On tombe amoureux avant tout d’une personne et non d’un genre, sélection graphique tous azimuts

En cette période de pandémie, les sentiments humains ont été mis à mal. Certains couples ont été séparés pendant de long mois, d’autres se sont séparés car vivre H24 avec la même personne est parfois difficile. Alors je vous propose une sélection de mangas et un roman graphique qui vous feront redécouvrir nos premiers émois ou revivre notre premier baiser. L’amour est le sentiment le plus fort du monde. Vous découvrirez un peu plus que l’on tombe amoureux avant tout d’une personne et non pas d’un genre. Émotion et passion sont les deux autres thèmes qui vous submergeront durant ces lectures.


Bloom into you, tome1

 

Résumé de l’éditeur : Je t’aime mais ça ne te regarde pas… Yû, nouvelle élève de 1er année au lycée Tohmi Higashi, n’est jamais tombée amoureuse. Un jour, elle aperçoit Tôko Nanami, membre du conseil des élèves, en train de rejeter un garçon lui déclarant sa flamme. Yû pense avoir enfin trouvé quelqu’un comme elle. Quelqu’un qui n’a jamais connu l’amour et qu’aucune déclaration n’a jamais ému. Mais elle va vite déchanter lorsque cette dernière lui adresse ces quelques mots… « Je crois que je pourrais t’aimer, toi. »

Comment rester de marbre quand on nous déclare sa flamme? Surtout quand cette personne semble inaccessible. Ici, les deux héroïnes se dévoilent et se découvrent. Entre la sempai franche et décidée et la jeune Yû qui ne sait pas aimer, un lien va se créer et devenir de plus en plus fort. Mais est-ce de l’amour? Comment le définir ou l’expliquer à quelqu’un qui ne la jamais ressenti?

Je tiens à vous dire que pour quelqu’un comme moi qui adore les nekketsu, je me suis littéralement plongé dans ce shojo. À la fois tendre et attachant, il y a une telle aura d’amour qui en émane. Débarrassé des stéréotypes, le caractère de chaque personnage s’enrichit et étoffe l’histoire. 6 tomes sont déjà parus. Assisterons-nous à l’émergence d’un nouveau « Maison Ikkuko »?

Titre: Bloom into you

Tome: 1

Scénario et dessin : Nio Nakatani

Traduction: Aline Kukor

Genre: Shojo/romance

Éditeur: Kana

Nombre de page: 178

Prix: 7,45€

Date de sortie: 18 octobre 2019

 


Honey come Honey, tome1

Résumé de l’éditeur : Quand elle connaîtra sa véritable nature, elle ne pourra pas s’empêcher de tomber amoureuse. D’un côté, le belle et douce Mitsu, dont tout le monde pense qu’elle n’est qu’une fragile et faible fille, alors qu’elle est en réalité une féroce guerrière. De l’autre, Kumagaya, un jeune homme à l’allure sombre, surnommé le « Grizzli enragé » à cause de son air menaçant, mais qui est un créateur qui gagne en popularité et adore les choses mignonnes. Malgré ses maladresses, Mistu voit bien qu’il fait de son mieux et est de plus en plus intriguée par lui…

Honey come honey est une romance comme chaque jeune fille voudrait en connaitre, ou presque. Dans ces pages, nous nous retrouvons sur un schéma triangulaire classique. Voilà un garçon grand et fort et une jeune fille fluette et pleine de vie, très vite suivis du beau gosse de la classe qui fait tout pour venir mettre son grain de sel dans cette idylle naissante. Mais les rôles ne sont pas ce qu’ils paraissent. On se plait à suivre leurs péripéties et à voir comment ils parviennent à évoluer sentimentalement dans leur environnement scolaire. Le graphisme est à la hauteur du scénario. 5 tomes sont déjà disponibles.

Titre: Honey come Honey

Tome: 1

Scénario et dessin : Yuki Shiraishi

Traduction: Lola Bastit

Genre: Shojo/romance

Éditeur: Delcourt Tonkam

Nombre de page:192

Prix: 6,99€

Date de sortie: 12 juin 2019

 


Frère à louer, tome1

Résumé de l’éditeur : « Je veux être heureuse, même si je dois louer une famille pour ça. » Pour retrouver le sourire, une petite fille loue les services d’un imposteur… Démunie face à l’indifférence et à la brutalité de son grand frère depuis la disparition de leurs parents. Kanami cherche désespérément un peu de gentillesse et de réconfort. Elle va alors se rapprocher d’un jeune homme qui accepte de jouer le rôle de grand frère…contre de l’argent.

Je pense que ce shojo est mon coup de coeur de l’année. Le graphisme soigné met en lumière un scénario des plus originaux. Une jeune fille loue les services d’un garçon pour qu’il joue le rôle de son grand frère. Ce manga au scénario pourtant dur montre la détermination d’une fillette et la bienveillance d’un « acteur » jouant le rôle de protecteur qui lui manque tant.

Perdre ses parents et se voir abandonner par un frère biologique démissionnaire n’est pas facile à gérer par un enfant. Ichiiro Hako met en lumière une pratique bien réelle mais démontre également la force de l’amour fraternel entre deux personnes complètement étrangères. La lumière émerge souvent des ténèbres, parfois de manière détournée. Et si l’argent pouvait, dans ce cas, rassembler les gens ou constituer une famille…. Cette série de 4 tomes nous promet encore beaucoup d’émotions et j’ai hâte d’en lire la conclusion.

