Toujours plus à l’Est, Sacha et Tomcrouz se rêvent kings du kung-fu et voyagent dans le temps entre tempête et désert fous

Après les vikings et la cour de ce bon Roi Louis, Sacha et son cascadeur de chien, Tomcrouz, font un nouveau bond dans le temps et l’espace pour atterrir dans une Chine de western. Oh, cette fois, le voyage est tout à fait volontaire. Il y a une fille derrière tout ça, que Sacha compte bien épater en apprenant les rudiments du kung-fu. Mais pour devenir l’élu et trouver le maître des Shaolin, rien ne sera rendu facile. Ce décor, ce n’est pas du carton-pâte. Et si vous restez à la fin de cette chronique, il y a des petits miquets et des Pat qui nous en mettent plein les yeux.

© Quignon

Résumé de l’éditeur : Dans l’espoir de devenir un maître en kung-fu pour aider sa copine Jade à se défendre contre sa soeur, Sacha souhaite se former auprès des moines Shaolin qui détiennent les secrets de la force absolue. Ni une ni deux, direction la Chine, au XVIIe siècle, où commence pour lui et Tomcrouz une quête pleine de dangers… Jade l’y rejoindra et, ensemble, ils tenteront l’impossible pour sauver la vie d’un des plus grands maîtres Shaolin.

© Halard/Quignon chez Soleil
© Halard/Quignon chez Soleil

Un puissant éternuement et c’est reparti mon kiki, dans une aventure qui a du chien. Ne nous y trompons pas si une séquence gag dans le monde des dinos ouvre cet album, c’est bien dans un Orient bien civilisé que nous entraîne cette nouvelle aventure. Par la force de la poussière dans les narines de Tomcruz, le petit cabot magique, en route (ou plutôt en air) pour un voyage dans le temps débridé sur la piste de Fang Zhòng, l’autre celui-dont-on-ne-doit-pas-prononcer-le-nom. Ce maître shaolin serait-il une mauvaise ouaille, un diable caché sous une longue barbe de sage ?

© Quignon
© Halard/Quignon
© Halard/Quignon chez Soleil

Quoi qu’il en soit, il faut en avoir le coeur net et, toujours est-il que la quête Sacha réveille la convoitise d’alliés qui cachent bien leur jeu. De la traversée d’un désert que ne renieraient pas Tuco et Blondin à un temple perché dans une météo dantesque, avec des invités surprise de surcroît, voilà un récit toujours plus fou, bien balancé entre humour et véritable aventure périlleuse. La voltige graphique de Bastien Quignon va de pair avec l’équilibre trouvé par Anaïs Halard ménageant un imprévu de taille : c’est sur deux tomes que s’étalera cette affaire avec un cliffhanger prometteur.

View this post on Instagram

#run #animation #testprocreate #animedoodle

A post shared by Bastien Quignon (@bastienquignon) on

© Halard/Quignon chez Soleil
© Halard/Quignon chez Soleil

Fini depuis un moment et devant paraître plus tôt dans l’année si le confinement n’avait pas joué les trouble-fête, ce troisième tome appelle donc une suite qui est déjà bien entamée si on en croit les recherches et étapes qu’a postées Bastien Quignon. Et l’Égypte nous tend ses bras, ceux d’un gigantesque Ramsès par exemple.

Par ailleurs, toujours sur ses réseaux, le dessinateur a fait part d’un projet malheureusement débouté par Disney : une aventure de Mickey et Pat Hibulaire écrite par Lewis Trondheim: Comment Pat a perdu sa jambe. Le projet de ce Mickey chez Glénat ne verra donc pas le jour mais il en reste quelques traces lumineuses. Charmants enfantillages.

Série : Sacha et Tomcrouz

Tome : 3 – Les Shaolin

Scénario : Anaïs Halard

Dessin et couleurs : Bastien Quignon

Genre : Aventure, Fantastique, Histoire

Éditeur : Soleil

Collection : Métamorphose

Nbre de pages : 88

Prix : 16,95€

Date de sortie : le 23/09/2020

Extraits : 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.