Pennywise, le Goon, Guizmo ou encore Frah des Shaka Ponk: pour Halloween, Tizombi ouvre ses chakras et découvre les mondes cruels

Passe de quatre pour le personnage d’outre-tombe de Christophe Cazenove, William Maury et Élodie Jacquemoire. Passé du gag aux histoires longues mais toujours à gags, Tizombi a encore matière à nous faire découvrir un monde des morts expansif et étendu. Est-ce qu’on offre des cadeaux à Halloween ? Celui-là, on peut bien!

© Cazenove/William

Résumé de l’éditeur : Nom d’un ossuaire, Tizombi a disparu ! Et comme notre petit dévoreur préféré n’est pas du genre à se carapater à la première stèle qui craque ni à aller chercher le calme dans on ne sait quelle crypte lointaine, c’est que quelque chose de préoccupant est arrivé ! Et si cela avait un rapport avec les nombreux mondes parallèles où conduit chaque tombe du cimetière ? Et surtout dans quel but ? Une révolte ? Un complot ? Ce qui est sûr, c’est que Tizombi aura besoin d’avoir toutes ses quenottes bien aiguisées …

© Cazenove/William/Jacquemoire chez Bamboo

Vous saviez qu’il y a un monde souterrain en dessous de celui d’outre-tombe ? Quand Tizombi disparaît, sa bande et Margotik (la seule humaine du groupe, résistant encore et toujours aux crocs – ou plutôt les chicots – des envahisseurs) ont vite fait de le retrouver… sans être au bout de leur surprise. Car le mignon petit zombie, qui respire la joie de mourir, est la cible d’un complot à cinq têtes, celles des tout-puissants dirigeants du monde souterrain.

© Cazenove/William/Jacquemoire chez Bamboo

On vous laissera la joie de les découvrir, car certains sont bien connus, mais cette traversée des univers est le prétexte à de nombreuses jolies trouvailles du trio d’auteurs. De l’avant-plan à l’arrière-plan, où les tombes sont toujours aussi expressives, la joyeuse bande navigue entre des décors barbares ou futuristes (super-héros à l’appui) pour se rendre compte qu’on n’est jamais aussi bien que chez soi, au soir infini d’une vie raccourcie.

© Cazenove/William/Jacquemoire chez Bamboo

Si Cazenove et William se sont entendus sur ce monde d’horreur, c’est parce qu’ils l’ont comme passion commune. Et notamment au cinéma. C’est pourquoi ce quatrième tome, gonflé de huit pages et d’inserts supplémentaires par rapport aux précédents, brille toujours plus par le nombre de références et clins d’oeil qu’il propose. Du sang, des boyaux, du cerveau et des héros immortels: Pennywise, Guizmo… Tous les amis du frisson et du sursaut sont là dans cet album qui se ronge jusqu’à l’os sur une bande-son rock. Puisque Gorillaz et Frah (le turbulent chanteur de Shaka Ponk se paie même le luxe d’un petit rôle) sont de la party. Entre les bonbons ou les sorts, Tizombi ne choisit pas et en tire le meilleur.

© Cazenove/William/Jacquemoire chez Bamboo
© Cazenove/William

Série : Tizombi

Tome : 4 – Mondes cruels

Scénario : Christophe Cazenove

Dessin : William (Maury)

Couleurs : Élodie Jacquemoire

Genre : Gag, Humour, Horreur, Fantastique

Éditeur : Bamboo

Nbre de pages : 56

Prix : 10,95€

Date de sortie : le 14/10/2020

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.