Titre: Frère à louer

Tome: 1

Scénario et dessin : Ichiiro Hako

Traduction: Benjamin Moro

Genre: Shojo/romance

Éditeur: Delcourt Tonkam

Nombre de page:176

Prix: 7,99€

Date de sortie: 16 octobre 2019

 


Second Summer Never seen you again, tomes 1 et 2

Résumé de l’éditeur : « Je n’aurais jamais dû lui dire que je l’aimais. » Rin Moriyama, arrivée au lycée en cours d’année, a été emporté des suites d’une maladie incurable. Sans le savoir, Satoshi l’a aidée à réaliser son dernier souhait. Ensemble, ils ont créée un groupe de musique avec lequel ils montent sur scène lors de la fête du lycée. Leur concert est réussi, Rin est heureuse, mais alors qu’elle est en train de vivre ses dernières heures, Satoshi commet une faute a priori irrémédiable: il lui confie ses sentiments pour elle. Quelques mois plus tard, il se retrouve toutefois de nouveau face à elle. Il est mystérieusement renvoyé dans le passé afin de réparer son erreur: permettre à Rin de revivre tout ce qu’ils ont vécu, mais cette fois sans jamais rien lui dire de ce qu’il éprouve…

Et si nous pouvions changer les choses? Si nous pouvions revivre des événements? Réussirions-nous même à faire fi de nos sentiments? Ce shojo tente de répondre à ces questions. Le scénario est très bien ficelé. On se reconnait bien dans les protagoniste; ce qui permet de s’y attacher très rapidement. On commence dans la tristesse apportée par la perte d’un être cher et on comprend vite les difficultés de faire son deuil.

Mais quand le destin se joue de nous et nous fait revivre les mêmes choses, comment survivrons-nous à une deuxième issue tout aussi tragique? Mais ce manga déborde malgré tout d’optimisme et nous montre que, malgré le désespoir, il faut aller de l’avant comme si l’être aimé était à nos cotés. Les deux tomes de ce diptyque sont sortis simultanément. Cela nous permet de ne pas avoir à attendre et de pouvoir profiter de l’oeuvre complète.

Titre: Second Summer never see you again

Tome: 1

Scénario: Hirotaka Akagi

Dessin : Motomi Minamoto

Character Design: Booota

Traduction: Pénélope Roulon-Ishihara

Genre: Shojo/romance/drame

Éditeur: Doki-Doki

Nombre de page:192

Prix: 7,50€

Date de sortie: 10 juin 2020

 

 

 

Titre: Second Summer never see you again

Tome: 2

Scénario: Hirotaka Akagi

Dessin : Motomi Minamoto

Character Design: Booota

Traduction: Pénélope Roulon-Ishihara

Genre: Shojo/romance/drame

Éditeur: Doki-Doki

Nombre de page:192

Prix: 7,50€

Date de sortie: 10 juin 2020

 

 

 


Mes ruptures avec Laura Dean

Résumé de l’éditeur : Lorsque Frederica Riley (Freddy) est sortie avec Laura Dean, la plus populaire, drôle et attirante fille du lycée, ce fût l’un des plus beaux jours de sa vie. Depuis, tout a changé…Laura est devenue autocentrée et manipulatrice. Elle ne cesse de quitter Freddy, qui finalement revient toujours vers elle. Cette relation toxique basée sur le « je t’aime, moi non plus » est malsaine, mais c’est plus fort qu’elle, Freddy ne sait pas lutter contre l’attraction magnétique et l’emprise que Laura exerce sur elle. Pour garder un minimum de dignité et ne pas perdre son amie, Doodle, qu’elle délaisse, Freddy cherchera de l’aide auprès de ses proches, d’une chroniqueuse du courrier du coeur et même d’un médium. Frederica saura-t-elle se sortir de cette histoire passionnelle  qui la rend aussi malheureuse que dépendante ?

 

 

Nous suivons les aventures et les déboires amoureux d’une jeune fille. Son premier amour et surtout ces nombreuses ruptures. Pourquoi malgré toutes les tromperies, tous les rendez-vous manqués, elle continue à aimer cette fille volage? Qu’est-ce qu’il la rend aussi importante et spéciale à ses yeux? Cette histoire colle parfaitement à l’époque, autant par les réactions des personnages annexes que par l’entourage festif, et numérique, qui gravite autour de notre héroïne.

« Le coeur a ses raison que le raison ignore », et c’est là le noeud de l’intrigue. Pourquoi aimons-nous les gens qui nous font mal? Des thématiques importantes sont portées par les différents protagonistes comme l’avortement, les relations toxiques ou l’amitié. Mais tout est apporté en délicatesse à l’instar du graphisme et du choix des couleurs. C’est un chouette roman graphique qui plaira à beaucoup tant par les propos tenus que par l’esthétique de son dessin.

Titre: Mes ruptures avec Laura Dean

Scénario: Mariko Tamaki

Dessin : Rosemary Valero-O’Connell

Traduction: Fanny Soubiran 

Genre: Bd Ado-Adulte/roman graphique

Éditeur: Rue de Sèvres

Nombre de page:304

Prix: 18€

Date de sortie: 27 mai 2020

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.