le spectacle seul. Avec le dîner ? Je n’en ai aucune idée, je suis arrivée trop tard car ce spectacle a remporté un succès de foule pour une première… Et au vu des commentaires, le repas concocté par Christophe Baert (finaliste au Bocuse d’or 2015) fut un réel succès et le dessert a fait l’unanimité !!

Nous, on avait sorti la bouteille de champagne, les chips, les fromages et les tapas ! Une soirée apéro normale du monde d’avant ! Et je ne peux vous dire combien cela fait du bien de retrouver durant quelques heures son insouciance. S’habiller, se mettre un peu de maquillage, sortir de chez soi pour se rendre ailleurs et rire, partager, se distraire… Même si le comité était petit, très petit… Un duo en lieu et place de comité pour être précise.

Mais cette soirée était avant tout un spectacle d’humour, annoncé entre pièce de théâtre et one-man-show, le tout covid friendly.  Passons les quelques soucis de son, tantôt trop fort, tantôt trop faible. Il y avait des imperfections, un peu comme lors d’un filage. Mais c’était une première et nul ne peut être parfait.

Fabian LE CASTEL | Fous Rires Garantis

Et ce streaming apporte une vrai différence par rapport à un spectacle diffusé à la TV. D’abord parce qu’il y a les commentaires sur le chat, en direct et que l’on ne se sent pas seul. Ensuite parce qu’il y a les erreurs, les bêtises, les oublis de texte d’une première qui font tout son charme. Enfin car l’on sait que l’on est en direct, on sent le trac des artistes, les dépassements de soi, on vibre avec eux, on fait corps. C’est beaucoup plus qu’un spectacle enregistré et diffusé à la TV mais ce n’est pas non plus le plaisir d’une salle pleine qui rit et applaudit.

Les frères Taloche: "En 22 ans, on ne s'est jamais engueulés" - DH Les Sports+

Mais j’insiste sur le plaisir de rire, de retrouver des artistes de talent comme les Frères Taloche et ce Français venu du Nord: Jovany qui crevait l’écran, il était remarquable. De Warzée, Jean-Luc Fonck et Stacy ont apporté leur répondant, leur folie, leur intelligence, de l’humour. Et David me direz-vous ? Il était indispensable pour ne pas que les blancs sans applaudissement du public ne se fassent ressentir. Il était nous, il était le public.

Jean-Luc Fonck: D'Arlon à Etterbeek…

Fabian Le Castel nous a ravis et bluffés avec ses imitations en fin de spectacle. Une série de reprises en chanson, un bonheur où l’on se lève, on chante et l’on danse. Je n’ai pu m’empêcher de m’imaginer, debout dans la salle, en criant et en chantant à l’unisson. Je n’ai pu m’empêcher d’être en empathie avec l’artiste, seul sur scène devant une salle vide et d’imaginer la difficulté de ne pas nous entendre l’applaudir et chanter avec lui. Mais ce n’est que partie remise. Je serai à nouveau dans les salles lorsque la situation le permettra, j’irai à nouveau applaudir en live les artistes, rire, chanter, pleurer dans une salle avec 500 ou 1000 spectateurs. Mais en attendant, cette soirée m’a fait un bien fou. M’a remplie de bonheurs et d’émotions et j’ai, l’espace de quelques instants, oublié cette année sans vie.

Merci aux artistes, ils ne m’ont jamais autant manqué que depuis un an !

Toutes les infos sur la page Facebook Chacun chez soi ou sur le site http://www.chacunchezsoi.be

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.