10 documentaires chocs au Festival Alimenterre 2020: Bruxelles, Liège, Mons, Charleroi, LLN,…

Les dix documentaires sélectionnés pour le Festival Alimenterre 2020 offrent une variété de thématiques et de solutions à diverses problématiques rencontrées dans le monde agricole ou chez les éleveurs d’animaux en Europe et un peu partout dans le monde. Et par extension, ces thématiques nous concernent tous vu que tous leurs produits terminent dans nos assiettes!

Que ce soit les enjeux liés aux circuits-courts, une approche moins industrielle de l’agriculture, les perspectives futures d’une génération de producteurs, il semble désormais indispensable d’enclencher une révolution dans nos pratiques et une profonde remise en question si l’on veut limiter les dégâts d’une industrialisation de masse qui fait toujours plus de ravages. Pour Bruxelles, c’est le See U d’Ixelles qui va accueillir l’évènement, dont l’ouverture a lieu le mercredi 7 octobre 2020 avec le film d’ouverture Une fois que tu sais d’Emmanuel Cappellin & Anne-Marie Sangla

Penser l’avenir face au changement climatique et à l’épuisement des ressources. À l’heure où notre civilisation industrielle, tel un navire entrant dans la tempête, se confronte à l’épuisement de ses ressources énergétiques et à la réalité d’un changement climatique déjà hors de contrôle, le film Une fois que tu sais pose une question dérangeante : comment vivre l’effondrement le mieux possible, le plus humainement possible ?

(Une fois que tu sais)

Le film sera suivi d’un débat autour de la question du Comment vivre dans la conscience d’un monde qui tend vers son effondrement ? Avec la participation du réalisateur Emmanuel Cappellin et de Delphine Masset, Conseillère à la prospective et coordinatrice des Rencontres de l’écologie politique.

Une chronique douce-amère sur la mondialisation.

(Quand les tomates rencontrent Wagner) 

 

Parmi les autres films projetés à Bruxelles, ne manquez pas l’épopée touchante de Mariana Economou diffusé le jeudi 8 octobre à 18h30. Une histoire originale qui dévoile les efforts d’un agriculteur grec pour produire les meilleures tomates de Grèce en leur faisant écouter de la musique classique. Quand les tomates rencontrent Wagner, sous ses airs farfelus, est un documentaire touchant qui dépeint avec beaucoup de justesse la complexité actuelle pour les petits agriculteurs bio à développer un commerce rentable et à créer des produits intéressants et de qualité dans un projet qui est économiquement viable sur le long terme. Ce documentaire provoque énormément d’émotion. Du sourire sur les lèvres à la larme à l’œil, émotions garanties.

Elias est un personnage marquant et nous suivrons le parcours de ses tomates des champs de Grèce continentale jusqu’à deux pas de la commission européenne à Bruxelles. De la production de tomates à la création de recettes originales en passant par la recherche de débouchés pour ses produits locaux et bios, on verra plusieurs étapes de cet homme touchant qui s’attaque au marché mondial de la tomate avec l’aide des grands-mères de son village. Cette séance sera suivie d’un débat avec l’intervention d’Émile Frison (expert d’IPES-FOOD) et François Grenade (chargé de recherche et de plaidoyer chez Îles de paix).

Nathalie, bergère dans le Piémont Cévenol, apprend à tuer ses bêtes.
Le film suit les gestes d’une éleveuse qui aime et qui mange ses moutons avec attention. Elle est prise sans relâche dans une interrogation à propos des manières de bien mourir pour ces êtres qui nous font vivre. Quel goût à la tendresse ?

(Nous la mangerons, c’est la moindre des choses)

La production franco-belge d’Elsa Maury: Nous la mangerons, c’est la moindre des choses sera diffusé en Belgique pour la première fois. L’abattage à la ferme, est-il la solution d’un élevage et d’une consommation responsable ? Voici le thème du débat qui suivra la projection du documentaire. Le combat en justice d’un agriculteur contre Monsanto.

Paul François, agriculteur en Charentes, a été intoxiqué en 2004 par un herbicide de Monsanto, il en garde de graves séquelles. Depuis 12 ans, il se bat en justice contre Monsanto dans un procès devenu emblématique. Aujourd’hui Paul mène un nouveau combat. A la tête d’une énorme exploitation agricole, il a décidé de convertir ses 240 hectares en agriculture biologique. Pendant une année, nous filmons ce défi risqué.
(La vie est dans le pré)

Ce documentaire diffusé à Bruxelles le samedi 10 octobre constitue probablement le témoignage le plus marquant jamais réalisé sur Monsanto en France. La vie est dans le pré d’Eric Guéret est un petit bijou de documentaire. Que ce soit au point de vue de la qualité réalisation, des moyens d’investigation, de la pertinence des témoignages, des émotions suscitées, personne n’en sortira indemne. Un message indispensable et éclairant sur une réalité de notre monde que nous ne pouvons plus ignorer.

La projection sera suivie d’une discussion : Freins et incitants à la conversion en agriculture biologique. Avec les témoignages et éclairages de Carl Van de Wynckel, membre de Biowallonie et ancien agriculteur bio. Le programme est disponible sur le site du festivalalimenterre.be

Last but not least, l’édition 2020 du Forum des Alternatives a donc choisi d’approfondir cette question pour identifier les voies et moyens de faire émerger des systèmes alimentaires durables. Le programme de la journée se constitue d’un Greenwashing Tour ainsi que d’un débat avec 4 intervenants. Pour plus d’infos et inscriptions, une page Facebook de l’événement a été mise en place!

Rendez-vous au Festival Alimenterre du 7 au 11 octobre à Bruxelles et du 13 au 29 octobre en Wallonie.  

Le site du festivalalimenterre.be

La page Facebook du Festival Alimenterre 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.