Mon papi grognon, comment le dérider ? La lumineuse Daisy est prête à tout pour faire naître le bonheur complice

Ah les grands-parents, leur bienveillance, leur accueil à tout moment, la manière dont ils nous gâtent. Si la relation entre enfants, petits-enfants et leurs aïeux a pu être mise à mal à cause du coronavirus, parce qu’il fallait protéger les plus faibles et les plus âgés, heureusement, l’assouplissement des mesures a permis aux uns et aux autres de se retrouver, de se câliner, de s’enthousiasmer. Parce que les grands-parents feraient tout pour faire sourire les têtes blondes qui les comblent. Mais, parfois, il arrive que la tendance s’inverse et que ce soit aux petits de dérider les plus grands. Comme dans la jolie histoire que nous racontent Katrina Moore et Xindi Yan.

© Moore/Yan chez Glénat Jeunesse

Résumé de l’éditeur : Lorsque son grand-père débarque depuis la Chine pour passer les vacances avec sa famille dans un autre pays, la petite Daisy est tout excitée : ils vont pouvoir faire plein d’activités ! Mais le vieil homme se révèle de bien mauvaise humeur… Daisy va devoir redoubler d’ingéniosité pour amuser son papi et lui redonner le sourire.

© Moore/Yan chez Glénat Jeunesse

Bon, c’est vrai, il y a eu le confinement qui a séparé les familles. Mais, parfois, ce sont les océans qui jouent les trouble-fête. Par choix, par métier, par évasion, des familles se retrouvent dispersées tout autour du globe. Alors, les retrouvailles n’en sont que plus fortes et géniales. La preuve en est Daisy ne tient plus en place. Dans quelques minutes, son papi, qu’elle n’a jamais vu, ou alors elle était trop petite que pour s’en faire des souvenirs, va débarquer. Comme toutes les premières fois, outre l’excitation, l’imagination carbure à fond. Forçant l’idéalisation. Elle imagine déjà Yeh-Yeh la prendre dans ses bras, la faire tournoyer toujours plus vite pour rattraper le temps perdu.

© Moore/Yan chez Glénat Jeunesse

Rien de tout ça ne se produit, Yeh-Yeh est le Donald de Daisy, indécrottable grognon. Un casanier. Dans un mouvement contraire à l’engouement des enfants. Qui ne risquent pas de lâcher l’affaire. Daisy va faire des pieds et des mains pour réveiller son papy, dans la neige, autour de la table ou devant le karaoké. Quelle peut bien être la clé qui déverrouillera le blocage ?

© Moore/Yan chez Glénat Jeunesse

Sans prétention mais avec le plein d’émotions, ne lissant pas leur si belle culture chinoise (passage en langue du cru, y compris, indéchiffrable pour les non avertis mais d’autant plus magique), les deux auteures livrent un album jeunesse rempli d’illustrations vivantes, faisant ressentir le paradoxe entre l’émerveillement infini de la petite fille et le goût pour rien de son grand-papa. L’excentricité et la routine qui ne veut pas être dérangée, même contre-nature, avaient toutes les chances de se croiser dans les couleurs et l’expressivité de Xindi Yan, bienveillant et utile à hisser le plaisir du dessin sur papier qui résoudrait bien des maux.

© Yan

Titre : Mon papi grognon

Récit jeunesse

Texte : Katrina Moore

Illustrations : Xindi Yan

Genre : Famille

Éditeur : Glénat Jeunesse

Nbre de pages : 40

Prix : 11€

Date de sortie : le 16/09/2020

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.