Les mangas sur les Fûryôs sont pléthore au Japon mais avec Tokyo Revengers nous tenons peut-être un des meilleurs

On a toujours tendance à nous parler du Japon sous son aspect numérique ou alimentaire, c’est sans compter sa face plus obscure. La mafia ou les batailles de rues sont l’envers du décor. Ken Wakui frappe juste, fort et n’a pas peur de casser quelques dents.

Résumé: À 26 ans, Takemichi vivote de petits boulots ingrats. Lorsqu’il apprend la mort de son ancienne -et unique!- petite amie, il comprend combien il a raté sa vie. C’est alors qu’un accident le ramène inexplicablement 1é ans en arrière, lorsqu’il était au collège et se donnait des airs de mauvais garçon. Et si c’était pour lui l’occasion de sauver Hinata?

Si nous avions le choix de revivre des événements, referions nous encore les mêmes erreurs? Et si nous pouvions sauver une vie, jusqu’où irions-nous? Hé bien Takemichi va en avoir la possibilité. Mais sera-t-il assez fort cette fois pour sauver son amour, la belle Hinata. Jusqu’où va-t-il devoir s’enfoncer dans ces batailles de rues pour changer l’histoire, son histoire.


Ken Waku nous présente une oeuvre dure et sans concession. Tous les codes des bastons sont présents, de la loyauté sans limite pour son « clan » à la violence des combats. On est littéralement plongé dans le monde des Fûryôs (ce terme désigne des jeunes voyous au Japon). L’amitié et l’amour sont aussi deux sentiments mis en valeur par l’auteur. Le scénario est bien ficelé et nous promet quelques bonnes surprises.

Il n’y a pas langueur car le dessin est très dynamique. Les scènes de combats rythment l’histoire et les protagonistes ne font pas figure d’épouvantails. Certains ont un charisme et un passé qui leur permet de vivre dans l’histoire sans aucun subterfuge ou effet de manche. L’auteur n’a pas emprunté les chemins de la facilité en usant de stéréotypes. Chaque chose a son importance et sa place. Les décors sont très variés et bien détaillés.

Ce manga ravira les ados et les jeunes adultes. La violence, l’amour et l’amitié sont au devant de la scène. L’histoire est prenante et interpellante. On rentre facilement en empathie avec Takemichi, il est obstiné et persuadé qu’il peut changer le cours de sa vie et de ceux qui l’entourent. Les Editions Glénat ont réussi à bien mettre en valeur l’oeuvre de Ken Wakui.

Si vous rencontrez des jeunes aux allures de loubards, faites attention, vous n’êtes peut-être pas dans le bon quartier de Tokyo… L’histoire a en tout cas séduit les écrans puisqu’adaptations live mais aussi en série animée sont en préparation.

Titre: Tokyo Revengers

Tome: 1

Dessin : Ken Wakui

Scénario: Ken Wakui

Traduction: Aurélien Estager

Genre: shonen/nekketsu

Éditeur: Glénat

Nombre de page: 192

Prix: 6,90€

Date de sortie: 17 avril 2019

 

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.