PLAIN JANE (Julie Compagnon, Christophe Pons…) : du country folk made in Belgium et bien plus

Les ambitieux défenseurs de la cause des artistes même en temps de pandémie sont toujours présents, et c’est avec un énorme plaisir que je me retrouve ce soir du 12 septembre au Zik-Zak. Ces passionnés de musique nous présentent le collectif PLAIN JANE.

PLAIN JANE est emmené par la chanteuse Julie Compagnon (lead), Christophe Pons (Guitare), Mylène L. Chamblain (Guitare acoustique), Olivier Fanuel (Basse), Xavier Bouillon (Claviers), Raphael Pire (Batterie), Michel Seba (Percussions), Thom Dewatt et Jessie Fasano (choeurs).

Plain Jane

J’ai rencontré Julie Compagnon juste avant qu’elle ne prenne possession de la scène, pour une mini-interview que je vous livre ici  :

Sur le site de Plain Jane, on vous trouve classés en Indie Country Rock avec des références à Fleetwood Mac et même Portishead. C’est un style qui vous convient mais s’est-il imposé avec le collectif ?

C ‘est avant tout la musique que j’aime et c’était vers cela que je souhaitais aller. Tout en étant à l’écoute des musiciens qui, chacun faisant valoir des sensibilités musicales différentes, apportent leur touche, riche en sonorités. J’avais déjà collaboré avec Christophe Pons dan ce genre de tonalité et c’est tout naturellement que l’écriture s’est faite en ce sens .

Il y a des inspirations Fleetwood Mac (Don’t Swear) car c’est une musique dans laquelle je me retrouve mais il y en a d’autres comme Portishead (Human Scale), l’album n’est pas que country .

C’est un son très Classic 21, n’est-ce pas se limiter en audience d’une certaine façon ?

Classic 21 aime ma musique et passe aujourd’hui trois de mes chansons régulièrement, c’est magnifique. C’est vrai, ce n’est peut-être pas le son qu’on a l’habitude d’entendre sur d’autres fréquences radio mais, qui sait, on jaugera le public qui viendra nous découvrir en concert où le projet prend toute sa dimension. C’est le son que j’aime, c’est la musique que j’ai toujours écoutée: c’est le son des années 70-80.

Je devais faire cet album, chanter, c’est ce que je veux faire, mes amis m’ont dit de le faire. J’ai produit l’album avec mes économies, j’y ai mis toute ma passion et j’en suis fière.

On vous a aussi vue dans un Cover France Gall, c’est fini, la page est tournée ?

Non, ce n’est pas fini. Non non. C’est un projet très abouti, très pro, avec un vrai band derrière. Il n’y a pas de raison que ça ne continue pas. Oon avait des dates et une tournée mais avec le Covid… voilà c’est comme ça. Les deux projets peuvent cohabiter mais si on me propose des dates pour Plain Jane, je choisirai de défendre mon projet en premier lieu, bien sûr. Je suis chanteuse, c’est mon métier.

Avec la situation actuelle, vous avez pensé à retourner enseigner ?

Oui, mais non 🙂, ça se passait bien avec les élèves mais ce n’était clairement pas pour moi .

Merci Julie et bon concert .

Voilà un agréable moment passé avec cette jeune femme d’un enthousiasme communicatif, qui sait ce qu’elle veut, qui défend ses idées revendicatives sur le statut d’ artiste (barème, reconnaissance,.. ) et qui, même si les chemins sont parfois compliqués; a décidé d’être ce qu’elle est depuis toujours: une chanteuse, son vrai métier.

Le concert était tout simplement magnifique: un son qui bouge et voyage, un travail propre, des arrangements recherchés avec minutie: il y a sur scène huit musiciens expérimentés pour transmettre l’atmosphère de cette création.

La guitare de Christophe Pons (Machiavel) est tout simplement grandiose, à côté de la voix de Julie qui est tout simplement envoûtante. Particulièrement dans « Soldier » où j’ai vraiment été submergé par l’émotion tant  cette chanson est prenante.

Il y a aussi Xavier Ô Clavier (Bouillon). C’est le gars qui se bat avec son clavier, c’est vraiment incroyable comme il est emporté par la musique. Il joue comme  Ray Manzarek, il arrive à créer des ambiances surprenantes notamment dans « Human Scale ».

Cette soirée-là, elle est passée trop vite, comme le dira Julie à plusieurs reprises, tant on était tous bien, mais je suis certain que ça va lui donner l’envie d’écrire encore et encore de nouvelles chansons avec ses amis car elle le fait vraiment bien.

J’ai réécouté l’album en reprenant la route dans la nuit sombre qui me ramenait chez moi: je n’en démords pas, c’est un pur régal, j’en avais presque oublié que je conduisais.

Bon je vous laisse avec de belles photos de notre Julie Nationale, j’ose le mot, et de son collectif Plain Jane .

Je continue à vous chercher des concerts à vivre et revivre, mais sachez qu’au Zik-Zak c’est comme à la maison, on y est toujours bien reçus et dans un environnement safe.

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.