Les salles obscures ont dû fermer mais le cinérêve vous tend ses lianes et ses pages pour une expérience inédite

La puissance du cinéma, vous connaissez ? Vous n’êtes pas au bout de vos surprises alors. Dans un album signé à huit mains autour de la force fantastique du 7e Art (mais aussi du 9e), les jeunes lecteurs vont se faire un ami: Augustin. D’un naturel curieux et téméraire, avec la force de croire en ses rêves, et même de les matérialiser, le voilà projeté dans le Cinérêve, au début d’une trilogie concoctée par Anne Didier et Catherine Duval (au scénario), Roland Garrigue (au dessin et aux couleurs) et Anne-Sophie Dumeige (aux couleurs également).

Résumé de l’éditeur : « Rêve n°43: Rêve de chevalerie avec tournois et combats épiques. Pour enfant de 8 ans. Animal de compagnie autorisé. Interdit aux gauchers. » En jouant à espionner leur drôle de voisine, Augustin et sa chienne Croquette se retrouvent au Cinérêve. Dans cet endroit magique, les rêves deviennent réalité… et inversement. La vie d’Augustin ne sera plus jamais comme avant.

© Didier/Duval/Garrigue/Dumeige chez Casterman Jeunesse

Au milieu d’une prairie, les soldats défendaient leur beau château becs et heaume quand un gentil chien retourna d’un coup de patte leur monde sur leur tête. À force d’imagination, on y croyait, pourtant, nous. Et Augustin aussi. Croquette a tout gâché, il ne saura jamais ce qui aurait pu se passer, germer dans sa petite tête d’enfant jouette. Cela dit, le jeune blondinet habite un coin exaltant pour l’imagination. Visez un peu la drôle de baraque de sa voisine. Fleuriste en apparence, ne cacherait pas d’autres activités bien moins avouables au commun des mortels.

© Didier/Duval/Garrigue/Dumeige chez Casterman Jeunesse

Il suffit de regarder ses fleurs de plus près pour se rendre compte qu’Hortensia est une originale : plantes carnivores, iris surmontant de vrais yeux, herbes en forme de raquettes de tennis, tout ça est loufoque. Mais notre gamin se prend au jeu de la découverte. Toujours en solitaire car, à l’école, les autres lui font sa fête, jamais avares de méchancetés.

© Didier/Duval/Garrigue/Dumeige chez Casterman Jeunesse

Alors quand Hortensia le guide, bien malgré elle, dans un repère occulte donnant sur un cinéma d’un genre particulier, qui offre l’aventure sur un plateau, il s’y engouffre, en prenant soin d’éviter les rêveurs. L’expérience est palpitante mais, attention, certains stands ne sont pas tout à fait terminés et la magie peut dysfonctionner. D’ailleurs, Augustin se retrouve vite piéger entre des mondes infernaux, angoissants.

© Didier/Duval/Garrigue/Dumeige chez Casterman Jeunesse

Donnant voie à l’imaginaire, les auteures ont conçu là une histoire originale et ouvrant sur plein de possibles, grisants. Dans un style Tom-Tom et Nana, gentil mais capable de tout incarner, Roland Garrigue renoue avec la BD en suivant ce duo maître-chien dans ses folles aventures rehaussées de couleurs bien trempées. Voilà un solide moment d’évasion dont le tournant dramatique nous ouvre grandement l’appétit.

© Didier/Duval/Garrigue/Dumeige chez Casterman Jeunesse

Série : Le cinérêve

Tome : 1 – Le mystère Hortensia

Scénario : Anne Didier et Catherine Duval

Dessin : Roland Garrigue

Couleurs : Anne-Sophie Dumeige et Roland Garrigue

Genre : Aventure, Fantastique, Horreur, Jeunesse

Éditeur : Casterman

Collection: Jeunesse

Nbre de pages : 64

Prix : 11,95 €

Date de sortie : le 21/10/2020

Extraits : 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.