Des adaptations BD oui mais des polars #2: hyper-tension aux élections américaines, au-dessus et Sous la surface

Le nouveau président américain est connu, je ne vous ferai pas l’affront de dire qui il est et ô combien cette campagne fut agitée, tour à tour consternante et violente. Mais dans ces élections qui braquent tous les regards vers le pays de l’Oncle Sam, chacune d’elles ou presque (encore plus au temps des réseaux dits sociaux mais peuvent défaire des carrières, même de golden boys), soulèvent les passions, les polémiques et les affaires pouvant être sordides du passé. Les erreurs de jeunesse. Dans Sous le silence, l’auteur québécois Martin Michaud imaginait que remontait à la surface un accident de voiture aux conséquences pouvant être dévastatrices, si elles n’étaient pas étouffées, sur le dernier round d’une campagne de tous les dangers. Pour la BD, le duo Gihef-Marco Dominici, qui aime l’eau et les sirènes, s’en est emparé. Toujours chez Kennes, en deux volumes haletants.

À lire aussi | #1 Nestor Burma dans le Paris souterrain, entre Moynot, Ravard et les rats de Montsouris

© Gihef/Dominici

Résumé de l’éditeur : Vingt-cinq ans après avoir quitté sa ville natale sans y être jamais revenue, Leah voit son passé ressurgir avec violence. Une violence d’autant plus insoutenable que vont se réveiller en elle des sentiments qu’elle croyait morts à jamais… Un jeu cruel dont elle ne maîtrise pas les règles précipite Leah au cœur d’une toile complexe, faite de faux-semblants, de pièges retors et de secrets inavouables. Drames, histoires d’amour brisées et trahisons sont l’épicentre d’un séisme qui remue, sous la surface, les eaux troubles du pouvoir.

© Gihef/Dominici/Saint-Blancat chez Kennes

Tout commence par un rendez-vous. D’une époque et d’un monde à l’autre, peu importent les circonstances, jeunes amoureux, Leah et Chase s’étaient imposés de se revoir vingt-cinq ans plus tard dans un lieu mythique. Chase a disparu quasiment sous les yeux de Leah et celle-ci a vécu sa vie, dans le souvenir de son amant sans plus rien attendre de ces éphémères noces d’argent. Depuis, elle est devenue l’épouse de Patrick Adams, un jeune loup devenu figure incontournable dans la course au pouvoir. Jeune, élégant, charismatique, avec une froideur et une rigidité compensée par une équipe polyvalente et la plume d’une femme qui, à défaut de l’aimer, le soutient, coûte que coûte. Jusqu’au jour où un mort lui envoie un SMS et fait basculer sa confiance à toute épreuve dans le doute.

© Gihef/Dominici/Saint-Blancat chez Kennes

Et si Chase, ce héros qui avait voulu sauver une jeune femme d’une noyade après un accident de voiture, avant d’être emporté par le courant, était vivant ? Ou si quelqu’un, (im)possiblement au courant de leur serment, utilisait ce revenant pour faire pencher la balance dans le camp adverse. D’une romance à une histoire de truands de différentes envergures, Gihef et Marco Dominici suivent les traces de Martin Michaud et cette façon d’observer par la fiction la ruche qui bourdonne, des années auparavant, pour porter aux nues le candidat idéal pour prendre place dans le bureau ovale.

© Gihef/Dominici/Saint-Blancat chez Kennes

Surnageant entre passé et présent, amour éphémère et mort imminente, les deux adaptateurs réussissent à nous tenir en haleine en mettant des visages, des décors et de l’action sur les mots du Québécois. Bon, le dessin apparaît parfois caricatural dans les expressions qui marquent bons et méchants, mais sur la longueur, sans renouveler le genre, cette histoire est implacable, riche en rebondissements et, surtout, donne aux lecteurs une héroïne malgré elle (bien meilleur rôle que celui de First Lady par dépit) dont on ne sait si elle s’en sortira ou pas. Et de quelle manière ?

© Gihef/Dominici

Face à un casting alternant les naïfs et les redoutables, voilà une femme qui ne sert pas de faire-valoir à une issue cousue de fil blanc comme on en voit avec les Angelina Jolie ou autres Matt Damon et Liam Neeson. Bien ficelé et bien mené, malgré un deuxième tome moins percutant que le premier. D’où l’intérêt de rassembler les deux albums dans un fourreau.

© Gihef/Dominici/Saint-Blancat chez Kennes

Pour la suite, Gihef et Marco Dominici poursuivront leur collaboration aux réjouissantes éditions Kamiti. Nous venons de l’apprendre, ils officieront sur ALAMANDER. L’éditeur annonce ainsi « une belle série, l’adaptation des romans du même nom d’Alexis Flamant. ALAMÄNDER, c’est la BD « universelle », celle qui a donné ses lettres de noblesse au 9ème Art. Une BD d’évasion de 62 pages, pour tout public… ou presque, avec ses personnages attachants, son univers surprenant, et le tout relevé par la petite dose d’humour qui va bien. Portée par Gihef au scénario, magnifiquement dessinée par Marco Dominici qui pour l’occasion adopte un style qui ne sera pas sans rappeler celui de son illustre compatriote Barbucci, et enfin superbement colorisée par Andrea Celestini, ALAMANDER sera au niveau des meilleures séries du moment. »

Titre : Sous la surface

Tome : 1 et 2/2

D’après le roman de Martin Michaud

Scénario : Gihef

Dessin : Marco Dominici

Couleurs : Cyril Saint-Blancat

Genre : Drame, Polar, Thriller politique

Éditeur : Kennes

Nbre de pages : 56

Prix : 13,95€ / tome

Date de sortie : le 13/02 et le 18/09/2019 (le 28/10/2020 pour le fourreau)

Extraits : 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.